Suivez-nous

Cannabis en Afrique

L’Ouganda fournira-t-il vraiment l’Allemagne et le Canada en cannabis médical ?

Ouganda et cannabis médical

Plus c’est gros, plus ça passe, mais quand même. Un communiqué circule depuis quelques jours en Afrique, repris par de nombreux médias africains : l’Ouganda aurait signé un contrat de 150 millions d’euros pour fournir les 22000 pharmacies allemandes et le marché canadien en cannabis, ainsi que pour la préparation de Sativex et de Marinol. Pourquoi cela nous laisse songeur.

PUBLICITE

Alléchant mais …

L’Ouganda aurait donc signé un contrat de 10 ans avec des pharmacies au Canada et en Allemagne pour exporter des produits à base de cannabis pour un usage médical au Canada et en Allemagne pour un montant de 150 millions d’euros.

Benjamin Cadet, l’un des directeurs d’Industrial Hemp (U) Ltd, seule société à avoir le droit de produire du cannabis et qui travaille conjointement avec une société israélienne, Together Pharma Ltd, aurait confirmé au Daily Monitor des commandes de cannabis à des fins médicales d’au moins 20 000 pharmacies au Canada et en Allemagne.

« Nous avons signé des contrats d’approvisionnement annuels de 100 millions de dollars et de 58 millions d’euros avec les pharmacies au Canada. Les contrats actuels ont une durée de 10 ans, mais nous allons continuer à nous développer pour répondre à la demande future », a déclaré M. Cadet.

Le cannabis est illégal en Ouganda mais le gouvernement peut délivrer des permis pour cultiver du cannabis pour l’export. Le pays aurait apparemment déjà envoyé 10000$ de cannabis médical sous forme de fleurs en Afrique du Sud fin 2017.

PUBLICITE

Les exportations incluraient « du cannabinol (CBD) et du tétrahydrocannabinol (THC) avec un mélange de 2,7 mg de THC et de 2,5 mg de CBD pour les médicaments Sativex approuvés aux États-Unis, en Europe et au Canada, ainsi que de l’huile pour fabriquer du dronabinol et des capsules Marinol et Syndros et de crèmes enrichies en CBD pour le traitement de divers troubles de la peau. »

Plusieurs questions se posent alors :

  • Le Canada est exportateur de cannabis, les producteurs canadiens s’installent un peu partout, mais le Canada n’importe pas de cannabis
  • Tout produit utilisé à des fins médicales en Europe doit être labellisé GMP (Good Manufacturing Practices). Le site d’Industrial Hemp ne le mentionne nulle part
  • Bien qu’on puisse passer du chanvre industriel en plein air à des installations en environnement contrôlé, cela nécessite des investissements conséquents
  • Le Sativex n’est pas commercialisé aux Etats-Unis comme le dit le communiqué.
  • Le Marinol et les capsules Syndros sont du THC synthétique. Pourquoi auraient-ils besoin de THC naturel ?
  • Haaretz s’interrogeait déjà fin 2018 sur la présence de Together Pharma en Ouganda. L’entreprise avait annoncé un nombre incroyable d’opérations financières début 2018, sans que rien n’en sorte. L’action avait pris 1800%, puis l’entreprise avait perdu 60% de sa valeur en bourse, conservant toutefois la place de deuxième entreprise la plus valorisée. Together aurait acheté « une entreprise allemande » dont le nom n’avait pas été révélé pour lui fournir 12,5 tonnes de cannabis médical.

Une chose est sûre, le continent africain pourrait massivement profiter des différentes légalisations du cannabis. L’Ouganda est-il pour autant si avancé qu’Industrial Hemp veut le faire croire ? Nous attendons confirmation.

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Cannabis en Afrique

Santé Canada suspend les licences de Canntrust et d’Evergreen

Suspension de licence pour CannTrust

CannTrust a annoncé avoir reçu un avis de suspension de licence de Santé Canada en réponse à la non-conformité de ses installations de production et de culture.

PUBLICITE

« Les inspecteurs de Santé Canada ont remis les avis de suspension à CannTrust Inc. aujourd’hui, et saisissent et retiennent tous les produits à base de cannabis sur les deux sites », a déclaré Tammy Jarbeau, porte-parole de l’organisation gouvernementale, dans un email à MJBiz Daily.

« Santé Canada continuera de surveiller de près les actions entreprises par CannTrust Inc. et réévaluera le statut de la licence de la société à mesure que de nouvelles informations seront disponibles », a ajouté M. Jarbeau. « Santé Canada peut également déterminer que des mesures supplémentaires de conformité et d’application sont justifiées. »

CannTrust conserve pour l’instant son droit de cultiver et récolter les plantations en cours, mais pas d’en cultiver de nouvelles ou de vendre du cannabis.

Côté Evergreen Medical Supply, Santé Canada a suspendu la capacité d’Evergreen de « cultiver, transformer et vendre du cannabis, des plantes et des graines de cannabis fraîches et séchées » comme rapporté par Bloomberg.

PUBLICITE

« Le 9 août, Santé Canada a suspendu les licences d’Evergreen Medicinal Supply afin de protéger la santé et la sécurité du public, notamment d’empêcher que le cannabis ne soit détourné sur le marché illégal, en raison du non-respect de certaines dispositions de la Loi sur le cannabis et du Règlement sur le cannabis » a expliqué Tammy Jarbeau.

Evergreen, producteur de cannabis basé en Colombie-Britannique a répondu «travailler à des mesures correctives» à la suspension de sa licence.

Les inspecteurs de Santé Canada ont effectué une inspection inopinée dans les locaux de la société à Saanichton, en Colombie-Britannique en avril. L’inspection a révélé «un certain nombre d’observations critiques et une classification globale non conforme» liée aux pratiques de production de la société, à la tenue des registres, au contrôle des stocks et au respect des contrôles de licence. L’entreprise aurait également des impayés de loyer ainsi qu’un bail expiré.

Evergreen a reçu sa licence de vente de cannabis médical en mars 2017 et a principalement pour but de produire du cannabis pour d’autres producteurs de licences agréés. Evergreen exploite une installation de 600m² et avait prévu de tripler sa surface de culture.

PUBLICITE
Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0