Etats-Unis : la DEA approuve le THC synthétique alors que le THC naturel reste illégal

Dronabinol

La légalisation du cannabis aux Etats-Unis réserve encore quelques surprises. La veille de Thanksgiving, la DEA a annoncé classer un THC synthétique, le Dronabinol, dans l’Annexe II des substances contrôlées, qui reconnaît le potentiel médical du THC synthétique et lui permet de devenir un médicament prescrit au niveau fédéral.

Le THC naturel, d’un autre côté, reste classé dans l’Annexe I, impliquant une dangerosité potentielle et une valeur médicale nulle.

Seule la forme du Dronabinol approuvée par la Food and Drug Administration (FDA), à savoir le Syndros d’Insys, le fabricant du Fentanyl, est classée à l’Annexe II. Toutes les autres formes restent en Annexe I.

« Il doit être noté à titre préliminaire que toute forme de dronabinol autre que le produit approuvé par la FDA reste une substance contrôlée de l’Annexe I, et ceux qui manipulent un tel matériel restent sujet aux contrôles réglementaires, et à des sanctions criminels, civiles et administratives, applicables aux substances réglementées de l’annexe I énoncées dans les règlements de la CSA et de la DEA. »

Les restrictions d’utilisation donnent également le droit à Insys de fixer le prix du produit pour sa marque de THC, qui peut aller de 1000 à 2000$ par mois.

La DEA a reçu de nombreux commentaires, visibles en ligne, critiquant l’hypocrisie d’autoriser du THC synthétique tout en laisser le THC naturel dans la catégorie la plus restrictive, ou suggérant que les entreprises pharmaceutiques sont davantage intéressées par leurs profits que le bien-être des patients.

Insys a récemment été sous les projecteurs en raison de l’épidémie d’opiacés qui sévit aux Etats-Unis. Son médicament phare, le Fentanyl, un anti-douleur à base d’opiacés synthétiques, est accusé de rendre accro les patients et de provoquer de nombreuses overdoses, dont celle de Prince et récemment de Lil Peep. En 2016, plus de 20000 personnes seraient mortes aux Etats-Unis d’une overdose de Fentanyl ou d’un de ses analogues.

Insys a également dépensé 500000$ pour soutenir la campagne anti-légalisation du cannabis en Arizona.

Insys prépare actuellement une version synthétique du cannabidiol en vue de traitements pour enfants. Ce spray oral est actuellement en essais cliniques auprès de la FDA.

Cannabis aux Etats-Unis

Abonnez-vous à Newsweed sur Facebook

Laisser un commentaire