Royaume-Uni : obstruction au projet de légalisation du cannabis médical

Obstruction au projet de légalisation du cannabis médical

Vendredi dernier devait se tenir au Parlement britannique la seconde lecture du projet de loi de légalisation du cannabis médical, porté par le député Paul Flynn. Mais l’audition a été repoussée après que des discussions sur d’autres sujets, non moins importants que la protection des canards eider, se sont prolongées.

Les malades et partisans d’une réforme des lois sur le cannabis s’étaient massivement réunis devant Westminster, comme ils l’avaient déjà fait pour la première lecture du texte. Le texte proposé cherche à légaliser l’usage médical du cannabis au Royaume-Uni.

Les députés sont restés sourds aux nombreuses demandes du député Flynn d’accélérer les prises de paroles sur les autres sujets pour permettre au projet de loi sur le cannabis de pouvoir être entendu.

Ils ont même prolongé leur prise de parole autant que possible sur des sujets plus ou moins importants, comme le note le London Economic, obligeant Paul Flynn, 83 ans et en fauteuil roulant, à se déplacer à l’extérieur du Parlement et dans le froid pour expliquer à ses supporters ce qu’il se passait.

« À ma grande honte, mon parti … a voté pour saboter ce projet de loi aujourd’hui « , a déclaré M. Flynn devant le rassemblement organisé par la United Patients Alliance, l’un des plus importants groupes de défense du cannabis médical au Royaume-Uni, comme rapporté par Leafly.

« Nous avons vu la cruauté absolue et l’absurdité des lois sur le cannabis » dans le cas d’Alfie Dingley, un épileptique de six ans qui a dû se rendre aux Pays-Bas pour avoir accès à l’huile de cannabis, a-t-il ajouté. Il a accusé ses collègues députés d’avoir un « cœur de pierre ».

Les députés des deux principaux partis ont coopéré pour faire obstruction à la seconde lecture du projet de loi, qui est désormais repoussée au 6 juillet au plus tôt.

Paul Flynn et sa collègue galloise Tonia Antoniazzi se sont excusés auprès de la famille d’Alfie et de toutes les personnes qui auraient pu bénéficier d’un accès au cannabis médical de ne pas avoir pu faire avancer ce projet.

Paul Flynn pointe également les conflits d’intérêt au sein du Ministère de l’Intérieur, en la personne de Victoria Atkins, chargée notamment du sujet des médicaments, et mariée à Mr Kenward, producteur de cannabis pour GW Pharmaceuticals.

« Donner quelques gouttes de cannabis à un jeune garçon ne va pas déclencher une vague de crimes. Mais nous avons une parte-parole du parti Conservateur qui est mariée à quelqu’un qui travaille pour GW Pharmaceuticals qui vend du cannabis à un prix exorbitant. C’est la raison pour laquelle le ministre de la Santé n’a pas répondu au débat à la maison des Communes. »

Et d’insister : « Nous avons les preuves de 5000 ans d’usage de cannabis sur chaque continent de la planète. S’il y avait une quelconque preuve que c’était dangereux, nous le saurions.  Et nous avons des médicaments pharmaceutiques qui sont approuvés et qui tuent des gens à une échelle industrielle.’

« Mais nous avons un système corrompu de régulation des drogues qui est dirigé par Big Pharma et non par Big Science, nous. Il y a une différence. Comment peut-on respecter un parti qui gère aux Communes le traitement d’un jeune garçon et de tous les gens souffrant de sclérose en plaques comme si c’était un sujet répressif. »

Articles liés

Derniers articles

mitch connell
Les États-Unis sur le point de légaliser le chanvre à l’échelle fédérale
miley cyrus et sa mère
Miley Cyrus s’est remise à fumer de la weed, mais seulement « de temps en temps »
nouvelle zélande
Nouvelle-Zélande : le cannabis médical fonctionnel d’ici un an
marc emery
Lassé de se faire blacklister son compte Facebook, Marc Emery lance son site Internet
chanvre
Les LPs canadiens rachètent des entreprises du chanvre européen
ezhel
Turquie : le rappeur Ezhel arrêté pour avoir défié la censure autour du cannabis
Suivez-nous sur Telegram

Laisser un commentaire