Les bénéfices de la légalisation du cannabis en France

bénéfices-légalisation-cannabis-france

Qu’ont en commun l’Argentine, le Pérou, l’Uruguay et l’Etat de Washington ? Hormis le fait qu’ils soient tous situés sur le même continent, ces quatre Etats ont légalisé le cannabis. Des initiatives qui ont fait des petits, dans un cadre législatif plus restrictif de dépénalisation, comme au Portugal, aux Pays-Bas ou en République Tchèque. Qu’apporterait la légalisation du cannabis en France ?

Malgré une répression importante, La France possède l’un des taux d’individus ayant consommé du cannabis dans l’année les plus élevés d’Europe. On l’estime à 8,4%, alors qu’il est de 7% aux Pays-Bas, avec une législation plus permissive. Le coût des seules interpellations liées au cannabis s’élève annuellement à 300 millions d’euros, et représente en bout de chaîne 14% des détenus, soit 8500 personnes. Quotidiennement, on estime que 550 000 Français consomment du cannabis.

Trois scénarios

Trois scénarios d’ouverture seraient possibles :

  • la dépénalisation : la vente serait toujours interdite, et donc ne rapporterait rien à l’Etat, mais les consommateurs de cannabis ne seraient plus poursuivis pour usage, ou pour détention de petites quantités à des fins personnelles. La baisse de la répression entraînerait des économies non-négligeables, à peu près 310 millions selon le think tank Terra Nova
  • la légalisation dans le cadre d’un monopole public : le cannabis serait un bien marchand dont le prix est fixé par l’Etat, et taxé à hauteur de 80%, comme l’est le tabac actuellement. Dans ce scénario, l’Etat pourrait engranger jusqu’à 1,6 milliard d’euros par an, avec une baisse de la dépense publique liée au cannabis de 500 millions
  • la légalisation dans un cadre concurrentiel : on retrouve les mêmes avantages que l’hypothèse précédente, à la différence que le prix du cannabis est fixé par le marché, et non par l’Etat
Les bénéfices de la légalisation du cannabis en France
Les bénéfices de la légalisation du cannabis en France, via Les décodeurs

Baisse de la délinquance, augmentation contrôlée du nombre de fumeurs, création d’emplois

Dans les trois cas, la consommation de cannabis augmenterait. Les estimations varient entre une augmentation de 16% pour la dépénalisation, à +72% pour la légalisation dans un cadre concurrentiel. L’hypothèse privilégiée, notamment d’un point de vue sanitaire, reste donc la légalisation dans le cadre d’un monopole public : l’augmentation du nombre de fumeurs se limiterait à 42%, en partie grâce à un prix fixé par l’Etat qui serait supérieur à celui fixé par le marché. Les auteurs du rapport misent également sur une création de 13000 emplois dans le secteur avec cette hypothèse.

Vous avez aimé cet article ? Suivez-nous sur Facebook !

  • Chicken Soup

    Pourquoi parler d’un monopole de l’État comme scénario valable ? Lorsque l’on sait a quel point le changement est dur dans un pays comme la France et à quel point le cannabis devrais être considérer comme un produit de consommation normal tout comme l’alcool.
    Il faut arrêter de faire des compromis pour un état qui n’en fait aucun pour son peuple, dans une vraie démocratie c’est le peuple qui décide et pas le gouvernement, les Français ont tendances a oublier ça, contrairement aux Américains, et ça n’est du qu’a un système défaillant a reconnaître la volonté du peuple.

  • toto

    d’accord avec « chicken soup » et de plus, l’augmentation des consommateurs est une hypothèse parmi d’autres , je m’étonne que vous appuyer celle ci de la part d’un site nommée « newsweed » , continuer à donner les news ça vaut mieux que d’hypothéqué des propositions et estimations discutable .

  • Pingback: Que dit la loi sur le cannabis en France ?()