Les inégalités raciales et genrées dans l’industrie du cannabis

whoopi goldberg

Bien que les minorités soient plus représentées dans l’industrie du cannabis que dans d’autres industries, les inégalités sont toujours significatives et témoignent d’un problème global.

PUBLICITE

La place des femmes et des minorités dans l’industrie du cannabis

Un rapport de Marijuana Business Daily, publié l’année dernière, examine cette problématique.

En comparaison avec une enquête similaire publiée en 2015, le rapport estime que le pourcentage de femmes occupant des postes de cadres dans l’industrie du cannabis a chuté de 9% en deux ans. Il était estimé à 36% et ne représente plus que 26,9% des postes de cadres de l’industrie. Ce pourcentage se rapproche petit à petit du pourcentage de femmes cadres dans l’industrie nationale, toutes industrie confondues, qui est de 23%. Il varie cependant en fonction des spécialités. Le domaine des services auxiliaires est en relative parité, en revanche, dans les compagnies d’investissement les femmes ne représentent que 10% des postes occupés ce qui questionne leur accès au capital pourtant essentiel à l’intégration dans un marché de plus en plus mûr.

Les minorités ethniques sont également mieux représentées dans l’industrie du cannabis que dans d’autres industries. Elles occupent en tout 17% des postes de cadres, au lieu de 13% dans l’industrie nationale, et sont majoritairement présentes dans le domaine de la culture en gros. Souvent, ce ne sont pas des entrepreneurs privés mais des producteurs de cannabis médical qui produisent pour des dispensaires. En Californie, la culture en gros est autorisée et, du fait de la diversité ethnique de l’État, les minorités sont mieux représentées.

Les militants pour la mixité raciale dans l’industrie du cannabis sont sur pied et tentent d’influencer les politiques des États aux États-Unis, particulièrement dans les États qui ont rejoint le marché récemment et dont les mesures d’urgence sont toujours en conception. Les chiffres montrent tout de même une large disparité entre les communautés : les blancs représentent 81% des entrepreneurs, les hispanique 5,7%, les afro-américains 4,3% et les asiatiques 2,4%.

Les inégalités se ressentent en termes de quantité de postes occupés mais aussi en termes de qualité : les femmes et les minorités sont plus enclines à être employées qu’entrepreneures. Ce constat révèle un accès inégal au capital d’investissement. Par ailleurs, les grandes compagnies à fort capital obtiennent plus facilement des licences et elles anéantissent ou absorbent les petites compagnies qui s’étaient lancées dans le marché plus tôt et qui était plus susceptible de faire de la place aux femmes et aux minorités. Il semble, en effet, que le marché florissant du cannabis légal ait attiré les membres de l’économie traditionnelle dont le profil est beaucoup moins hétérogène puisque ce sont en majorité des hommes blancs. Ainsi, la structure genrée et socialement inégale de l’économie traditionnelle semble se reproduire peu à peu dans l’industrie du cannabis.

Certaines régulations favorisent encore cette standardisation du marché : des petites entreprises déjà ouvertes passent dans l’illégalité et ont du mal à obtenir des licences, certains États imposent un casier judiciaire vierge fermant ainsi la porte aux petits dealer de rues qui voudraient se reconvertir dans l’industrie légale.

Au Massachusetts l’état cherche à garantir un accès égal à l’industrie du cannabis.

Les législateurs du Massachusetts ont fait de la réduction des inégalités de genre et de race, dans l’industrie naissante, leur objectif. Un texte de loi nommé Act to Ensure Safe Access to Marijuana se penche sur la question; il inclut des mesures telles que :

  • L’effacement des casiers judiciaires avant que la légalisation soit effective
  • L’absence de frais trop élevés qui favoriseraient les grandes compagnies
  • Un programme gouvernemental visant à « fournir une assistance technique, supprimer les frais et apporter d’autres bénéfices aux communautés préjudiciées, de façon disproportionnée, par la prohibition du cannabis »
  • La Commission de Contrôle du Cannabis a annoncé qu’elle voulait « créer une variété de types de licences qui inclurait les micro-business et les coopératives d’artisanat »

Le texte garantit également le droit de la Commission à conduire une enquête annuelle sur la participation des minorités, des femmes et des vétérans dans l’industrie. La discrimination sera combattue dans l’accès aux licences et dans la conception des lois.

Suivez-nous sur Facebook !

Articles liés

Derniers articles

Cannabis médical en Allemagne
Allemagne : forte augmentation de l’import de cannabis médical en 2019
Vacances Weed-Friendly
Les meilleurs lieux de vacances weed-friendly
Nevada pas de cannabis lounges, mais une progression sur le territoire américain
Nevada : pas de cannabis lounges, et une lente progression sur le territoire américain
Le Northern Nights, premier festival où l'on peut consommer du cannabis
Le Northern Nights, premier festival où l’on peut (officiellement) acheter du cannabis
Pénurie de cannabis médical au Luxembourg
Pénurie de cannabis médical au Luxembourg
cannabis
Chanvre industriel, bien-être, cannabis médical, récréatif : pourquoi ces distinctions ?

Laisser un commentaire