Suivez-nous
Enchère CBD

Comment la blockchain peut s’intégrer à l’industrie du cannabis ?

Publié

le

Blockchain et cannabis

Contrairement à la plupart des industries, les marchés du cannabis récréatif et médical, et dans une moindre mesure celui du chanvre, font l’objet d’une surveillance législative et réglementaire plus importante que la moyenne.

PUBLICITE

Même si la plupart des amateurs de cannabis lèvent les yeux au ciel à l’idée de normes de sécurité et d’exigences en termes de provenance du produit, c’est un domaine de l’industrie qui doit exister, pour des préoccupations d’ordre et de santé publiques, et bien souvent être renforcé lorsqu’il existe déjà.

Qu’il s’agisse du suivi de la consommation, de la création d’une autorité de régulation moins coûteuse et plus efficace, de plus de transparence sur les méthodes de culture, de nouveaux moyens de paiement ou même de la création de meilleurs réseaux sociaux centrés sur le cannabis, la technologie blockchain a le potentiel de mieux servir tout le monde, des premiers expérimentateurs aux consommateurs les plus éclairés.

Quels sont les défis de l’industrie du cannabis ?

Depuis la légalisation du cannabis récréatif dans de nombreux États américains et canadiens, le passage d’un marché illégal à un marché légal rencontre de nombreux obstacles.

Selon la vision que l’on a de l’industrie, il n’est peut-être pas surprenant qu’une partie du cannabis soit encore produite et vendue dans des circuits illégaux et un certain nombre de raisons expliquent pourquoi la croissance du cannabis légal n’a pas été aussi rapide que prévu :

PUBLICITE
  • Accès réduit par un trop faible nombre de magasins
  • Prix des produits légaux plus élevés
  • Sélection plus restreinte de produits
  • Pénurie d’approvisionnement en magasin et en ligne
  • Livraison à domicile interdite
  • Qualité moindre des produits légaux

Au fur et à mesure que l’industrie du cannabis grandit, certains de ces problèmes se résolvent, que ce soit en augmentant le nombre de licences de production, en favorisant le passage des growers illégaux au marché légal ou en ne restreignant pas la diversité de produits existantes dans le cannabis.

Comment la blockchain peut-elle aider ?

Comme mentionné ci-dessus, l’appréhension du cannabis légal existe, parfois pour de bonnes raisons (qualité moindre, interdiction des edibles…). Le marketing est par ailleurs restreint pour les détaillants et les producteurs autorisés, ce qui empêche la diffusion d’informations pertinentes sur la cohérence, la sécurité et la qualité du cannabis légal.

Des préoccupations sanitaires ont été soulevées concernant la vaporisation de concentrés de cannabis, ce qui a conduit à des interdictions temporaires de ces produits dans des endroits comme le Massachusetts en 2019. Et avec une multitude de producteurs et de fournisseurs, mais un approvisionnement du marché très variable, il peut être difficile pour les consommateurs de trouver les produits qu’ils préfèrent.

La blockchain est une technologie numérique décentralisée qui conserve un enregistrement de toutes les transactions qui se produisent au sein d’un réseau. Les enregistrements de ces interactions sont conservés dans un système décentralisé en réseau. Chaque lot de transactions sur une blockchain est appelé un bloc et chaque bloc est trié chronologiquement pour former une chaîne. Comme il existe des milliers ou des millions de copies de la même chaîne, le logiciel peut rapidement vérifier les entrées précédentes du grand livre.

PUBLICITE

La blockchain s’est fait connaître par son utilisation comme moteur de diverses crypto-monnaies, mais elle peut aussi être utilisée pour bien plus que ça.

Transparence sur l’origine des produits

Comme toutes les chaînes d’approvisionnement, les industries du cannabis peuvent bénéficier des systèmes améliorés de provenance que la blockchain peut fournir si tous les participants y adhèrent. Cela peut offrir aux fournisseurs et aux clients la tranquillité d’esprit que procure le fait de savoir comment le cannabis a été cultivé, par qui, et qu’aucun élément néfaste n’a été impliqué dans un quelconque maillon de la chaîne d’approvisionnement, que ce soit pour des échanges B2B ou pour des informations à destination du consommateur.

Suivi de la consommation

L’idée n’est pas d’avoir un tracker dans la poche qui remonterait des données à l’autorité de régulation de son Etat  / pays. Plutôt, que ce soit pour respecter le quota légal d’achat de cannabis que fixe quotidiennement / mensuellement les Etats, ou simplement suivre sa consommation,  l’introduction de la technologie blockchain pour encadrer les ventes individuelles peut représenter un juste milieu entre une libéralisation totale et un suivi trop appuyé.

On peut aussi imaginer utiliser la blockchain pour aider à comprendre l’utilisation de cannabis médical contre l’abus d’opioïdes, par exemple, et en tirer des recommandations personnalisées pour les patients.

Réseaux sociaux sur le cannabis

Les entreprises et les particuliers peuvent utiliser des forums et des réseaux sociaux spécialisés sur le cannabis et basés sur la blockchain pour rencontrer des personnes partageant les mêmes idées, avoir accès à des offres spéciales et entrer en contact avec des entreprises liées au cannabis, géographiquement proches d’eux ou plus lointaines.

Ces entreprises n’ont actuellement pas le droit de faire de la publicité sur la plupart des réseaux sociaux, car elles sont toujours considérées comme « illégales ». En créant un espace destiné à un public favorable au cannabis et réceptif à leur message sur une plateforme qui échappe aux interdictions strictes des médias sociaux, les utilisateurs et les entreprises peuvent se sentir libres d’interagir en toute sécurité, sans craindre que de simples recherches ne révèlent leur identité. Ce type d’anonymat est l’un des nombreux avantages de la technologie blockchain.

Faciliter la remontée fiscale

On l’a vu récemment avec la Californie, une taxation adéquate et indexée au bon emplacement de la chaine d’approvisionnement peut faire la différence entre un marché florissant et un marché plus compliqué.

En intégrant la technologie blockchain aux magasins, la fiscalité pourrait devenir plus précise, les audits plus simples pour toutes les parties, et les revenus reversés en plus grande quantité aux citoyens des États qui ont légalisé le cannabis.

Services bancaires / paiements pour l’industrie du cannabis

Le cannabis étant toujours illégal au niveau fédéral aux Etats-Unis, les entreprises sont interdites d’accès aux services bancaires et fonctionnent majoritairement en cash. Même au Canada, où le cannabis est légal, l’accès aux banques pour les entreprises du cannabis est encore compliqué.

Pour remédier à cela, plusieurs cryptos – BitCanna (BCNA), HempCoin (THC), DopeCoin (DOPE), CannaCoin (CNN) – se sont présentées comme une alternative viable pour les entrepreneurs du cannabis. Ces coins peuvent généralement être utilisés pour payer des biens et des services, échangées sur certaines bourses et sorties en monnaie classique si nécessaire.

Leur valeur augmente à mesure que les participants achètent et est également liée indirectement au succès de l’industrie. En attendant que les banques traditionnelles acceptent mieux les revenus du cannabis, ce type de technologie peut séduire les entrepreneurs qui ne voient pas dans l’espace sous leur matelas une alternative viable.

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Promo été
PevGrow Dictionnaire
Expogrow 2022

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.


Acheter des graines de cannabis féminisées et autoflorissantes en direct de la Barney’s Farm d’Amsterdam, graines gratuites avec chaque commande.


Découvrez le CBD France avec Le Chanvrier Français

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !