Selon une étude, la consommation de cannabis multiplie par trois le risque d’hypertension

Selon une étude, la consommation de cannabis multiplie par trois le risque d'hypertension

Consommer du cannabis serait susceptible d’augmenter de trois fois le risque de mourir d’hypertension ou de pression artérielle. C’est ce qu’affirment des scientifiques suite à la publication d’une nouvelle étude sur le sujet, publié dans le European Journal of Preventive Cardiology. Cette étude suggère que l’utilisation de cannabis est plus dangereuse pour la santé cardiaque que le tabac.

Barbara Yankey, qui a dirigé la recherche à l’Université de l’Etat de Géorgie est l’auteur de cette étude. Elle explique : « Il est important de justifier si les avantages du cannabis pour la santé l’emportent sur les risques potentiels que peuvent engendrer la substance, notamment les risques sociaux et économiques. Si le cannabis est impliqué dans les maladies cardiovasculaires, c’est aux décideurs et à la communauté de la santé de protéger le public ».

Les experts expliquent que ces résultats sont importants au vue de la légalisation du cannabis à usage récréatif des Etats américains concernés, notamment le Colorado et le Nevada.

Que dit l’étude ? 

Les chercheurs ont fait des analyses sur 1 213 personnes, âgées de 20 ans et plus qui avaient participé à une Enquête Nationale sur l’évaluation de la Santé et de la Nutrition. En effet, de 2005 à 2006, les scientifiques ont demandés aux participants s’ils avaient déjà consommé du cannabis et le cas échéant, à quel âge ils ont commencé. La durée moyenne d’utilisation chez les consommateurs de cannabis était de 11,5 ans.

Des informations sur la consommation de cigarettes ont également été collectées ainsi que le sexe, l’âge ou encore l’origine ethnique. A partir de ces facteurs, les résultats ont été fusionnés aux statistiques du US National Center of Health Statistics concernant la mortalité.

Les résultats montrent qu’un consommateur de cannabis a trois fois plus de mourir à la suite d’une pression artérielle qu’un non-consommateur. Barbara Yankey justifie ce résultat en expliquant que le cannabis stimule le système nerveux, ce qui entraîne l’augmentation de la fréquence cardiaque, de la demande en oxygène et ainsi de la tension artérielle.

« Nous avons constaté des risques cardiovasculaires plus élevés associés à la consommation de cannabis comparé à la cigarette. Cela indique que la substance peut avoir des conséquences encore plus lourdes sur le système cardiovasculaire que celle déjà établie pour la cigarette » affirme-t-elle. 

Toutefois, Barbara Yankey confie que des limites étaient de rigueur dans l’évaluation de la consommation de cannabis. Ainsi, les chercheurs ne pouvaient être sûrs de savoir si les participants avaient consommé du cannabis continuellement depuis leur première utilisation.

Elle conclue son étude en disant que « la consommation de cannabis à usage récréatif peut avoir des effets indésirables cardiovasculaires mais qui nécessitent une étude approfondie. »

Mehdi Bautier

Vous avez aimé cet article ? Suivez-nous sur Facebook !