CBD : aucun risque pour la santé publique ou d’abus selon l’OMS

CBD et OMS

La consommation du cannabidiol (CBD), un cannabinoïde naturellement produit par le cannabis, est sûre, bien tolérée et n’est associée à aucun risque sur la santé publique, selon le rapport préliminaire du Comité d’Expert sur les Dépendances aux Drogues de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Les auteurs du rapport déclarent également que le CBD « ne possède aucun potentiel d’abus » et qu’il n’induit pas de dépendance physique. « Le CBD est généralement bien toléré avec un bon profil de sécurité ».

Concernant les effets thérapeutiques du CBD, l’OMS rapporte qu’il « s’est montré être un traitement efficace pour l’épilepsie » et qu’il existe « des preuves préliminaires que le CBD puisse être un traitement utile pour un certain nombre d’autres pathologies » dont Alzheimer, le cancer, la maladie de Parkinson et la psychose.

Alors que le rapport note que « l’usage médical non-sanctionné du CBD » en huiles ou en extraits est relativement courant, il affirme « qu’il n’y a pas de preuves d’usage récréatif du CBD ou de problème de santé associés à l’usage de CBD pur. »

L’OMS réfléchit actuellement à placer le CBD dans les listes internationales des substances contrôlées. A l’issue de la réflexion, qui devrait intervenir en mai 2018, l’utilisation du CBD pourrait se voir restreinte comme l’est aujourd’hui le THC, et réservée à l’industrie médicale.

Articles liés

Derniers articles

festival
Les festivaliers choisissent leur drogue en fonction de la musique
Logo de l'ICBC
L’ICBC aussi présente à Barcelone et à Zurich en 2019
cannabis médical production
Les compagnies canadiennes se disputent le leadership du marché latino-américain du cannabis
cerveau
Les propriétés anti-neuroinflammatoires des graines de chanvre
canopy growth
Canopy Growth se positionne sur le marché du chanvre américain avec un investissement de 100-150$M
autoculture chili
Chili : une loi qui garantit le droit des patients à cultiver leur cannabis poursuit son parcours au Sénat
Suivez-nous sur Telegram

Laisser un commentaire