Suivez-nous

Légalisation du cannabis

Royaume-uni : un think tank appelle à un marché numérique du cannabis

Marché numérique du cannabis

Un rapport signé par le think tank pro-régulation des drogues Volte Face, explique qu’un marché contrôlé du cannabis offrirait des produits plus sûrs et la possibilité d’en taxer les revenus, estimés à 800 millions de livres (940 millions d’euros). Le Royaume-Uni pourrait, pour eux, développer un marché uniquement numérique du cannabis, pour amoindrir les revenus du marché noir.

PUBLICITE

Le marché régulé limiterait l’accès à des personnes de plus de 21 ans, avec des vérifications semblables à celles existantes pour acheter de l’alcool en ligne.

« Nous pensons que le marché britannique du cannabis, qui vaut plusieurs millions de livres, devrait être développé et opérer uniquement en ligne par un secteur privé strictement contrôlé et régulé par les gouvernements démocratiquement élus » peut-on lire dans le rapport intitulé The Green Screen.

Les militants anti-drogues ont qualifié cette suggestion d' »opportunité pour un désastre national » et « assurément la chose la plus irresponsable à faire ».

Environ 21 millions de personnes consomment du cannabis chaque année au Royaume-Uni, selon les chiffres gouvernementaux, alors même que le cannabis est illégal.

PUBLICITE

Mike Power, l’auteur du rapport The Green Screen a confié à Sky News : « la situation actuelle, n’importe quel jeune peut venir à Camden avec 5 ou 10£ et acheter du cannabis. Ils ne peuvent pas aller dans un supermarché et acheter de l’alcool sans avoir leur âge vérifié. Nous pensons qu’un modèle numérique permettrait de faire la même chose. Afin qu’à chaque achat, l’âge et la pièce d’identité de la personnes soit vérifiés. Et également, cela signifierait taxer chaque achat, les suivre et être sûr que l’argent va directement dans la poche du contribuable. »

Pour Volte Face, l’éventualité d’un marché du cannabis uniquement en ligne permettrait d’éviter les objections aux coffeeshops néerlandais ou l’utra-libéralisme de certains Etats américains comme le Colorado. Egalement, les plateformes numériques existent déjà, par exemple sur le dark web, et le modèle serait aisément reproductible.

Cette négation d’un marché physique n’est pas partagée par tous les soutiens du rapport, comme Steve Rolles de Transform.

Dans une interview pour Vice, Mike Power détaille plus avant l’éventuelle plateforme numérique : pas de branding, pas de réduction ou de promotions spéciales 4/20, juste les prix, les noms des weeds, leur puissance et leurs effets.

Cela signifierait également que l’accompagnement du client dans son choix ou du patient dans son besoin est limité.

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Légalisation du cannabis

Royaume-Uni : La plus grande étude sur la weed arrive – Voici comment participer

Etude sur le cannabis au Royaume-Uni

Le sondage mondial sur les drogues mené par l’organisation du même nom, la Global Drug Survey (GDS), prend chaque année la température de l’usage international de drogues. Cette année, il s’associe à l’organisation UK Cannabis Social Clubs, qui chapeaute les bonnes pratiques autour des Cannabis Clubs au Royaume-Uni, pour obtenir encore plus de données sur la consommation de cannabis.

PUBLICITE

Les enquêtes de la GDS sont conçues pour faciliter une « conversation honnête » sur la consommation de drogue et la toxicomanie. Cette année, GDS s’associe aux Cannabis Clubs britanniques pour un focus particulier sur la consommation de cannabis et de CBD au Royaume-Uni et qualifie l’étude comme « la plus grande étude jamais réalisée sur le cannabis au Royaume-Uni ».

«Nous faisons rarement deux études en mêmes temps chez GDS», peut-on lire sur le site des UKCSCs. « Mais l’accélération et le déluge de financement des investisseurs et de l’intérêt pour le marché britannique du cannabis (tant juridique que médical) sont tels, que GDS a estimé qu’il était vraiment important d’avoir une idée de ce qui se passe actuellement au Royaume-Uni, pour orienter les futures politiques et directives cliniques et faire en sorte que la voix du consommateur régulier soit entendue. Nous n’avons pas toujours eu cette chance. »

Le sondage, auquel vous pouvez répondre en cliquant ici, est totalement anonyme. Elle ne stocke pas les données privées des répondants, telles que les adresses IP ou les noms. Le temps estimé pour répondre à l’enquête est d’environ 10 à 15 minutes.

Voici des exemples de questions posées :

PUBLICITE
  • Comment évoluent les différents types de produits au cannabis et la manière de les utiliser au Royaume-Uni ?
  • Comment les gens utilisent le CBD et en quoi le trouvent-ils efficace ?
  • L’expériences des membres d’un Cannabis Social Club au Royaume-Uni
  • Comment les gens utilisent actuellement le cannabis à des fins médicales / thérapeutiques, d’où provient-il, combien paient-ils, pour quelle affection l’utilisent-ils, comment l’utilisent-ils, quels en sont les avantages, quels en sont les effets sur les autres traitements qu’ils ont peut-être essayés, les problèmes rencontrés, ont-ils essayé de s’en voir prescrire par un médecin généraliste ou à un spécialiste depuis l’adoption de la loi sur le cannabis médical au Royaume-Uni ?

En outre, la grande enquête annuelle GDS sur les drogues, distincte de l’enquête actuelle sur le cannabis au Royaume-Uni, aura lieu en novembre 2019. L’enquête s’appuie sur des données de 30 pays et sera traduite en 18 langues.

Vous pouvez trouver la dernière enquête à ce jour sur le site de GDS.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0