Suivez-nous
Seedsman

Israël veut autoriser les patients à cultiver et distribuer du cannabis médical

Publié

le

Lors d’un vote préliminaire, le Parlement israélien vient de donner son feu vert pour élargir le programme de cannabis médical. Les députés ont dit « oui », à 54 voix contre 42, au texte proposé par Nouvel Espoir, un parti de droite membre de la coalition au pouvoir. Le projet de loi doit encore passer devant la commission de la Santé du Parlement, puis par un vote en séance publique, et le comité ministériel de législation.

PUBLICITE

Le texte prévoit d’autoriser les personnes titulaires d’une licence, à cultiver, posséder et distribuer du cannabis des fins médicales. Pour ses soutiens, cela permettra un accès plus direct aux 100 000 malades, qui ne parviennent souvent pas à trouver du cannabis pour se soigner.

« Il est temps de revenir sur cette question liée pendant des années à des restrictions bureaucratiques inutiles, et une véritable réforme doit être faite ici qui libérera l’utilisation du cannabis », demande le ministre de la Santé Nitzan Horowitz, favorable au texte.

Prix élevé et dispensaires peu nombreux

Dans le pays hébreu, le programme de cannabis médical connaît en effet plusieurs problèmes. D’abord, des prix assez élevés. Un problème récurrent, depuis de nombreuses années. Le précédent gouvernement a d’abord tenté d’y remédier, en divisant les prix par deux, jusqu’à la fin de l’année 2020. Désormais, le nouvel exécutif cherche à trouver une solution durable.

Selon la députée Sharren Haskel, initiatrice du texte, « la plupart des personnes les plus gravement malades vivent avec une pension d’invalidité qui est entièrement gaspillée pour un médicament dont elles ont besoin pour mener une vie ordinaire ».

PUBLICITE

Autre problème : les étagères vides. Il n’y a pas assez de dispensaires pour satisfaire la demande des patients. De plus, ces magasins manquent de cannabis, puisque les producteurs doivent respecter une réglementation très stricte. Le pays hébreu est donc obligé d’importer depuis l’étranger.

Journaliste indépendant, je considère le cannabis comme une culture, une économie et un sujet de société à part entière, qui mérite qu'on s'y intéresse avec la plus grande rigueur journalistique.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !