20% des produits au cannabis californiens échouent aux tests en laboratoire

Test du cannabis en Californie

La Californie a légalisé le cannabis le 1er janvier 2018. Parmi les nouvelles régulations mises en place, la nécessité de faire tester tous les produits en laboratoire avant la mise en vente et de nombreuses normes sur le packaging. L’Etat avait laissé 6 mois aux entreprises pour se mettre en conformité.

Depuis le 1er juillet, les 31 laboratoires sous licences ont testé 10695 échantillons de produit. Parmi eux, 1904 ne respectaient pas les normes imposées par le Bureau de Contrôle du Cannabis.

La principale raison de ces refus n’était toutefois ni la présence de pesticides ou de moisissures, mais un problème sur le packaging, le plus souvent des « allégations inexactes sur l’étiquette du produit », le contenu annoncé en cannabinoïdes étant différent du contenu testé. Les erreurs peuvent aussi être sur l’origine du produit, des allégations thérapeutiques ou des effets annoncés sur la santé.

A moins que le produit soit des fleurs, les producteurs ou les revendeurs ne peuvent pas le ré-étiqueter avec la bonne information et doivent le détruire. Ce qui pousse les collectifs de growers comme la California Growers Association à demander une adaptation moins stricte de la loi.

Toutefois, pour l’Etat californien, le programme strict entourant ces nouvelles normes fait ce qu’il a à faire : identifier les fleurs, concentrés, edibles et autres produits qui ne sont pas appropriés à la consommation.

« Les tests obligatoires dans tout l’Etat sont nouveaux et il faudra du temps pour que tout se passe bien, mais dans l’ensemble, nous sommes heureux de la progression » a déclaré le porte-parole du Bureau du Contrôle du Cannabis, Alex Traverso.

Le mauvais étiquetage concernait 65% des produits (1279). La règle est la suivante : les dosages annoncés doivent être testés avec une marge d’erreur de 10%, que ce soit pour des fleurs ou des edibles. 400 échantillons avaient des niveaux de pesticides supérieurs aux limites imposées, et 114 ont été testés positifs aux moisissures.

Articles liés

Derniers articles

eaze
Etats-Unis : Eaze va livrer des produits au CBD dans 41 Etats
livre blanc
Des associations françaises demandent l’abandon du projet d’amende forfaitaire
john talaat
Egypte: un député prépare un projet de loi pour décriminaliser l’usage de stupéfiants
Expogrow 2019
L’Expogrow 2019 se déroulera du 26 au 28 avril 2019
texas
Texas : soutien croissant pour la dépénalisation du cannabis
carine wolf
France : L’Ordre des Pharmaciens veut l’exclusivité de la distribution du cannabis médical
Suivez-nous sur Telegram

Laisser un commentaire