Cannabis en France : le nombre de consommateurs quotidiens au plus haut

consommation cannabis

Santé Publique France (SPF) et l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) viennent de publier les chiffres du Baromètre Santé 2017 sur les usages de substances psychoactives illicites en France. L’enquête a été menée sur un échantillon d’environ 20 000 personnes âgées de 18 ans à 64 ans. Les résultats ont été relayés par un article du Monde qui titre: « Il n’y a jamais eu autant de consommateurs réguliers de cannabis en France. Les chiffres du Baromètre santé 2017 confirment l’échec des politiques répressives ».

Les résultats de l’enquête

L’enquête révèle de nouvelles tendances sociétales quant à la consommation de cannabis, dont une augmentation de la consommation quotidienne. Si la consommation occasionnelle (au moins une fois par an) n’a pas vraiment évoluée depuis 2014, l’usage quotidien n’a, lui, jamais été aussi important. Il représente 2,2% de la population adulte (entre 18 et 64 ans), soit selon les calculs du Monde plus de 800 000 personnes. Trois ans plus tôt, seul 1,7% des adultes entre 18 et 64 ans consommaient du cannabis quotidiennement.

De manière générale, la consommation de cannabis s’est largement banalisée. La proportion de Français ayant tiré sur un joint au moins une fois dans sa vie était de 12,7% en 1992 et de 23,6% en 2000. Aujourd’hui, presque un Français sur deux (44,8%) admet avoir déjà consommé du cannabis. Les résultats de l’enquête révèlent d’ailleurs que la consommation régulière de cannabis concerne toutes les franges de la population.

Les chiffres de 2017 montrent l’existence d’une consommation régulière chez les plus de 25 ans. En 2000, 2,2 % des 26-34 ans et 0,9 % des 35-44 ans fumaient au moins dix fois dans le mois. En 2017, ces proportions ont presque triplé : 6,3 % des 26-34 ans et 3,3 % des 35-44 ans consomment désormais à cette fréquence. L’étude suggère que cela laisse supposer que « l’usage de cannabis ne serait plus l’apanage exclusif des jeunes générations et persisterait après l’entrée dans la vie professionnelle ».

Escapad, une autre enquête de l’OFDT menée sur des jeunes de 17 ans et publiée en février dernier révèle que cette population expérimente de moins en moins avec le cannabis. Précisément, l’expérimentation est passée pour la première fois depuis 2000 sous la barre des 40 % (39,1 %).

Le gouvernement à contre-courant

Alors que l’usage du cannabis se banalise en France, le Parlement français vient d’adopter l’amende forfaitaire pour le délit d’usage de stupéfiants, cannabis compris. Cette amende de 200€ visant à sanctionner la consommation ou la possession de stupéfiants sur la voie publique est une pièce de plus ajouter à un arsenal répressif très fourni, qui n’a pas su faire montre d’une grande efficacité depuis 1970.

Le gouvernement a par ailleurs déjà repoussé trois fois le « plan national de mobilisation contre les addictions 2018-2022 » censé définir les stratégies à déployer en matière de tabac, d’alcool et de cannabis. La date de sa nouvelle programmation n’a toujours pas été rendue publique.

Articles liés

Derniers articles

altria
Altria (Malboro) investit $1,8 milliard dans un producteur de cannabis canadien
bong
Pourquoi la forme des bangs importe ?
Cannabis thérapeutique à l'Assemblée Nationale
Cannabis thérapeutique : que s’est-il dit à l’Assemblée Nationale ce 5 décembre ?
cannabis facility
Aurora Cannabis à la conquête de l’Europe
THCV
Le THCV sera-t-il le nouveau CBD ?
musée de la weed
Weedmaps ouvre son musée du cannabis à Los Angeles
Suivez-nous sur Telegram

Laisser un commentaire