4 villes de l’Ohio décriminalisent le cannabis

Décriminalisation du cannabis en Ohio

Alors que 8 Etats américains légalisaient le cannabis à usage récréatif ou médical, 4 villes de l’Ohio ont voté la décriminalisation de la possession de 200 grammes de cannabis ou d’accessoires de consommation (bangs, feuilles, grinders, etc…), sans amende ou peine de prison.

Ces mesures sont restreintes aux villes de Newark, Bellaire, Logan et Roseville, et non à leur comté, et rejoignent la ville de Toledo qui avait déjà dépénalisé le cannabis en 2015.

« Si le législateur ne veut pas changer les lois, nous avons le pouvoir de les changer nous-mêmes, et c’est ce que nous avons fait » a déclaré Bill Schmitt, à la tête du mouvement de décriminalisation dans la ville de Bellaire.

D’autres villes devraient suivre le mouvement avec leur propre initiative en 2017 et 2018.

L’Ohio a légiféré dès les années 1970 en caractérisant la possession de moins de 100 grammes de cannabis de délit mineur, qui n’était passible que d’une amende et du retrait du permis de conduire. Chaque localité pouvait bien sûr légiférer à sa guise et adopter des règles plus ou moins tolérantes.

Par ailleurs, l’Ohio a légalisé le cannabis médical en juin 2016 pour des troubles graves comme le cancer, le SSPT ou l’épilepsie. Les patients de l’Ohio voulant se soigner avec du cannabis thérapeutique ne pourront en revanche pas se fournir en weed avant un an, le temps de mettre en place une filière de production d’Etat.

Les 4 villes de l’Ohio ont basé leur campagne sur celle de Toledo. Le Directeur Juridique de la ville en a profité pour dire que « personne n’a jamais appelé pour dire que nos écoles se sont transformés en repaire de hippies. Je ne pense pas qu’il y ait eu plus de consommation de marijuana qu’avant que la décriminalisation soit votée ».

Aux Etats-Unis, les villes peuvent faire passer des décrets pour légiférer sur des sujets en particulier. A la différence des initiatives de vote qui ont fait légaliser le cannabis récréatif en Californie, au Nevada, au Maine et au Massachusetts, ces décrets demandent moins de signatures et d’argent pour être présentés au vote.

Abonnez-vous à Newsweed sur Facebook

Laisser un commentaire