Portugal : Les partis de gauche travaillent sur une légalisation thérapeutique et récréative du cannabis

Portugal proposition de loi cannabis thérapeutique et récréatif

Le « Bloco de esquerda » (BE), parti des radicaux de gauche du Portugal devrait proposer en 2017 deux projets de lois sur le cannabis. Le premier projet sera consacré à l’utilisation du cannabis thérapeutique et le deuxième concernera le cannabis récréatif. Ils devraient être rejoints par le PSD qui avait proposé en 2015 la légalisation de la culture personnelle et des cannabis socials clubs. A l’époque, ces propositions ont été refusées par le parti au pouvoir.

PUBLICITE

Le député Moisés Ferreira déclare : «  Nous travaillons sur un projet à double sens, d’un côté le thérapeutique et de l’autre, l’utilisation récréative du cannabis. Nous voulons trouver les solutions juridiques et législatives appropriées».  Selon lui ,«  il y a assez de preuves scientifiques des effets bénéfiques du cannabis, un médecin doit pouvoir prescrire cette substance et on doit pouvoir la trouver en pharmacie».

Le revers de la dépénalisation

La députée Paula Santos du Parti Communiste Portugais  souhaite que ces deux sujets soient bien différenciés. « Il y  a de plus en plus de personnes qui demandent à obtenir un traitement au cannabis, mais il y a aussi de plus en plus de demande auprès des services de santé pour sortir de la toxicomanie ». Cette députée souhaite référencer avec plus de précision les dosages en cannabis pour chaque pathologie plutôt que d’avoir un produit unique.

Côté récréatif, les radicaux de gauche n’ont pas encore tranché sur le modèle à adopter. « Nous sommes très attentif à ce qui se passe en Catalogne, mais entre-temps, les USA nous proposent un modèle différent, nous sommes en train de les analyser ».

Le Portugal fait face au même problème que la France concernant l’utilisation des cannabinoïdes en médecine. Le pays a autorisé la distribution du Sativex pour un certain type de sclérose en plaque et comme en France, ce traitement n’est toujours pas disponible en pharmacie. Pourtant, Infarmed, l’autorité nationale pour les médicaments et les produits de santé reconnait que l’absence de Sativex est due « aux manques de diversification des applications thérapeutique de ce traitement ». Miguel Guimares, président de  l’ordre des médecins portugais a annoncé aujourd’hui dans Publico que le Collège des médecins étudiera en profondeur la question du cannabis thérapeutique.

Le territoire neutre du Portugal attire les entrepreneurs du cannabis. GW pharmaceuticals y a déjà montée la filiale Green Hearth, le canadien Tilray et une autre entreprise Israélienne ont déjà déposé des dossiers à l’Infarmed pour une implantation au Portugal.

Théo Caillart

 

Articles liés

Derniers articles

Logo Canopy Growth
Canopy en passe d’acheter Acreage et de créer un géant nord-américain du cannabis
Huile de Cannabis en Géorgie
La Géorgie élargit son programme de cannabis médical
Sniffer du cannabis
Peut-on sniffer du cannabis ?
cannatrade
Programme de la Cannatrade 2019
Taxes sur le cannabis aux Etats-Unis
Etats-Unis : 4,7 milliards de $ de taxes sur le cannabis perçus en 2017
anesthésie cannabis
Etude : la consommation de cannabis peut poser problème en cas d’anesthésie
Suivez-nous sur Telegram

Une réponse à “Portugal : Les partis de gauche travaillent sur une légalisation thérapeutique et récréative du cannabis

  1. Oui la pénalisation est bien trop sévère, et les consommateurs ou distributeurs recommencent à consommer ou à vendre aussitôt qu’il le peuvent, quand ils n’ont pas cessé de le faire.
    Cependant la légalisation ne va pas sans problème non plus.
    Regardons simplement ce qui se passe au Colorado où le cannabis médicinal et récréatif a été légalisé assez récemment.
    Voici quelques conséquences, selon le rapport Rocky Mountain de septembre 2016, au Colorado (www.rmhidta.org) :
    « …Le nombre de morts sur la route liés au cannabis a augmenté de 62 pour cent passant de 71 à 115 personnes après que le cannabis récréatif ait été légalisé en 2013… »

    « … En 2009, au Colorado, le nombre de morts liés au cannabis, impliquant des conducteurs testés positifs au cannabis représentait 10 pour cent de tous les morts sur la route. En 2015, ce nombre a doublé à 21 pour cent… »
    Quelle dose ont consommé ces conducteurs ? On n’en sait encore rien. Aussi, comme pour l’alcool et les psychotropes, restons modérés quant à l’utilisation de ces produits.

Laisser un commentaire