Suivez-nous

Cannabis au Colorado

Aux Etats-Unis, le marché noir aussi profite de la légalisation du cannabis

Le marché noir du cannabis au Colorado

Les différentes légalisations du cannabis aux Etats-Unis, initiées par l’Oregon, le Colorado ou l’état de Washington, montrent une manière différente de gérer le cannabis, avec des bons exemples, et des moins bons. Pour rappel, le cannabis est toujours illégal aux Etats-Unis. Cependant, chaque Etat possède une indépendance vis-à-vis de Washington, ce qui leur permet de légaliser le cannabis, le mariage homosexuel, etc…

PUBLICITE

Les USA payent désormais leur manque de cohésion fédérale face à la législation sur le cannabis : les Etats n’ayant pas légalisé la marijuana voient arriver sur le marché noir de la beuh produite, par exemple, dans le Colorado.

Au Wyoming, au Nebraska ou en Utah, les dealers n’ont qu’à faire un aller-retour dans la ville du Colorado la plus proche et trouver de la weed de bonne qualité sur le marché noir. Les dealers se fournissent alors dans certains growshops ou chez des particuliers qui font pousser des plants à domicile. Le Colorado voit se créer un nouveau type de marché illégal où le dealer devient producteur, détaillant et revendeur à des prix défiant la concurrence légale.

Non seulement, ils ne payent pas de taxe mais peuvent en proposer sur Internet légalement, une sorte de Leboncoin du cannabis. Le cannabis illégal est vendu entre 20$ et 30$ un huitieme d’once soit 6 à 7 $ le gramme,  alors que les dispensaires le propose entre 15 et 20$ le gramme.  Larisa Bolivar, activiste pro légalisation, évoque le surplus de taxes sur le cannabis : « Un taux d’imposition élevé stimule la croissance du marché noir. C’est une incitation pour les comportements à risque ».

Selon l’ancien procureur du Colorado, John Suthers, le Colorado est devenu le producteur légal de tout le marché noir Américain. On retrouverait des produits fabriqués à Denver dans tout le pays. Il s’inquiète également de l’accès aisé à la weed par les plus jeunes : 38 % des jeunes fumeurs obtiennent leur herbe avec un intermédiaire achetant légalement et revendant immédiatement après. Les Procureurs généraux du Nebraska et de l’Oklahoma ont porté plainte contre l’Etat du Colorado pour avoir laissé prospérer un trafic « dangereux et non maîtrisable », et ont été récemment déboutés. La situation est à peu près la même en Oregon, où, selon le site Newsweek, 80 % du cannabis produit serait destiné à l’exportation vers d’autres états.

PUBLICITE

Pour les pro-légalisation américains, les Etats-Unis ne possèdent qu’une solution pour endiguer le flux massif de cannabis illicite : légaliser le cannabis au niveau fédéral.

Theo Caillart

Théo est diplômé en journalisme de l'IICP. Passionné par l'économie et l'industrie du cannabis, il s'est spécialisé sur ces sujets, avec un peu de thérapeutique à l'intérieur.

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. klemzer

    7 décembre 2016 à 11 h 07 min

    Hello!
    je me permets de dire que je suis récemment tombé sur votre site et il est vraiment bien et intéressant, bravo 😉
    par contre, dans l’article ci-dessus, « Aux Etats-Unis, le marché noir aussi profite de la légalisation du cannabis » vous avez, je crois (n’étant pas du tout bilingue) fait une erreur: dans la vidéo du Washington Post que vous mettez en lien il est dit (vers 1’30 ») $ »20-25 for an eighth of an once » soit 1/8e d’once (1o=28,35g) /8 = 3,54 grammes. Donc $20-25 l’1/8oz = 5,5 à 7 EUROS le gramme pour le black market alors que le légal est de 13 à 18 EUROS le gramme. Non parce qu’à $1 ou $2 le gramme faut pas déconner c’est les states, business first ^^
    Cet article est intéressant et montre les limites d’une légalisation totale. peut être faudrait il n’autoriser l’autoproduction qu’en clubs déclarés et qui se plient à des règles pour éviter de créer un marché noir encore plus grand ^^ bon c’est au moins bien pour la qualité et la rapport qualité/prix car un des pires dangers de la répression c’est les produits ultra coupés à n’importe quoi, alors que plein de gens seraient prêt en France à développer le marché avant qu’on se le fasse rafler par les étasuniens ou les espagnols !!

    bye et bonne continuation!

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Cannabis au Colorado

Colorado : la légalisation du cannabis récréatif est liée à une diminution de la prescription d’opioïdes

Colorado : la légalisation du cannabis récréatif est liée à une diminution de la prescription d'opioïdes

Une nouvelle recherche montre que la légalisation du cannabis récréatif est liée à la diminution des prescriptions d’opioïdes dans le Colorado. Pour cette étude, les chercheurs ont choisi de comparer les Etats du Maryland et de l’Utah avec le Colorado, puisque ces trois Etats ont été parmi les premiers à légaliser le cannabis récréatif. Le Maryland a une démographie similaire en termes de population, d’accession à la propriété, et de niveau d’éducation. L’Utah est cependant l’Etat le plus semblable géographiquement, et a un indice de masse corporelle médian similaire à celui du Colorado, une donnée essentielle pour analyser le volume des opioïdes prescrits. Son revenu médian est également comparable à celui du Colorado.

PUBLICITE

Les auteurs de l’étude ont examiné les taux de prescription dans les trois Etats de neuf analgésiques opioïdes (oxycodone, fentanyl, morphine, hydrocodone, hydromorphone, oxymorphone, tapentadol, codéine et mépéridine), et de deux médicaments utilisés pour traiter les troubles liés à l’utilisation d’opioïdes (méthadone et buprénorphine) entre 2007et 2017. Pour avoir un élément de comparaison de base, ils ont converti la quantité de chaque médicament distribué en ce que l’équivalent serait en dose de morphine orale en milligrammes (MME). Selon l’étude, le Maryland avait la plus grande quantité de produits pharmaceutiques distribués au cours de la période de l’étude, puisqu’en 2011, le poids des 11 opioïdes a culminé à 12 167 kg de MME. Cette quantité était plus du double du poids trouvé dans le Colorado et dans l’Utah, avec un maximum de 5 029 kg MME en 2012 et de 3 429 kg en 2015, respectivement. Les deux opioïdes les plus prescrits dans les trois Etats étaient la méthadone et le buprénorphine.

Lorsque les chercheurs ont examiné spécifiquement les médicaments prescrits pour aider les personnes qui abusent d’opioïdes, c’est-à-dire la méthadone et la buprénorphine, ils ont constaté que l’Utah avait réduit le nombre de prescription de 31% au cours de la période étudiée. Le Colorado et le Maryland ont cependant tous deux augmenté ces ordonnances de 19% et 67%, respectivement. Cela montre bien, d’une part, l’étendu du problème de l’addiction aux opioïdes aux Etats-Unis, mais aussi la volonté de se débarrasser de ces addictions.

L’étude a conclu que Colorado et le Maryland ont connu une diminution globale de la vente d’opioïdes, même si la diminution a été plus importante au Colorado. Il n’est pour l’instant pas clair pourquoi cette diminution était particulièrement significative dans le Colorado, mais les chercheurs avancent que beaucoup d’habitants se fournissent maintenant dans les circuits de cannabis récréatif. En effet, une étude du Journal of Psychoactive Drugs avait montré que 65% des consommateurs de cannabis récréatif dans le Colorado le faisaient pour soulager des douleurs.

Dans le Colorado, du cannabis médical pourra être prescrit dès lors que le patient détient une ordonnance pour des opioïdes, comme cela est déjà le cas dans l’Illinois. Le positionnement de cet Etat explique peut-être cette diminution plus significative que dans le Maryland ou dans l’Utah.

PUBLICITE
Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0