Suivez-nous

Actualités

CannTrust, Eaze, Hexo, Pax, Weedmaps : licenciements dans le cannabis

Licenciements dans le cannabis

Au cours des dernières semaines, les sociétés nord-américaines du cannabis ont annoncés de nombreux licenciements. Plus de 900 emplois ont été touchés.

PUBLICITE

Les licenciements de chaque entreprise sont imputables à des raisons différentes, dénotant toutefois que l’environnement actuel pour les sociétés productrices de cannabis est compliqué. Parmi les raisons évoquées : la crise des produits frelatés à vaper, les revenus au détail moins élevés que prévus au Canada et dans des États comme la Californie, mais aussi les obstacles législatifs et réglementaires qui rendent l’accès au capital beaucoup plus coûteux que dans d’autres secteurs, sans parler de la pénurie d’investisseurs pour les entreprises privées.

MedMen : 190 employés

Le soufflé pré-légalisation du cannabis au Canada est aussi retombé. Un indice d’une rationnalisation de la valorisation des entreprises du cannabis : le Marijuana Index, un mélange d’actions d’entreprises liées au cannabis aux États-Unis et au Canada, a perdu plus de 50% de sa valeur depuis son plus haut en janvier 2018. Cette baisse conjoncturelle a aussi empêché la fusion de gros groupes comme MedMen qui s’est retiré d’un deal à 680 millions de dollars avec PharmaCann. MedMen a licencié 190 employés en novembre et a cédé des participations dans plusieurs marques dans lesquelles l’entreprise avait investi pour récupérer de la trésorerie.

Weedmaps : 100 employés

Weedmaps, géant californien de l’IT et du média cannabis, a dû se séparer d’un quart de son effectif en octobre. Le président-directeur général, Chris Beals, a déclaré que les licenciements résultaient du déploiement trop lent des dispensaires de cannabis légaux en Californie et dans d’autres états comme le Massachusetts.

« En outre, les marchés financiers des technologies et du cannabis ont connu un resserrement jusqu’en 2019, ce qui a limité la capacité de mobiliser de manière prévisible des capitaux extérieurs pour alimenter la croissance pendant les périodes d’expansion rapide » a expliqué Chris Beals.

PUBLICITE

Weedmaps a aussi fait l’objet d’une polémique pour avoir répertorié les services de dispensaire et de livraison de cannabis illicites sur son site et son application. En septembre, la société a publié un plan visant à supprimer tous les dispensaires sans licence de sa base de données en les obligeant à fournir leurs numéros de licence d’État.

Pax Labs et Eaze : 100 employés

Le fabricant de vaporisateurs basé à San Francisco s’est séparé de 65 collaborateurs, dans la continuité de la crise des produits frelatés à vaper aux Etats-Unis. L’entreprise avait pourtant levé 420 millions de dollars en avril. Son CEO, Bharat Vasan, s’est fait licencier en septembre.

Chez Eaze, 36 employés ont quitté l’entreprise. La société a également remplacé son PDG de longue date, Jim Patterson, par Rogelio Choy, ancien COO de la startup. Eaze fait face à plusieurs difficultés, notamment une longue bataille juridique avec une société canadienne qui prétend que Eaze aurait utilisé des sociétés écrans pour dissimuler les paiements par carte de crédit concernant des produits à base de cannabis. La start-up a été contrainte de réduire ses ambitions de livrer un milliard de dollars de cannabis. Elle estime qu’elle vendra environ 412 millions de dollars de produits à base de cannabis sur sa plateforme en 2020.

Hexo : 200 employés

Le producteur québécois de cannabis a dû licencier 200 personnes fin octobre. La société a mis en avant la lenteur du déploiement du cannabis légal au Canada, et les ventes associées plus faibles que prévues, les retards dans l’approbation des produits dérivés du cannabis et les premiers signes de pression à la baisse sur les prix du cannabis.

PUBLICITE

La société a également annoncé la fermeture de plusieurs installations. « Les mesures prises cette semaine ont pour objectif de redonner à l’organisation les revenus que nous nous attendons à atteindre en 2020 », a déclaré le PDG Sebastian St-Louis dans un communiqué.

CannTrust : 320 employés

Certaines entreprises ont été plus durement touchées encore : CannTrust a perdu 90% depuis son sommet atteint en mars suite à la découverte de surfaces cultivées illégalement lors d’une enquête menée par Santé Canada, l’organisme de réglementation chargé de la surveillance de l’industrie du cannabis au Canada. L’entreprise a licencié 140 personnes fin octobre, après déjà en avoir licencié 180 en août, pour pouvoir supporter les dépenses imprévues liées à leur infraction. Le CEO de l’entreprise s’est fait débarquer, et CannTrust a dû détruire 60 millions d’euros de cannabis.

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.


Acheter des graines de cannabis féminisées et autoflorissantes en direct de la Barney’s Farm d’Amsterdam, graines gratuites avec chaque commande.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0global