Suivez-nous

Cannabis au Royaume-Uni

Royaume-Uni : 63% des Londoniens favorables à la légalisation du cannabis récréatif

Sondage Royaume-Uni sur le cannabis

Le journal britannique l’Evening Standard a récemment commandé une étude à l’institut de sondage Survation, en partenariat avec le think tank Volteface, pour connaitre l’opinion publique au Royaume-Uni concernant une possible légalisation du cannabis à usage récréatif.

PUBLICITE

L’avis des habitants de la capitale anglaise est tranché, puisque 63 % d’entre eux pensent que le Royaume-Uni devrait suivre l’exemple du Canada et se disent favorables à la légalisation. En revanche, sur les 2037 personnes qui ont été interrogées, et sur les 4 pays qui composent cette union, il en ressort que 47% d’entre elles seraient pour, 30% contre et 23% n’ont pas d’avis sur la question.

Parmi les sondés, 66% considèrent que la légalisation permettrait de réduire l’accès des enfants et des jeunes au cannabis, et 66% également pensent que cela endiguerait la violence, notamment dans les rues.

L’impact du cannabis sur la santé mentale de gens particulièrement fragiles reste cependant une source d’inquiétude pour la plupart des personnes interrogées. En effet, 63% estiment que les risques liés à la prise de cette substance seraient une raison suffisante pour ne pas légaliser.

La régulation de ce marché pour l’instant illégal permettrait une rentrée d’argent avoisinant les 2,5 milliards de livres sterling dans les caisses britanniques, un argument pour la légalisation trouvé convaincant par 72% des sondés, surtout lorsque cet argent pourrait être réinjecté dans les services publics (68%).

PUBLICITE

Dans un contexte où les taux de THC du cannabis en circulation n’est pas contrôlé et pas indiqué sur les produits, 68% des interrogés estiment que la légalisation du cannabis permettrait aux autorités de réguler et limiter la puissance en THC.

Liz McCulloch, directrice chez Volteface, a déclaré : « C’est la première fois que l’on demande au public quels arguments, pour et contre, lui paraissent les plus convaincants. »

« Le résultat montre que l’incitation économique est la plus importante, ainsi que les préoccupations de santé pour limiter la puissance du cannabis, ce qui reflète probablement les préoccupations concernant les méfaits du cannabis très puissant appelé » skunk « . »

« Le lien entre l’usage intensif de la skunk et les psychoses inquiète à juste titre le public. Les militants en matière de légalisation devraient donc rassurer l’opinion publique sur le fait que le cannabis légal entraînerait moins de probabilités de maladie mentale, pas plus. »

PUBLICITE

C’est le premier sondage effectué au Royaume-Uni depuis la légalisation du cannabis au Canada et dans un environnement plutôt libéral face au cannabis, avec dorénavant 11 Etats américains qui ont légalisé, le Luxembourg qui l’a annoncé, et l’Espagne et les Pays-Bas ayant de fortes tolérances.

Le Royaume-Uni autorise le cannabis à usage thérapeutique depuis le 1er novembre 2018, même si son accès reste compliqué en raison de freins forts à la prescription.

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Cannabis au Royaume-Uni

Royaume-Uni : La plus grande étude sur la weed arrive – Voici comment participer

Etude sur le cannabis au Royaume-Uni

Le sondage mondial sur les drogues mené par l’organisation du même nom, la Global Drug Survey (GDS), prend chaque année la température de l’usage international de drogues. Cette année, il s’associe à l’organisation UK Cannabis Social Clubs, qui chapeaute les bonnes pratiques autour des Cannabis Clubs au Royaume-Uni, pour obtenir encore plus de données sur la consommation de cannabis.

PUBLICITE

Les enquêtes de la GDS sont conçues pour faciliter une « conversation honnête » sur la consommation de drogue et la toxicomanie. Cette année, GDS s’associe aux Cannabis Clubs britanniques pour un focus particulier sur la consommation de cannabis et de CBD au Royaume-Uni et qualifie l’étude comme « la plus grande étude jamais réalisée sur le cannabis au Royaume-Uni ».

«Nous faisons rarement deux études en mêmes temps chez GDS», peut-on lire sur le site des UKCSCs. « Mais l’accélération et le déluge de financement des investisseurs et de l’intérêt pour le marché britannique du cannabis (tant juridique que médical) sont tels, que GDS a estimé qu’il était vraiment important d’avoir une idée de ce qui se passe actuellement au Royaume-Uni, pour orienter les futures politiques et directives cliniques et faire en sorte que la voix du consommateur régulier soit entendue. Nous n’avons pas toujours eu cette chance. »

Le sondage, auquel vous pouvez répondre en cliquant ici, est totalement anonyme. Elle ne stocke pas les données privées des répondants, telles que les adresses IP ou les noms. Le temps estimé pour répondre à l’enquête est d’environ 10 à 15 minutes.

Voici des exemples de questions posées :

PUBLICITE
  • Comment évoluent les différents types de produits au cannabis et la manière de les utiliser au Royaume-Uni ?
  • Comment les gens utilisent le CBD et en quoi le trouvent-ils efficace ?
  • L’expériences des membres d’un Cannabis Social Club au Royaume-Uni
  • Comment les gens utilisent actuellement le cannabis à des fins médicales / thérapeutiques, d’où provient-il, combien paient-ils, pour quelle affection l’utilisent-ils, comment l’utilisent-ils, quels en sont les avantages, quels en sont les effets sur les autres traitements qu’ils ont peut-être essayés, les problèmes rencontrés, ont-ils essayé de s’en voir prescrire par un médecin généraliste ou à un spécialiste depuis l’adoption de la loi sur le cannabis médical au Royaume-Uni ?

En outre, la grande enquête annuelle GDS sur les drogues, distincte de l’enquête actuelle sur le cannabis au Royaume-Uni, aura lieu en novembre 2019. L’enquête s’appuie sur des données de 30 pays et sera traduite en 18 langues.

Vous pouvez trouver la dernière enquête à ce jour sur le site de GDS.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0