Qu’est-ce que le syndrome cannabinoïde ?

Syndrome Cannabinoide

Le syndrome cannabinoïde (ou hyperémèse cannabique) est une rare forme de toxicité cannabique développée par certains fumeurs chroniques. Ce syndrome est caractérisé par des épisodes de nausées, vomissements et douleurs abdominales. Les personnes qui souffrent de ce syndrome ressentent souvent une amélioration en prenant des douches chaudes et n’hésitent pas à prendre un bain pendant les épisodes de nausées et de vomissements. Les symptômes cessent après sevrage du cannabis.

Le syndrome cannabinoïde ne doit pas être confondu avec le syndrome de vomissement clinique, dont les symptômes sont similaires mais qui n’est pas causé par la consommation de cannabis.

Tout ça peut sembler flippant, mais c’est très rare. Les dernières recherches mettent en cause la popularité grandissante des dabs, mais le syndrome cannabinoïde existait avant que les extractions deviennent populaires. Une étude clinique australienne de 2004 s’était intéressée à ce syndrome parmi  un groupe de 10 patients qui en souffraient, et qui étaient tous fumeurs, non dabbeurs.

Le syndrome cannabinoïde se développe chez les fumeurs de longue durée, avec une consommation excessive quotidienne de plusieurs années avant l’apparition des symptômes. Une étude clinique de Philadelphie évalue cette durée à 16 ans, et le patient ayant développé le plus tôt ces symptômes fumait depuis 3 ans.

Les personnes souffrant de ce syndrome trouvent que les douches chaudes soulagent leur symptômes, ce qui fournit une piste pour la cause de ce syndrome. Selon l’étude de Philadelphie, « un bain chaud pourrait agir et corriger les déséquilibre du système thermorégulateur de l’hypothalamus induit par le cannabis ».

Alors que le cannabis est utilisé pour ses propriétés antiémétique (qui soulage les nausées), il est paradoxal qu’il puisse causer des nausées sévères et des vomissement chez certaines personnes. Et à cause de ces propriétés, les personnes souffrant du syndrome cannabinoïde auront tendance à augmenter leur consommation en espérant que cela fasse passer la nausée, mais cela n’aide jamais.

Cela montre juste le besoin d’études scientifiques pour continuer à défricher les interactions du cannabis sur les récepteurs cannabinoïdes de notre corps. Le syndrome cannabinoïde reste très rare et disparaît avec l’arrêt de la consommation.

Vous avez aimé cet article ? Suivez-nous sur Facebook !