Californie : le chef qui cuisine avec de la weed

Cuisine au cannabis en Californie

Le chef californien Chris Sayegh a créé un menu de « haute-cuisine » alors que l’Etat se prépare à la légalisation du cannabis récréatif en novembre.

PUBLICITE

Christopher Sayegh prend les devants en proposant de venir cuisiner chez vous pour 500$ par tête, ou dans des banquets éphémères autour de Los Angeles pour 20 à 200$ par personne. Pour l’instant, chaque convive doit être détenteur d’une carte de cannabis médical.

Chris Sayegh, 23 ans, s’est fait les dents dans des restaurants très côtés de New York et en Californie. Il avoue cependant qu’ajouter du cannabis dans ses recettes crée une nouvelle expérience pour les convives qui va au-delà des effets d’un bon vin.

« Pour moi, c’est une expérience cérébrale ».

« Vous mangez avec une perception différente chaque bouchée, chaque plat. Vous changez littéralement la manière dont votre cerveau perçoit les goûts et voyez cette nourriture différemment que 5 ou 10 minutes auparavant ».

A lire : L’essor de la cuisine gastronomique au cannabis

La nourriture infusée au cannabis n’est pas nouvelle, et son marché a récemment évolué en une industrie de plusieurs millions de dollars.

Les dîners au cannabis, au contraire, sont un concept relativement nouveau, et Sayegh veut les démocratiser.

En Californie, le cannabis est légal à des fins médicales depuis 1996, et les citoyens californiens sont attendus en novembre pour voter le passage à une légalisation du cannabis récréatif.

Christopher Sayegh dit qu’il a commencé à expérimenter la cuisine cannabique après s’être lassé des space brownies et des autres snacks.

« C’est à partir du moment où j’ai décomposé ma cuisine en science que j’ai réalisé que cuisiner avec du cannabis… était une chose vraiment différente que juste l’ajouter à des plats » dit-il.

En cuisine, Sayegh utilise du l’huile contenant un extrait de THC, le composant psychoactif du cannabis, et un vaporisateur pour infuser les ingrédients avec le THC.

« Vous ne sentirez jamais le cannabis dans ma cuisine à moins que je ne veuille spécifiquement que vous le sentiez parce que son goût n’est pas forcément agréable… Ca couvre tous les arômes du plat » dit-il en ajouter qu’il micro-dose ses plats en fonction de la puissance désirée par ses clients.

Son dernier dîner entre potes ? Un repas en trois plats : un gnocchi à la carotte confite accompagné d’une émulsion de pois infusée au cannabis, suivi d’un steak à la purée de panais avec réduction « médicale » de vin rouge. En dessert, un pudding au caramel avec de la noix de coco grillée et du chocolat infusé au cannabis.

Suivez-nous sur Facebook !

Catégories liées : Cannabis en Californie

Articles liés

Derniers articles

parc de gorlitz deal cannabis
Un parc de Berlin définit des zones où les dealers peuvent vendre du cannabis
Brésil cannabis autoculture
Brésil : multiplication des recours en justice pour obtenir le droit à l’auto-culture de cannabis médical
cannabis
Plante ou médicaments : quel choix pour le cannabis thérapeutique ?
danemark cannabis médical
Danemark : le projet pilote de cannabis médical compte déjà plus de 2000 patients
crampes menstruelles cannabis
Des Etats américains envisagent d’élargir l’accès au cannabis médical aux femmes souffrant de crampes menstruelles sévères
jean costentin
Les petits arrangements avec la vérité de Jean Costentin

Laisser un commentaire