6 Français en faveur de la légalisation du cannabis

Français en faveur de la légalisation du cannabis

Le sujet est de moins en moins tabou en France, et, même si les personnes sortant de la ligne officielle y reviennent rapidement, certaines personnalités françaises de premier plan ont exprimé leur point de vue sur la question du cannabis. Politiques, médecins, journalistes ou artistes, voici 6 Français en faveur de la légalisation du cannabis en France.

PUBLICITE

Jean-Michel Baylet

L’actuel Ministre de l’Aménagement du Territoire s’est très vite rangé sous la parole unique du gouvernement qui veut qu’il n’y ait pas de problème autre que criminel avec le cannabis. Il n’en a pourtant pas toujours été ainsi. Jean-Michel Baylet est favorable à la légalisation du cannabis avec un circuit de vente en pharmacie.

En septembre 2011, alors président du Parti radical de gauche (PRG), JMB déclarait à RTL que cela permettrait de « détruire cette économie souterraine mafieuse sur laquelle repose aujourd’hui la distribution du cannabis qui, et c’est la seconde raison, entraîne des problèmes d’ordre public tout à fait considérables ». Malgré qu’il ait confié vouloir être le « poil à gratter, même un peu plus, celui qui fait avancer les choses » dans une majorité de gauche, JMB a dit ne plus vouloir s’exprimer sur ce sujet tant qu’il sera au gouvernement.

On va donc se contenter de regarder en boucle cet extrait de Des paroles et des actes, où ses convictions étaient très claires.

Daniel Cohn-Bendit

2012, une semaine avant les élections législatives. Cécile Duflot prône la dépénalisation du cannabis tout en reconnaissant que ce n’est pas la position du gouvernement. Ses camarades la critiquent alors vertement. Daniel Cohn-Bendit prend la défense de Cécile Duflot sur Europe 1 et souligne que la question du cannabis constitue un vrai débat qui ne devrait pas être un problème politique. Selon lui, la dépénalisation du cannabis permettrait de « casser les mafias » et de « contrôler » le produit », ce qui constituerait un plus pour la santé publique.

Dany le Rouge deviendra peut-être Dany le Vert pour 2017 ?

Daniel Vaillant

La prise de position de Daniel Vaillant en faveur de la légalisation du cannabis intervient en 2003. A l’époque, Sarkozy est à l’Intérieur et veut « contraventionnaliser » la consommation de cannabis, une mini-dépénalisation qui rend la consommation passible d’une amende et de la confiscation du scooter, avec une tolérance zéro. La mesure n’est pas adoptée, mais Daniel Vaillant se rend compte que « la consommation bourgeoise, calfeutrée, n’a aucune inquiétude à avoir, et dans les quartiers, on va y aller à la contravention ». Il formule alors quatre propositions :

  • légaliser et contrôler la production de cannabis
  • autoriser la consommation en l’accompagnant d’un important effort d’information et de prévention
  • pénaliser la prise de volant en ayant consommé
  • durcir la répression et les sanctions pour les trafiquants

Le dossier est classé jusqu’en 2009, où le gouvernement lui demande de présider un groupe de travail au sein du groupe socialiste à l’Assemblée Nationale. Le résultat est un rapport en 2011 intitulé « Pour mieux lutter contre le cannabis : lutter contre l’hypocrisie » (accessible ici). Le document rassemble les avis de policiers, magistrats, addictologues, économistes, patients, et propose la mise en place d’une filière nationale contrôlée de production et de vente de cannabis. Sans suite visiblement.

On ajoutera que Julien Dray, qu’on entend parfois sur le sujet, a travaillé sur ce rapport de 2011.

Bertrand Dautzenberg

L’actualité nous aide un peu quand il s’agit de parler du Pr. Dautzenberg. L’éminent pneumologue s’est récemment prononcé en faveur de la légalisation du cannabis pour lutter contre un problème de santé publique. Ses arguments sont simples : la répression amène les consommateurs à accéder à des produits de mauvaise qualité et dangereux pour leur santé. La dépénalisation encadrée par l’Etat permettrait de contrôler les quantités et la qualité des produits, tout en sensibilisant sur ses dangers.

Vous pouvez revoir l’intervention du Pr. Dautzenberg au Petit Journal de Canal + ici.

Christiane Taubira

Le cannabis fait partie des sujets controversés autour de Christiane Taubira. Elle n’en est plus à un près. Christiane Taubira ne s’est d’ailleurs pas clairement prononcée POUR la légalisation du cannabis, mais s’est prononcée CONTRE CONTRE. En Christiane dans le texte : « il n’est pas acceptable de ne pas y réfléchir ». Et de continuer : « La droite en a fait une sorte de tabou, de manière tout à fait hypocrite d’ailleurs parce qu’elle a diffusé deux circulaires en son temps, pour inciter les juridictions à être clémentes avec les consommateurs de marijuana. Je remarque qu’elle s’en est bien gardée de faire la publicité ». A l’inverse, la gauche en a fait un tabou assumé.

Selon Christiane Taubira, un sujet de société doit être traité par la société : « une société qui n’ose pas affronter le sujet est une société complice de dégâts ». Ca tombe bien, 60% des Français sont favorables à l’autorisation du cannabis sous certaines conditions (rapport de l’OFDT ici).

Vincent Peillon

Alors Ministre de l’Education sous les gouvernements de Jean-Marc Ayrault, Vincent Peillon s’est prononcé pour le lancement d’un débat autour de la dépénalisation du cannabis, affirmant qu’il s’agit d’un sujet majeur. En rappelant que Daniel Vaillant avait exprimé sa volonté de légalisation du cannabis, il ajoute : « je lui avais donné raison à l’époque, je le fais encore aujourd’hui’. Selon lui, le sujet concerne directement la jeunesse. Le problème de l’économie parallèle montre que la répression n’est pas efficace. Et par ailleurs, la France est en retard sur ce sujet par rapport à ses voisins européens ou aux Etats-Unis. Vincent Peillon s’était aussi opposé aux tests de cannabis dans le milieu scolaire (coucou Valérie !).

Son bail de Numéro 2 du gouvernement n’a pas été reconduit avec l’arrivée de Manuel Valls à Matignon.

Ces 6 personnalités ne sont pas les seules à s’exprimer en faveur d’un changement sur le traitement du cannabis en France. On pourrait ajouter les noms d’Esther Benbassa, Olivier Besancenot, Jean-Michel Apathie, Karl Zero, Eva Joly, Jean-Luc Mélenchon, Benoît Delepine, Frédéric Beigbeder, Noël Mamère,etc… pour partie signataires de l’appel du 18 joint. On peut également voir que Le Mouvement des jeunes socialistes et Les Jeunes Verts se sont positionnés sur ce sujet, de manière favorable.

Cette liste de gens ne change pas le fait que le débat est bloqué en France. Le jeu politique broie le courage des personnes censées représenter la France. Et le destin des rares personnes de premier plan qui s’expriment sur le cannabis ne donne sans doute pas envie aux autres de s’avancer sur le sujet. Il le faudra pourtant bien.

 

Suivez-nous sur Facebook !

Catégories liées : Légalisation du cannabis

Articles liés

Derniers articles

Etats-Unis les régulations autour du CBD devraient être accélérées
Etats-Unis : la FDA accélère les régulations autour du CBD
L'Israël lance un diplôme pour former aux métiers du cannabis
Israël crée un diplôme pour former aux métiers du cannabis médical
Etude le cannabis réduit les douleurs liées à la fibromyalgie
Etude : le cannabis réduit les douleurs liées à la fibromyalgie
Etats-Unis Le cannabis bientôt légalisé à l'échelle du pays
Etats-Unis : Le Congrès réfléchit à une décriminalisation fédérale du cannabis
Canada le cannabis légal est 80% plus cher que le marché noir
Canada : le cannabis légal 80% plus cher que celui du marché noir
Cannabis bien-être
France : Création d’une mission d’information sur les différents usages du cannabis

Laisser un commentaire