De l’herbe légale pour 75 millions d’américains

75 millions d'Américains et le cannabis

Le 8 novembre, les américains devront choisir entre Donald Trump et Hillary Clinton. Par ailleurs, les citoyens de cinq états voteront également pour une légalisation récréative du cannabis. Si L’Arizona, la Californie, le Maine et le Massachusetts votent pour cette proposition de loi, 75 millions de citoyens auront accès à un cannabis de qualité. Si le rap n’a pas su départager West Coast, East Coast et Dirty South, la beuh l’a fait. Si les « oui » passent, un touriste pourra se faire un road trip sur toute la côte Ouest sans jamais tomber en panne de matos.

Coté Est, seul deux états vont tenter de passer le cap d’une légalisation totale. Boston, au Massachusetts, pourrait devenir le plus gros Etat à légaliser le cannabis côté Atlantique (le cannabis est déjà légal à Washington DC).

La démocratie locale a l’honneur

Les Américains peuvent être la cible de bien des clichés de notre part, mais ils possèdent une forte démocratie locale qui s’applique sur le périmètre des villes et des comtés. Si le « oui » passe dans un Etat, les citoyens seront appelés une seconde fois aux urnes. Ils voteront alors pour accepter, ou non, la présence de dispensaires d’herbe dans son comté ou sa ville. Ainsi au Colorado, 153 des 215 villes de l’Etat ont rejeté la présence de dispensaires de cannabis récréatif. Certaines d’entre elles ont choisi d’accueillir uniquement des dispensaires de marijuana médicinale.

Citons un autre exemple de démocratie locale efficace, en Oregon où le cannabis est totalement légal depuis juillet 2015. Les autorités appellent les citoyens a voter, toujours le 8 novembre, sur l’augmentation ou non de l’index de taxation du cannabis. Une démocratie peut s’avérer rétroactive. Face à l’explosion du nombre de dispensaires, une deuxième question pourrait effacer la première. Les habitants d’une ville pourront décider de l’expulsion ou non des dispensaires.

Abonnez-vous à Newsweed sur Facebook

Laisser un commentaire