Californie: les sites de culture illégaux, danger pour la vie sauvage

sites du culture illégaux

En Californie, les sites de culture illégaux sont légion et représentent un véritable danger pour la faune et la flore locales. Un rapport de l’Integral Ecologie Research Center estime que 90 % de ces sites illégaux utilisent des pesticides dangereux. Un chiffre six fois plus important qu’en 2012.

Une tendance en augmentation

Les chercheurs de l’Integral Ecologie Research Center ont remarqué une augmentation inquiétante du nombre de sites illégaux utilisant des produits toxiques : en 2012, ils ne représentaient que 15 %, en 2017, 75 % et cette année 90 %. Ces sites sont en général cachés dans les montagnes et les forêts en plein cœur de la vie sauvage. Les produits toxiques, parmi lesquels on compte des pesticides, des fongicides et des fertilisants se retrouvent ensuite dans les rivières, empoisonnent les poissons et contaminent, à terme, les cultures légales en aval des cours d’eau.

La Chef Forestier du Service des Forêts américaines, Vicki Christiansen, a estimé que 4,5 millions de litres d’eau sont détournés des forêts de Californie pour alimenter ces sites illégaux. La Californie n’est pas la seule région a être touchée par ce fléau : des trafiquants ont été trouvés dans 72 forêts nationales de 21 Etats. Vicki Christiansen parle d’un « problème national majeur ».

Parmi les produits chimiques hautement toxiques les plus retrouvés on compte le carbofuran, un insecticide interdit par la plupart des pays du monde pour ses effets dévastateurs. « Une cuillère à café de ce produit peut tuer un ours de 140 kilos » explique Gabriel, membre de l’Integral Ecologie Research Center. Selon un rapport publié plus tôt dans l’année, ce produit a été retrouvé dans plus de 70 % des sites du culture illégaux californiens l’année dernière. Normalement, une bouteille de moins d’un litre doit être diluée dans environ 19 000 litres d’eau. Les cultivateurs illégaux la dilue dans seulement 10 à 20 litres d’eau ou l’utilise en concentré. Concentré, le produit met 2 ans et demi à disparaître au lieu d’un mois. Un problème qui retarde le travail des équipes de nettoyage qui ne peuvent s’exposer à de tels taux de toxicité. Jusqu’ici, 160 sites toxiques ont été nettoyés mais une liste de 830 sites contaminés attendent toujours d’être déclarés moins toxiques pour pouvoir être nettoyés.

Le combat des autorités

En mai dernier, les autorités avaient annoncé l’allocation de fonds à hauteur de 2,5 millions de dollars pour financer la répression et le nettoyage des sites de cultures illégaux. Depuis le début de l’année, les équipes de nettoyage ont découvert 95 sites illégaux dont ils ont retiré plus de 10 tonnes de produits chimiques, 640 000 pieds de cannabis, plus de 11 340 kilos de cannabis récolté, mais aussi, 60 tonnes de déchets dont 135 kilomètres de tuyaux d’irrigation. Ils ont également retrouvé 225 000 dollars en liquide et plus de 80 armes à feu.  Le procureur général Scott McGregor explique que les produits comme le carbofuran viennent du Mexique et passent par les cartels de la drogue. 80 personnes ont été arrêtées cette année.

Le cannabis produit est majoritairement destiné au marché illégal d’autres Etats car, du fait des régulations et des stricts standards de qualité californiens, il ne peut pas être vendu par les canaux légaux. Les traces de composants chimiques seraient immédiatement décelées. Mourad Gabriel du centre de recherche explique que les résidus de pesticides sont visibles à un taux de 30 % dans la plante elle-même.

Parallèlement à la chasse aux sites illégaux, la Californie, qui travaille encore à de nouvelles régulations, commence une guerre contre tous les magasins non licenciés. Récemment, le Bureau Californien du Cannabis a engagé deux poursuites criminelles contre un dispensaire et une entreprise de livraison de cannabis sans licences. En mai dernier, le Bureau avait déjà entamé une répression contre les magasins qui ne respectaient pas les régulations sur la localisations des magasins et la visibilité des produits. En somme, le boom cannabique en Californie risque de donner du fil à retorde aux autorités locales et fédérales pour un bon moment encore.

Articles liés

Derniers articles

eaze
Etats-Unis : Eaze va livrer des produits au CBD dans 41 Etats
livre blanc
Des associations françaises demandent l’abandon du projet d’amende forfaitaire
john talaat
Egypte: un député prépare un projet de loi pour décriminaliser l’usage de stupéfiants
Expogrow 2019
L’Expogrow 2019 se déroulera du 26 au 28 avril 2019
texas
Texas : soutien croissant pour la dépénalisation du cannabis
carine wolf
France : L’Ordre des Pharmaciens veut l’exclusivité de la distribution du cannabis médical
Suivez-nous sur Telegram

Laisser un commentaire