Des produits au CBD retirés des magasins en Espagne

huile et graines de cannabis

Comme la France, l’Espagne se refuse à réguler le CBD. Face au vide juridique et considérant le fait que la molécule n’est pas en soit illégale, l’industrie du CBD s’est significativement développée en Espagne et les boutiques qui vendent ses produits dérivés ont fleuri un peu partout dans l’État. Quelques unes ont toutefois reçu la visite de la Guardia Civil et certains de leurs produits ont été retirés de la vente, notamment les huiles.

Une situation d’incohérence

Une grande partie des produits CBD sont commercialisés sous forme de compléments alimentaires. Or, les compléments alimentaires sont soumis à des régulations strictes que la plupart des produits commercialisés ne respectent pas. En cause, le manque de régulation car, si le CBD est commercialisable, la production de la plante de cannabis reste illégale. De fait, les chaînes d’approvisionnement sont opaques et la transparence de la composition du produit en pâtit.

Cependant, rien n’empêche les consommateurs de commander du CBD depuis un autre pays européen via Internet (conformément à la loi de libre circulation des marchandises dans l’Union Européenne). Dans leur pays en revanche l’huile produite est retirée de la vente malgré que d’autres produits soient tolérés.

HortiTech

Le souci se situe au niveau de la définition juridique des compléments alimentaires.  Le même problème est survenu en Californie après que soit survenus des incidents avec des huiles vendues dans les magasins de CBD. En attendant, rien n’empêche de vendre des cosmétiques et des marques de grande envergure se sont d’ailleurs lancées dans le business.

Cette situation d’incohérence est dénoncée par l’Observatoire espagnol du Cannabis Médical : « Ce problème ne peut s’arranger qu’en régulant, car le consommateur est confus. Certaines marques annonces des produits faits avec de l’huile de graines de cannabis et ensuite on retire des « grow shop » ces huiles qui ont des propriétés médicinales » s’offusque Carola Pérez, la présidente. L’observatoire a récemment sollicité l’arrêt des retraits de vente des huile de cannabis auprès de l’Agence Espagnole de la Sécurité Alimentaire.

La politique espagnole

Depuis son arrivée au pouvoir, Pedro Sanchez a tout fait pour éviter le sujet de la légalisation et de la régulation du cannabis. Récemment interpellé par l’Observatoire à propos de sa visite au Canada, ce dernier a balayé sa recommandation de s’informer sur la légalisation en disant « qu’il avait déjà assez de problèmes comme ça ».

Jusqu’à aujourd’hui, le ministère de la Santé du gouvernement socialiste ne s’est jamais positionné publiquement sur la question de la régulation du cannabis. Carola Pérez soupçonne le gouvernement espagnol d’attendre une réponse européenne avant de se prononcer. Le statut et la régulation du cannabis sont actuellement étudiés au Parlement européen avec les prochaines échéances courant octobre.

L’Espagne n’ignore pas les progrès réalisés en matière de cannabis médical et l’agence espagnole des médicaments et des produits sanitaires a déjà accordé des autorisations spéciales à certaines entreprises pour cultiver du cannabis et produire des dérivés à des fins de recherche. Cependant les produits ne peuvent sortir de l’enceinte du réseau institutionnel de l’Agence.

Catégories liées : Business - CBD

Articles liés

Derniers articles

chambre des représentants
Les prochaines élections législatives américaines : un espoir de légalisation ?
sold out
J+3 et déjà des pénuries de cannabis au Canada
cannabis
Point business de la semaine : l’industrie du cannabis en plein boom en Amérique du Nord
pablo iglesias forum regulation cannabis
Espagne : Podemos prépare une loi pour réguler le cannabis en 2019
canada légalisation
Les questions que soulèvent les premiers jours de la légalisation au Canada
westminster
Royaume-Uni : le cannabis médical disponible dès le 1er novembre
Suivez-nous sur Telegram

Laisser un commentaire