New York : Un rabbin demande l’autorisation du cannabis médical « casher »

New York Un rabbin demande l'autorisation du cannabis médical casher

The Union of Orthodox Jewish Congregations of America (UOJCA), ou Orthodox Union (OU), a pour mission d’assurer la certification des produits casher. En 2016, alors que l’Etat de New York légalisait le cannabis à des fins médicinales, l’OU a cherché à poser son label  casher sur les produits à base de cannabis. Mais poser un label sur une substance qui n’est pas légale partout dans le monde a soulevé certaines préoccupations.

Moshé Elefant, rabbin et directeur général du département de certification casher de l’Orthodox Union explique que : «Le jour où cette interrogation a surgi, je recevais, pour discuter d’un autre sujet, une autorité rabbinique reconnue. Après avoir entendu ma conversation téléphonique, mon invité m’a confié que son épouse souffrait de douleurs de dos chroniques, et que la seule chose qui la soulageait un peu était le cannabis. »

Aujourd’hui, le cannabis thérapeutique est disponible dans la ville de New York, à condition d’avoir une prescription médicale. Résultat, de plus en plus d’entreprises pharmaceutiques demandent la certification « casher » sur les produits de cannabis. Vireo Health, une entreprise spécialisée dans le cannabis médical, a lancé des produits avec la mention « Orthodox Union » sur les emballages.

Cette entreprise est d’ailleurs la seule à avoir obtenu le label de l’OU. Son PDG Ari Hoffnung explique : « Nous opérons auprès de la plus vaste communauté juive des Etats-Unis, et nous tenons à répondre aux besoins des patients qui se conforment à des règles alimentaires particulières. Le cannabis continue à avoir mauvaise presse, même lorsqu’il est thérapeutique. Quand ils voient qu’une grande organisation juive orthodoxe certifie un produit, ils savent que la décision a été pensée et que c’est une garantie de fiabilité donc je suis persuadé que le label OU va donner une meilleure image du cannabis médical. »

Même si les autorités rabbiniques des Etats-Unis acceptent le cannabis thérapeutique avec la mention « casher », le fait de voir des gens en consommer lorsqu’ils ne sont pas malades pourrait les refroidir, créant une certaine opposition à la plante.

Pour résoudre ce problème, le directeur Moshé Elefant souhaite passer en revue toutes les recherches scientifiques sur le cannabis afin de d’insister sur son côté thérapeutique et d’exclure ses effets nocifs et psychoactifs qui semble faire peur aux autorités rabbiniques américaines. Il explique que le fait que le cannabis médical soit légalisé n’est pas une raison suffisante pour imposer une certification sur un produit, les questions de santé étant tout aussi importantes.

Enfin en décembre 2016, Vireo Health a annoncé qu’il avait obtenu des certifications cashers sur ses produits au cannabis. L’information a fait les gros titres dans toute la presse, ce qui n’avait pas manqué de faire l’objet de nombreuses critiques de la part des consommateurs casher.

« Nous avons l’habitude d’être critiqués », explique le rabbin Elefant au Jerusalem Post. « Quelle qu’ait été notre décision, il y aurait eu des gens pour la contester. Nous nous efforçons de faire ce qui nous paraît le plus juste. Quand nous commettons une erreur, nous sommes prêts à la reconnaître. Mais dans le domaine du cannabis médical ce n’est pas le cas. »

Mehdi Bautier

Vous avez aimé cet article ? Suivez-nous sur Facebook !