Suivez-nous

Après le New Jersey, New York attend sa légalisation du cannabis

Publié

le

L’État de New York regarde son voisin avec envie. Le New Jersey vient en effet de légaliser le cannabis récréatif au lendemain du 20 avril, et de nombreux habitants de la Big Apple ne vont pas se gêner pour aller acheter leurs produits favoris à quelques kilomètres de chez eux. Car le New Jersey forme en partie la grande banlieue de New York City. Et la légalisation dans l’Empire State avance à petits pas.

PUBLICITE

« Félicitations au New Jersey, ils l’ont fait, ils ont commencé les ventes, et je sais que les gens ont hâte. J’espère que nous suivrons leurs pas bientôt », déclare la nouvelle cheffe de la New York Cannabis Control Board (CCB), Tremaine Wright.

Côté avancées : elle espère une ouverture des magasins en 2023 ou, dans le meilleur des cas, à la fin 2022. Pour l’heure, elle a déjà accordé ses premières licences. 52 producteurs de chanvre ont reçu le feu vert pour produire du cannabis à dominante THC. Les autres ont jusqu’à la fin juin pour faire leurs demandes.

Le nouveau maire de New York City met aussi la main à la patte, puisqu’il vient de débloquer 5 millions de dollars pour aider les nouveaux cannabusinesses à s’y retrouver dans ce nouveau monde post-légalisation.

Priorité aux personnes condamnées pour cannabis

Côté retard : les licences pour vendre du cannabis n’ont toujours pas été ouvertes. L’État prend du temps, car il veut être sûr que la légalisation de la plante profite à ceux qui ont souffert de cette interdiction. Wright accordera en priorité ces autorisations aux personnes condamnées pour cannabis avec une expérience entrepreneuriale.

PUBLICITE

Récemment, une enquête du Los Angeles Times montrait que seulement 8 % des demandes de licence en Californie allaient à ces personnes. Un modèle que ne veut surtout pas reproduire New York, théâtre de la « guerre aux drogues » dans les années 1980.

Le CCB perd aussi du temps à lutter contre un « marché gris ». En effet, l’État a officiellement légalisé le cannabis en avril 2021… mais il est toujours interdit d’en vendre. Incompréhensible pour certains commerçants, qui vendent ces produits dans des lieux publics, selon MJBizDaily.

« C’est illégal de vendre des produits à base de THC pour le moment, nous avons besoin que tout le monde rentre dans le marché régulier. Car nos consommateurs doivent savoir que ces produits sont testés et validés », avertit Tremaine Wright sur FOX5.

Journaliste indépendant, je considère le cannabis comme une culture, une économie et un sujet de société à part entière, qui mérite qu'on s'y intéresse avec la plus grande rigueur journalistique.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !