La cité maya récemment découverte est-elle finalement une plantation de cannabis ?

Vous l’avez sans doute vu passé : un jeune Québécois de 15 ans aurait découvert une nouvelle cité maya en comparant la forme des constellations et la position géographique des villes mayas.

PUBLICITE

William Gadoury, 15 ans donc, est passionné d’archéologie et de culture maya depuis que le calendrier maya a prédit la fin du monde en 2012. Il a travaillé à partir des cartes des cités mayas connues et des constellations jusqu’à ce qu’il trouve un lien inconnu des scientifiques jusqu’alors. Les Mayas auraient disposé leurs cités en s’alignant sur les constellations, les étoiles les plus brillantes correspondant aux plus grandes villes.

22 constellations semblaient correspondre à 117 villes mayas situées au Mexique, au Guatemala, au Honduras ou au Salvador. Pour la 23ème, deux étoiles correspondaient à deux villes connues, mais la troisième n’avait pas d’équivalent terrestre.

A l’aide de transparents et de Google Earth, il a trouvé la position probable de la ville au Mexique, dans la Péninsule du Yucatan. Après avoir contacté l’Agence spatiale canadienne pour avoir des images au haute-résolution, la zone semble être remplie de 30 formes géométriques partiellement cachées sous la canopée de la jungle.

Emballement : William Gadoury aurait alors découvert une des plus grandes cités Maya jusqu’à présent, avec une semi-confirmation du Dr. Armand LaRocque, spécialiste de l’Université du New-Brunswick au Canada : « les formes géométriques, comme des carrés ou des rectangles, que l’on peut voir sur ces images, sont des formes qui peuvent difficilement être attribués à des phénomènes naturels ».

Mais…

Puisqu’il y a un mais. Sa découverte a vite été mise en doute par nombre de scientifiques de tous les pays, autant du point de vue de la méthode que des conclusions.

Le problème majeur est que pour vérifier, il faudrait lancer une expédition dans une des régions les plus reculées et inaccessibles du monde. Une voix se fait pourtant entendre plus que les autres, celle de Geoffrey E. Braswell, archéologue de l’Université de Californie à San Diego :

« Une des images montre deux rectangles situé au coin sud-est d’un lagon asséché. C’est la Laguna El Civalon, à Campeche. Les deux rectangles identifiés comme des pyramides sont des petits champs remplis d’herbes. Les champs peuvent être en jachère ou peuvent être des cultures de cannabis qui sont communes dans la région. Il n’y a pas d’important site archéologique ici ».

Plantation illégale de cannabis
Plantation illégale de cannabis

La deuxième image correspondrait à l’emplacement de marais, non loin de sites coloniaux déjà connus, vers San Felipe. La région était en effet une étape importante sur le chemin du Guatemala.

Si William Gadoury a réellement trouvé une plantation illégale de cannabis, c’est un peu la lose pour les trafiquants de se faire choper par un gamin de 15 ans et Google Earth, non ? Qui se dévoue pour aller vérifier ?

Suivez-nous sur Facebook !

Articles liés

Derniers articles

allemagne cannabis médical
Le marché du cannabis médical allemand en chiffres
chirurgie cannabis
Cannabis et chirurgie : un no-go ?
sport cannabis thérapeutique
Quand le monde du sport finance la recherche sur le cannabis médical
kansas légalisation cannabis médical
Etats-Unis : le Kansas légalise en partie le cannabis médical
addiction héroine CBD
Etude : le CBD permet de réduire les pulsions de consommation chez les héroïnomanes
tequila cannabinoides
Allemagne : une entreprise modifie la bactérie qui produit la tequila pour produire des cannabinoïdes

Laisser un commentaire