Suivez-nous

Santé

Royaume-Uni : La MS Society demande la légalisation du cannabis pour la sclérose en plaques

Royaume-Uni - Une organisation souhaite légaliser le cannabis pour la sclérose en plaques

La National Multiple Sclerosis Society est une organisation britannique à but non-lucratif qui a pour mission de faciliter la vie des patients atteints de sclérose en plaques. Elle demande à ce que les malades puissent utiliser du cannabis à usage thérapeutique sans être persécuté.

PUBLICITE

10000 personnes au Royaume-Uni sont atteintes par la sclérose en plaques. Les experts de la maladie font régulièrement part de leurs inquiétudes aux ministres britanniques, notamment en ce qui concerne les patients qui se soignent par eux-mêmes en allant chercher leur produit au marché noir.

Du cannabis pour remplacer les médicaments anti-douleurs

Genevieve Edwards, directrice des affaires extérieures de la MS Society confie : « Nous pensons que le cannabis devrait être légalisé pour un usage médical afin que les personnes atteintes de sclérose en plaques puissent soulager leur douleur et leurs spasmes musculaires lorsque d’autres traitements n’ont pas fonctionné ».

Les bienfaits du cannabis à usage thérapeutique ont été reconnus par le gouvernement au Royaume-Uni. Il avait annoncé que certains produits issus du cannabis pouvaient être considérés comme un médicament, une raison solide pour que le gouvernement relâche l’interdiction.

« Le niveau de preuve clinique pour soutenir l’utilisation du cannabis à des fins médicales n’est pas concluant » a t-elle relaté. « Mais il existe des preuves suffisantes pour que nos conseillers médicaux disent que compte tenu de l’équilibre des probabilités, le cannabis pourrait profiter à de nombreuses personnes atteintes de sclérose en plaques et souffrant de douleurs et de spasmes musculaires. »

PUBLICITE

Les patients se tournent vers le cannabis illégal pour soigner leurs symptômes

La MS Society demande aux dirigeants du NHS de délivrer du Sativex, un médicament à base de cannabis qui devrait pour eux être disponible sur ordonnance dans tout le Royaume-Uni. A l’heure actuelle, le Pays de Galles est le seul pays britannique à fournir du Sativex en spray buccal.

La parole-parole a également dit qu’en Angleterre, en Irlande du Nord et en Ecosse, les patients se tournent vers des « formes illégales de cannabis comme alternatives » en raison de l’incapacité à accéder au Sativex. « Cela devient très risqué car en se procurant du cannabis sur le marché noir, vous n’êtes pas sûr de la qualité ou du dosage de ce que vous achetez  » rappelle Genevieve Edwards.

Selon une enquête de la Société, un patient sur 5 a déclaré utiliser du cannabis illégalement pour se soigner. Un quart (26%) d’entre eux ont arrêté de consommer du cannabis par peur des poursuites pénales. Un autre quart (26%) des participants a envisagé d’essayer du cannabis mais ne l’a pas fait pour la même raison. Ces derniers étaient également préoccupés par la fiabilité du cannabis utilisé à des fins thérapeutiques.

Caroline Lucas, députée du Green Party a affirmé à son tour : « La nouvelle position de la MS Society est un grand pas en avant pour les patients atteints de sclérose en plaques, qui pourraient ainsi bénéficier des avantages qu’offrent le cannabis médicinal. Toutefois, en criminalisant le cannabis, le gouvernement conduit les malades atteints de sclérose en plaques à acquérir illégalement des médicaments, ce qui les met en position d’être poursuivis alors qu’ils cherchent simplement à apaiser leurs douleurs ».

PUBLICITE

Mehdi Bautier

Mehdi est étudiant en journalisme à l'IEJ. Passionné d'écriture, de musique et de culture, il compte se spécialiser dans le domaine de la presse écrite et de la rédaction web.

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Santé

Royaume-Uni : La plus grande étude sur la weed arrive – Voici comment participer

Etude sur le cannabis au Royaume-Uni

Le sondage mondial sur les drogues mené par l’organisation du même nom, la Global Drug Survey (GDS), prend chaque année la température de l’usage international de drogues. Cette année, il s’associe à l’organisation UK Cannabis Social Clubs, qui chapeaute les bonnes pratiques autour des Cannabis Clubs au Royaume-Uni, pour obtenir encore plus de données sur la consommation de cannabis.

PUBLICITE

Les enquêtes de la GDS sont conçues pour faciliter une « conversation honnête » sur la consommation de drogue et la toxicomanie. Cette année, GDS s’associe aux Cannabis Clubs britanniques pour un focus particulier sur la consommation de cannabis et de CBD au Royaume-Uni et qualifie l’étude comme « la plus grande étude jamais réalisée sur le cannabis au Royaume-Uni ».

«Nous faisons rarement deux études en mêmes temps chez GDS», peut-on lire sur le site des UKCSCs. « Mais l’accélération et le déluge de financement des investisseurs et de l’intérêt pour le marché britannique du cannabis (tant juridique que médical) sont tels, que GDS a estimé qu’il était vraiment important d’avoir une idée de ce qui se passe actuellement au Royaume-Uni, pour orienter les futures politiques et directives cliniques et faire en sorte que la voix du consommateur régulier soit entendue. Nous n’avons pas toujours eu cette chance. »

Le sondage, auquel vous pouvez répondre en cliquant ici, est totalement anonyme. Elle ne stocke pas les données privées des répondants, telles que les adresses IP ou les noms. Le temps estimé pour répondre à l’enquête est d’environ 10 à 15 minutes.

Voici des exemples de questions posées :

PUBLICITE
  • Comment évoluent les différents types de produits au cannabis et la manière de les utiliser au Royaume-Uni ?
  • Comment les gens utilisent le CBD et en quoi le trouvent-ils efficace ?
  • L’expériences des membres d’un Cannabis Social Club au Royaume-Uni
  • Comment les gens utilisent actuellement le cannabis à des fins médicales / thérapeutiques, d’où provient-il, combien paient-ils, pour quelle affection l’utilisent-ils, comment l’utilisent-ils, quels en sont les avantages, quels en sont les effets sur les autres traitements qu’ils ont peut-être essayés, les problèmes rencontrés, ont-ils essayé de s’en voir prescrire par un médecin généraliste ou à un spécialiste depuis l’adoption de la loi sur le cannabis médical au Royaume-Uni ?

En outre, la grande enquête annuelle GDS sur les drogues, distincte de l’enquête actuelle sur le cannabis au Royaume-Uni, aura lieu en novembre 2019. L’enquête s’appuie sur des données de 30 pays et sera traduite en 18 langues.

Vous pouvez trouver la dernière enquête à ce jour sur le site de GDS.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0