Au Brésil, un premier traitement au cannabis thérapeutique disponible

Brésil traitement au cannabis thérapeutique

L’agence Nationale de la Santé Brésilienne (ANVISA)  a annoncé le 16 janvier la mise en rayons pharmaceutiques du Mevatyl de l’Anglais GW Pharmaceutical. Ce médicament tiré du cannabis prendra la forme d’un spray oral et contiendra 27 mg/ml de THC et 25 mg/ml de CBD.

Les traitements à base de Mevatyl seront disponibles pour les patients majeurs souffrant de sclérose en plaque. Toutefois, les patients y auront accès seulement si les traitements conventionnels s’avèrent inefficaces.

Ce traitement est théoriquement accessible en France sous le nom de Sativex. Sa distribution est autorisée depuis 2013, mais il n’est toujours pas disponible dans les étals des pharmacies.

Cette décision fait suite à une détente relative des autorités sur le cannabis thérapeutique. En 2016, l’ANVISA avait déjà autorisé les traitements à base de CBD. Pour s’en fournir, les Brésiliens avaient le droit d’acheter des traitements à l’étranger, mais les prix proposés pouvaient atteindre 1500$ par mois.

Lundi dernier, la justice brésilienne a autorisé l’auto-culture dans certains cas. Elle permet principalement aux patients atteints du Syndrome de Dravet (épilepsie rare) à cultiver leur propre traitement. Le juge déclare : «  Dans ces cas, il n’y a aucun doute, la culture du cannabis n’est pas associée au trafic de drogue. »

L’offre en cannabis thérapeutique brésilien devrait s’étoffer dans les mois à venir. Le géant de l’industrie canadien Canopy Growth vient d’ouvrir un site de production au Brésil. En partenariat avec le  groupe brésilien PhytoLab, les Canadiens devraient mettre sur le marché une gamme entière de produit Bedrocan.

Situation du cannabis au Brésil

Le Brésil n’est pas vraiment l’eldorado pour les fumeurs de cannabis. Alors qu’en 2006 une loi dépénalisait la consommation de drogue, le nombre d’arrestations pour détention et usage a explosé. Les peines pour ces délits sont passées de 3 à 5 ans. Selon le site plus55, la population carcérale aurait augmenté de 339 % depuis cette loi de dépénalisation.  Le site web évoque la causalité entre cette surpopulation carcérale et les récents événements au Brésil. De plus, les autorités ne se fouleraient pas pour savoir si vous êtes trafiquant ou simple consommateur. Quelques liasses de billet peuvent toutefois vous éviter une condamnation certaine si le délit est mineur.

Théo Caillart

Catégories liées : Canopy Growth

Articles liés

Derniers articles

ladies of paradise
Ladies of Paradise : un savant mélange de mode, de féminisme et de cannabis
OECCC
Espagne : l’OECCC dénonce un processus d’attribution de licences de culture de cannabis complètement opaque
parlement européen
Le Parlement européen approuve la résolution sur l’usage médical du cannabis
Sébastien et Jagger Cotte
Sébastien Cotte se bat pour légaliser le cannabis médical pour son fils, Jagger, 8 ans
Quand le cannabis devient un produit de luxe
cannabis et musique
Le cannabis améliore-t-il l’expérience musicale ?
Suivez-nous sur Telegram

Laisser un commentaire