Elections américaines : le grand gagnant pourrait être… le cannabis

Elections américaines et cannabis

Avec la légalisation du cannabis étant proposée dans 9 Etats, le grand gagnant de l’élection de demain 8 novembre pourrait être l’industrie légale du cannabis.

Les citoyens de 5 Etats (Arizona, Californie, Maine, Massachusetts et Nevada) décideront s’ils doivent légaliser ou non le cannabis récréatif. Le cannabis thérapeutique sera lui proposé aux Etats de l’Arkansas, Floride, Montana et Dakota du Nord.

Les derniers sondages sur la légalisation dans ces Etats sont favorables à la Californie et la Floride, mais les votes pourraient également être en faveur d’un changement de loi dans les 3 autres Etats, l’attitude des Américains envers le cannabis évoluant rapidement, avec aujourd’hui 57% de la population pour la légalisation du cannabis.

Les revenus issus des taxes dépassent les attentes

Il est évidemment très tôt pour évaluer l’impact complet de la légalisation du cannabis dans les 4 Etats qui ont déjà franchi le pas. Le dernier rapport de la Drug Policy Alliance conclut que « jusqu’ici, tout va bien » en Alaska, au Colorado, en Oregon, dans l’Etat de Washington et à Washington D.C. Les arrestations liées au cannabis sont en baisse et les accidents de la route sont restés stables.

A l’échelle nationale, les ventes légales de cannabis (ou de produits liés au cannabis) sont passées de 4,6 à 5,7 milliards de dollars entre 2014 et 2015. Les projections d’ArcView à 2020 estiment que les ventes devraient dépasser les 22 milliards. D’autres sources parlent de 35 milliards.

L’industrie légale du cannabis a également créé des milliers d’emplois dans le pays, notamment en raison de la transformation d’une économie illicite en une économie légale.

Les taxes générées par la vente de cannabis, même si elles ne seront jamais une solution totale aux problèmes budgétaires d’un Etat, ont largement dépassé les estimations initiales. Et c’est ce qui fait aussi l’originalité des partisans d’une légalisation. Ils demandent à ce que leur business soit taxé, ce que la plupart des entreprises classiques cherchent à réduire. C’est également un moyen de légitimer leur demande de légalisation et de le rendre acceptable aux yeux de l’Etat et de ses citoyens.

La Californie, une frontière entre terre et mer

Tous les yeux sont rivés vers le Golden State, où les électeurs voteront très probablement en faveur de la Proposition 64, Adult Use of Marijuana Act. Le cannabis thérapeutique y est déjà légal. La Proposition 64 permettrait aux Californiens de plus de 21 ans de faire pousser leur weed chez eux et aux municipalités d’autoriser la vente de cannabis récréatif.

La Californie est souvent qualifiée d’Etat domino. Si la légalisation passe, l’Etat fédéral ne pourra plus ignorer le sujet, et les autres Etats américains pourraient demander eux aussi, un à un, de légaliser, jusqu’à obtenir une légalisation fédérale du cannabis.

Un business qui se fait toujours en cash

Cette prise en main du sujet par le Congrès américain n’arrivera certainement pas rapidement. Les industriels du cannabis espèrent en revanche que le législateur se penche sur le sujet bancaire. Il est aujourd’hui quasiment impossible pour un dispensaire d’accéder au système bancaire, en raison de l’interdiction fédérale du cannabis.

Diriger une entreprise tout en cash crée de sérieux problèmes de sécurité pour les magasins de cannabis ou d’accessoires, dont la menace constante de se faire braquer. Cela rend également les choses plus difficiles pour payer ses employés ou ses taxes.

Rendez-vous demain pour voir tout d’abord les résultats très attendus de ce vote à la Présidentielle américaine, autant pour le candidat qui sera choisi, que pour les décisions de chaque Etat concernant le cannabis.

Abonnez-vous à Newsweed sur Facebook

Laisser un commentaire