Une nouvelle app’ pour répondre à l’éternelle question : « suis-je stone ? »

Application test de sobriété cannabis

Des chercheurs de l’Université de Chicago travaillent actuellement sur une application qu’ils espèrent être capable de répondre à une question que beaucoup de fumeurs se sont posés à un moment ou à un autre: suis-je stone ?

Les résultats de leurs dernières recherches ont été présentés cette semaine à la conférence Emerging Biology en Californie par Elisa Pabon. L’application Am I Stoned est toujours en cours de développement mais les résultats préliminaires suggèrent que le concept est viable.

Pour tester leur concept, les chercheurs ont recruté 24 volontaires qui consommaient régulièrement du cannabis, mais pas quotidiennement, pour tester l’application Am I Stoned dans un test aléatoire, contrôlé, en double aveugle.

Au cours de différentes séances, les volontaires ont d’abord pris une pilule contenant 0, 7,5 ou 15 milligrammes de THC, le principal composant psychoactif du cannabis. Deux et trois heures plus tard, une série de tests visant à évaluer s’ils étaient « touchés » leur était soumise, sur ordi et sur iPhone.

Un des tests de l’iPhone demandait à l’utilisateur d’utiliser deux doigts de sa main non-dominante pour appuyer sur deux boutons aussi vite qu’il le pouvait. Un autre test nécessitait de secouer le téléphone lorsqu’un point bleu apparaissait.

 

Tests de sobriété

 

L’équipe a récolté des résultats partagés. « La performance moyenne des participants était diminuée dans trois des quatre tâches informatiques, mais seulement un des quatre tests à l’iPhone, celui du tapage de doigts » a expliqué Elisa Pabon.  Elle a également constaté que les gens étaient plutôt capables de deviner à quel point leurs performances était altérée.

« Les tâches incluses dans l’application doivent être optimisées de manière à éviter les effets de plancher ou de plafond, les effets de pratique et les variations de base », a déclaré Elisa Pabon. « En outre, les tâches doivent être courtes et efficaces, mais aussi assez longues pour être efficaces et détecter l’effet du cannabis. »

C’est d’ailleurs probablement la raison pour laquelle les tests de l’ordinateur, qui duraient entre 15 et 20 minutes, étaient plus efficaces que les tests de l’application, qui duraient moitié moins. Étant donné que l’attention de quelqu’un peut être éphémère lorsqu’il a consommé du cannabis, les chercheurs espèrent pouvoir trouver un juste milieu entre la longueur et la complexité des tests.

Elisa Pabon et son équipe doivent maintenant continuer leurs recherches pour créer un produit qui permettra de mesurer rapidement et facilement ses propres facultés, et pourquoi pas servir à la création d’un appareil de détection pour les conducteurs.



Suivez-nous sur Telegram

Articles liés

Derniers articles

Conférence 2018 de l'UFCM
1er juin 2018 : 7è conférence internationale de l’UFCM-I-Care
Vente de chanvre en France
A Castres, du Cannabis Sativa en jardinerie
Epidiolex
Etude : l’Epidiolex réduit de 42% les crises d’épilepsie
Dispensaire de cannabis en Afrique du Sud
Le premier dispensaire de cannabis d’Afrique ouvre à Durban North
Odeur de cannabis en Californie
Californie : une ville produit tellement de cannabis que les habitants se plaignent de l’odeur
Bilan de la Cannaparade 2018
Cannaparade 2018 : le bilan

Laisser un commentaire