Le Maine officialise la légalisation du cannabis récréatif

Cannabis dans le Maine

La gouverneure de l’Etat du Maine, Janet Mills, a signé mardi 27 juin une loi posant un cadre sur la vente de cannabis récréatif. Cette loi était en cours d’écriture depuis presque trois ans, alors que la substance avait été légalisée en 2016. Il aura fallu l’entrée en fonction en début d’année de la gouverneure démocrate pour faire avancer le projet. Son bureau a indiqué que la loi devrait être effective dès septembre 2019, qu’il commencerait à distribuer des licences de vente fin 2019, et que le cannabis sera disponible en magasin à partir du printemps 2020.

PUBLICITE

Une régulation très stricte

Malgré ces avancées, il est cependant peu probable d’assister à des changements radicaux. Le Maine s’apprête à mettre en place des régulations très strictes. Il faudra avoir vécu au moins 4 ans sur le territoire pour pouvoir obtenir une licence, et 51% des parts de chaque commerce de cannabis devra appartenir à un habitant de l’Etat. Il est commun aux Etats Unis que chaque état permette aux municipalités de décider localement si elles ne veulent pas prendre part à la commercialisation de cannabis récréatif, en partant du principe que les villes acceptent si elles n’indiquent pas le contraire. Là où le Maine fait exception, c’est que les villes devront préciser qu’elles veulent en faire partie. De ce fait, seulement 15 des 455 communes du Maine ont pour l’instant accepté de vendre du cannabis, ce qui obligera les consommateurs à se déplacer pour s’en procurer.  A cela s’ajoute des problématiques pratiques : bien que le Maine autorise la prescription et la possession de cannabis médical depuis 1999, l’Etat n’a toujours pas de réseau de distribution viable, ce qui le rend difficile à obtenir.

Cela  explique que les villes vendant du cannabis soient peu nombreuses, bien qu’une majorité d’électeurs aient voté pour la légalisation en 2016. Pourtant, les membres du Marijuana Policy Project (MPP) se disent confiant : par le passé, d’autres états ayant légalisé le cannabis récréatif ont été confrontés à la lenteur de l’administration et à la défiance des maires des communes, comme dans le Colorado en 2012. Eric Conrad, porte-parole de l’association, indique qu' »Avec le temps, beaucoup de villes qui voulaient initialement bannir les établissements vendant du cannabis ont changé leurs lois et acceptent à présent ces commerces dans leurs communes ».

Suivez-nous sur Facebook !

Articles liés

Derniers articles

Vacances Weed-Friendly
Les meilleurs lieux de vacances weed-friendly
Nevada pas de cannabis lounges, mais une progression sur le territoire américain
Nevada : pas de cannabis lounges, et une lente progression sur le territoire américain
Le Northern Nights, premier festival où l'on peut consommer du cannabis
Le Northern Nights, premier festival où l’on peut (officiellement) acheter du cannabis
Pénurie de cannabis médical au Luxembourg
Pénurie de cannabis médical au Luxembourg
cannabis
Chanvre industriel, bien-être, cannabis médical, récréatif : pourquoi ces distinctions ?
Députés et légalisation du cannabis en France
Députés et cannabis : Entre questions légitimes et clichés sur le cannabis

Laisser un commentaire