Suivez-nous

Cannabis aux Etats-Unis

Présidence Biden-Harris : quel avenir pour le cannabis aux Etats-Unis ?

Légalisation du cannabis par Biden et Harris

Au cours de la primaire démocrate, Joe Biden était le seul candidat démocrate à refuser d’envisager une légalisation fédérale du cannabis, une position derrière laquelle s’est rangée le parti après sa nomination comme candidat . Bien qu’il soit l’un des candidats démocrates les plus conservateurs, Joe Biden a cependant fait une promesse : « Personne ne devrait être en prison simplement pour avoir fumé ou posséder de la marijuana. »

PUBLICITE

Un historique compliqué avec les drogues

Joe Biden est crédité pour avoir rédigé le Violent Crime Control and Law Enforcement Act de 1994, communément connue sous le nom de 1994 Crime Bill, une composante essentielle de la guerre contre la drogue aux Etats-Unis et qui a conduit à l’incarcération d’innombrables citoyens pour possession de drogues récréatives.

Un quart de siècle plus tard néanmoins, Joe Biden a publiquement dénoncé son propre bilan : « C’était une erreur », a-t-il déclaré à propos de son Crime Bill lors d’un des débats de la présidentielle. « Les 100 sénateurs ont voté pour. C’était une erreur. J’ai essayé de le changer depuis, en particulier le passage sur la cocaïne », a-t-il ajouté. « J’ai soutenu qu’en fait, nous ne devrions envoyer personne en prison pour un délit purement lié à la drogue, il devrait suivre un traitement. […] C’était une erreur d’adopter ces lois relatives aux drogues. »

En plus de réévaluer ses actions passées, Joe Biden a également proposé des solutions, notamment une dépénalisation du cannabis : « Il ne devrait pas y avoir de [peines] minimales obligatoires dans la loi. J’offre 20 milliards de dollars aux États pour qu’ils modifient leurs lois nationales afin d’éliminer les obligations minimales et créer des tribunaux en matière de drogue. Personne ne devrait aller en prison parce qu’il a un problème de drogue. Ils devraient aller en réhabilitation, pas en prison. Nous devons changer fondamentalement le système, et c’est ce que je vais faire. »

La candidate démocrate à la vice-présidente Kamala Harris a, elle aussi, une longue et compliquée histoire avec le cannabis. En tant qu’ancienne procureure du district de San Francisco et procureure générale de Californie, elle a supervisé des milliers de condamnations pour de petites infractions liées au cannabis, un record que les démocrates défendent maintenant en soulignant que très peu de ces condamnations ont conduit à des incarcérations. Sa propre campagne présidentielle a échoué en partie en raison de son statut autoproclamé de « meilleur flic » de Californie, qui a contrarié les communautés qui ont souffert des lois qu’elle défendait.

PUBLICITE

Comme Joe Biden, Kamala Harris a changé d’avis sur le sujet de la justice pénale et du cannabis en particulier. Au cours de la primaire, elle s’est prononcée en faveur d’une légalisation fédérale du cannabis. « Les temps ont changé, la marijuana ne devrait pas être un crime », a-t-elle déclaré.

« À l’heure actuelle, dans ce pays, des gens sont arrêtés, poursuivis et finissent par passer du temps en prison, tout cela à cause de leur consommation d’une drogue qui, autrement, devrait être considérée comme légale », a déclaré Kamala Harris en 2018. « Rendre la marijuana légale au niveau fédéral, c’est la chose intelligente à faire, c’est la bonne chose à faire. Je le sais en tant qu’ancien procureur et je le sais en tant que sénateur. »

Face à des affirmations selon lesquelles elle s’oppose à la légalisation, elle a répondu : « Ce n’est pas vrai. […] La moitié de ma famille est originaire de la Jamaïque, vous vous moquez de moi ? » et a ajouté qu’elle avait personnellement fumé du cannabis (et inhalé, insiste-t-elle) en écoutant Snoop Dogg.

Au-delà de ses promesses, Kamala Harris s’est investie sur plusieurs projets de loi sur le cannabis au niveau fédéral, notamment le Marijuana Justice Act du sénateur Cory Booker et le SAFE Banking Act de la sénatrice Elizabeth Warren, qui ouvrirait l’accès aux services bancaires aux entreprises légales du cannabis.

PUBLICITE

En tant que sénatrice, elle est la principale marraine au Sénat de la loi sur le réinvestissement et la radiation de la marijuana (MORE Act), qui est entrée dans l’histoire en tant que premier projet de loi de réforme du cannabis jamais approuvé par un vote du Congrès l’année dernière. La loi MORE siège actuellement à la Chambre et attend un vote cet automne, ce qui assurera probablement son succès si les Démocrates récupèrent les sièges manquants et actuellement détenus par les Républicains.

Kamala Harris milite aussi publiquement en faveur d’une réforme du cannabis. Lorsque les entreprises de cannabis légales ont été exclues de l’aide au COVID, elle a appelé à les protéger au même titre que les autres entreprises : « Les petites entreprises du cannabis emploient plus de 240 000 travailleurs et devraient également être autorisées à accéder aux fonds de secours contre les coronavirus. Mes collègues et moi faisons tout notre possible pour qu’ils ne soient pas exclus du prochain programme de secours du Congrès. »

Lorsque l’Illinois a légalisé le cannabis et effacé les dossiers de milliers de personnes arrêtées pour possession, elle a applaudit : « La suppression des infractions non violentes liées au cannabis est la bonne chose à faire. Légalisons maintenant le cannabis au niveau fédéral. »

Alors que Joe Biden pourrait rester sur une dépénalisation et refuser de légaliser, Kamala Harris a récemment déclaré dans une interview à 60 Minutes qu’elle « introduirait [ses] politiques progressistes dans une administration Biden », y compris son soutien au Medicare for All, au Green New Deal et à la légalisation du cannabis. Elle et Biden ont « un accord », expliquait-elle : « Je partagerai toujours avec lui mon expérience vécue en ce qui concerne tout problème auquel nous sommes confrontés. Et j’ai promis à Joe de lui donner cette perspective et d’être toujours honnête avec lui. »

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.


Acheter des graines de cannabis féminisées et autoflorissantes en direct de la Barney’s Farm d’Amsterdam, graines gratuites avec chaque commande.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !