Suivez-nous
Seedsman

Le Parlement du Panama vote la légalisation du cannabis médical

Publié

le

44 voix pour, zéro contre. Les députés panaméens disent un grand « oui », ce lundi, à la loi 153 légalisant le cannabis médical. Le texte, intitulé « Pour un jour sans douleur », doit maintenant être signé par le président de centre-gauche, Laurentino Cortizo. S’il promulgue la loi, le Panama deviendra le premier pays d’Amérique centrale à autoriser le cannabis médical.

PUBLICITE

C’est la fin d’un marathon législatif, puisque c’est le troisième vote en cinq ans sur ce même projet de loi. « C’est le soulagement aujourd’hui pour les patients, parce qu’ils le méritent ! », se réjouit le président de l’Assemblée nationale du Panama, Crispiano Adames. Cette loi concernera notamment les personnes souffrant de sclérose en plaques, épilepsies ou de nausées à cause d’une chimiothérapie

Le cannabis médical sera vendu uniquement dans les pharmacies. Celles-ci devront au préalable recevoir le tampon du ministre de la Santé. Les établissements devront aussi subir plusieurs tests, afin de s’assurer qu’elles sont aux normes sanitaires.

Pas de fleurs autorisées

Le Panama met en place plusieurs garde-fous pour éviter que le cannabis médical ne soit détourné à des fins récréatives. Exemple : les pharmacies ne pourront pas vendre de fleurs, mais uniquement des gélules ou des extraits liquides comme des huiles. Aussi, les patients auront l’interdiction de pratiquer l’autoculture.

Dans ce pays plutôt riche, mais très inégalitaire, de nombreux malades n’avaient pas accès au soin. La Fundacion Luces, par exemple, estime que 40 à 50 % des 50 000 personnes souffrant d’épilepsie n’ont pas de médicament disponible.

PUBLICITE

Journaliste indépendant, je considère le cannabis comme une culture, une économie et un sujet de société à part entière, qui mérite qu'on s'y intéresse avec la plus grande rigueur journalistique.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !