Suivez-nous
Seedsman

Etats-Unis : Snoop Dogg s’allie à un milliardaire républicain pour légaliser le cannabis

Publié

le

C’est un couple pas banal. Personne n’aurait imaginé l’interprète de Doggystyle avec le milliardaire Charles Koch. Et pourtant. Snoop Dogg s’allie à un magnat de la pétrochimie, 24ème fortune mondiale, homme de droite assumé, et principal financier du parti Républicain. Les deux viennent de créer la Cannabis Freedom Alliance (CFA). Objectif affiché : légaliser le cannabis au niveau fédéral. C’est-à-dire dans tous les Etats-Unis, et pas seulement dans les 15 États où le produit est autorisé.

PUBLICITE

Selon Politico, l’idée aurait germé pendant une téléconférence Zoom entre Koch, Snoop, et Weldon Angelos, ancien dealeur reconverti en militant de la légalisation. Le moment est bien choisi : la pression monte en ce moment sur Joe Biden pour qu’il légalise le cannabis dans tout le pays. Un projet de loi est en préparation au Sénat. Mais à la Chambre haute du Congrès, les partis démocrate et républicain sont à égalité : 50 sièges chacun, même si la vice-présidente Kamala Harris vote en cas d’égalité parfaite.

Depuis des années, Snoop Dogg milite pour la légalisation. Le rappeur de Long Beach s’affiche toujours avec un joint ou un blunt à la main, au point de devenir une icône de la culture stoner. Problème : il n’était pas très influent auprès des politiciens de droite. Avec son allié, Snoop pourra compter sur l’influence (et l’argent) de Charles Koch. Le milliardaire, assis sur 46 milliards de dollars selon Forbes, a donné 880 millions de dollars pour la campagne électorale de 2016. Americans for Prosperity, le lobby de Koch, serait même en position de concurrencer le parti Républicain, toujours selon Politico.

« Nous avons besoin des Républicains »

Dans le communiqué de lancement, personne ne se cache derrière son petit doigt. En politique américaine, le lobbying n’est pas aussi mal perçu qu’en France. « Nous avons besoin de 10 à 12 sénateurs républicains. Avec l’influence de Koch, je pense que c’est une possibilité », se réjouit Angelos, membre de la CFA.

Depuis des années, la légalisation du cannabis est un thème privilégié par la gauche, et son parti démocrate. La droite est souvent contre, à l’image de Mitch McConnell. Ce sénateur du Kentucky, chef de la majorité à la chambre haute sous la présidence Trump, bloquait ostensiblement tout projet de loi en faveur d’une légalisation du cannabis.

PUBLICITE

Mais Charles Koch n’est pas un homme de droite classique. Le fondateur de la multinationale Koch Industries est un « libertarien ». Une étiquette politique américaine qu’il résume ainsi : « Mon idée générale, c’est de minimiser le rôle du gouvernement et de maximiser celui de l’économie privée, ainsi que les libertés individuelles. » Dans le cas de la Cannabis Freedom Alliance, tout le monde devrait pouvoir fumer du cannabis s’il en a envie, selon la pensée de Koch. Et chacun devrait pouvoir investir dans le secteur légalement.

Journaliste indépendant, je considère le cannabis comme une culture, une économie et un sujet de société à part entière, qui mérite qu'on s'y intéresse avec la plus grande rigueur journalistique.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !