Suivez-nous

Cannabis au Colorado

A Denver, l’odeur de weed commence à déranger certains habitants

Odeur de weed à Denver

La dernière raison pour laquelle s’est réuni, lundi 2 mai, le Conseil de la ville de Denver ? L’odeur ambiante de weed.

PUBLICITE

Des citoyens de la capitale du Colorado trouvaient que l’odeur de cannabis qui règne dans la ville porte atteinte aux citoyens normaux. Près de 100 plaintes ont été déposées pour nuisance olfactive depuis 2014, au Département de la Santé.

Les nouvelles règles, approuvées à l’unanimité, vont forcer les dispensaires et les producteurs de cannabis à investir dans de nouvelles méthodes de ventilation. L’un des aspects positifs reste la collaboration que vont avoir les employés gouvernementaux avec les dispensaires. Ils vont devoir mixer entre faire disparaître l’odeur de weed gênante pour les passants et les voisins et laisser une légère senteur pour appâter le client impulsif, guidé par son odorat, de la même manière que les parfumeries. Ces mesures vont toucher au final toutes les industries ou commerces entraînant des odeurs potentiellement gênantes.

Le nouveau décret indique que les entreprises du secteur seront ajoutées sur une liste consignant les autorisations de dégagements d’odeurs gênantes. Si le Département de Santé reçoit 5 plaintes de citoyens en 1 mois, une inspection aura lieu pour déterminer si l’entreprise respecte la loi ou non.

Greg Thomas, du Département de la santé du Colorado, déclare à CBS que la moitié des cultivateurs, dispensaires et producteurs de l’état possèdent déjà un bon système d’aération. L’objectif, c’est d’amener l’autre moitié du business à s’équiper de manière convenable : « J’appelle cependant les gens à être réalistes. Ça ne veut pas dire qu’il n’y aura aucune odeur ». En effet il n’existe pour le moment aucun moyen de faire disparaître totalement les odeurs dégagées par la plante. Depuis peu, les autorités disposent d’un appareil capable de niveler le degrés des odeurs, ce qui permettra d’appuyer les plaintes des habitants.

PUBLICITE

La semaine dernière, le conseil proposait de limiter le nombre de dispensaires dans la ville ou du moins freiner leur expansion. Car la ville de Denver commence à grouiller de dispensaires dans certains quartiers tandis que d’autres en sont dénués. Les autorités vont donc limiter le nombre maximum de commerçants par quartier.

Les nouvelles mesures devraient être effectives fin 2016.

Théo Caillart

Théo est diplômé en journalisme de l'IICP. Passionné par l'économie et l'industrie du cannabis, il s'est spécialisé sur ces sujets, avec un peu de thérapeutique à l'intérieur.

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Cannabis au Colorado

Colorado : la légalisation du cannabis récréatif est liée à une diminution de la prescription d’opioïdes

Colorado : la légalisation du cannabis récréatif est liée à une diminution de la prescription d'opioïdes

Une nouvelle recherche montre que la légalisation du cannabis récréatif est liée à la diminution des prescriptions d’opioïdes dans le Colorado. Pour cette étude, les chercheurs ont choisi de comparer les Etats du Maryland et de l’Utah avec le Colorado, puisque ces trois Etats ont été parmi les premiers à légaliser le cannabis récréatif. Le Maryland a une démographie similaire en termes de population, d’accession à la propriété, et de niveau d’éducation. L’Utah est cependant l’Etat le plus semblable géographiquement, et a un indice de masse corporelle médian similaire à celui du Colorado, une donnée essentielle pour analyser le volume des opioïdes prescrits. Son revenu médian est également comparable à celui du Colorado.

PUBLICITE

Les auteurs de l’étude ont examiné les taux de prescription dans les trois Etats de neuf analgésiques opioïdes (oxycodone, fentanyl, morphine, hydrocodone, hydromorphone, oxymorphone, tapentadol, codéine et mépéridine), et de deux médicaments utilisés pour traiter les troubles liés à l’utilisation d’opioïdes (méthadone et buprénorphine) entre 2007et 2017. Pour avoir un élément de comparaison de base, ils ont converti la quantité de chaque médicament distribué en ce que l’équivalent serait en dose de morphine orale en milligrammes (MME). Selon l’étude, le Maryland avait la plus grande quantité de produits pharmaceutiques distribués au cours de la période de l’étude, puisqu’en 2011, le poids des 11 opioïdes a culminé à 12 167 kg de MME. Cette quantité était plus du double du poids trouvé dans le Colorado et dans l’Utah, avec un maximum de 5 029 kg MME en 2012 et de 3 429 kg en 2015, respectivement. Les deux opioïdes les plus prescrits dans les trois Etats étaient la méthadone et le buprénorphine.

Lorsque les chercheurs ont examiné spécifiquement les médicaments prescrits pour aider les personnes qui abusent d’opioïdes, c’est-à-dire la méthadone et la buprénorphine, ils ont constaté que l’Utah avait réduit le nombre de prescription de 31% au cours de la période étudiée. Le Colorado et le Maryland ont cependant tous deux augmenté ces ordonnances de 19% et 67%, respectivement. Cela montre bien, d’une part, l’étendu du problème de l’addiction aux opioïdes aux Etats-Unis, mais aussi la volonté de se débarrasser de ces addictions.

L’étude a conclu que Colorado et le Maryland ont connu une diminution globale de la vente d’opioïdes, même si la diminution a été plus importante au Colorado. Il n’est pour l’instant pas clair pourquoi cette diminution était particulièrement significative dans le Colorado, mais les chercheurs avancent que beaucoup d’habitants se fournissent maintenant dans les circuits de cannabis récréatif. En effet, une étude du Journal of Psychoactive Drugs avait montré que 65% des consommateurs de cannabis récréatif dans le Colorado le faisaient pour soulager des douleurs.

Dans le Colorado, du cannabis médical pourra être prescrit dès lors que le patient détient une ordonnance pour des opioïdes, comme cela est déjà le cas dans l’Illinois. Le positionnement de cet Etat explique peut-être cette diminution plus significative que dans le Maryland ou dans l’Utah.

PUBLICITE
Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0