Suivez-nous

NBA

NBA : Chauncey Billups encourageait certains coéquipiers à prendre du cannabis

Chauncey Billups cannabis

La semaine dernière nous vous faisions part des déclarations de Steve Kerr, coach des Golden States Warriors, sur l’usage thérapeutique du cannabis. Vendredi dernier, c’est Chauncey Billups qui aborde le sujet sur ESPN NBA Countdown.

PUBLICITE

Chauncey Billups, le basket et l’épreuve physique répétée, il connait : 17 ans de carrière pour 1043 matchs, 15.2 points de moyenne par match, 5 fois nommé aux All Star Game. Le basketteur à la retraite réagissait aux propos tenus par Phil Jackson, président des New Jersey Nets. Le président de la franchise actuellement 14ème de la conférence Est déclarait dans Rolling Stone : «  Il y a une culture du cannabis en NBA, on a essayé de la contrôler et ça ne marche pas. Nous devons trouver d’autres moyens de l’encadrer. »

Des joueurs désinhibés et concentrés sur le plan de jeu

Chauncey Billups déclare que la consommation de cannabis permettait à certains de ses coéquipiers de mieux jouer : « Ils jouaient mieux grâce à ça. Cela peut affecter beaucoup de choses et notamment l’anxiété. Donc ça les aidait un peu à se détendre et à se concentrer sur le plan jeu. J’avais envie qu’ils le fassent. Je préférais qu’ils fument plutôt qu’ils consomment de l’alcool. ». Cependant, la modification du comportement et l’augmentation des performances font parties des principales raisons de l’interdiction du cannabis sur les terrains. La punition pour consommation d’herbe récréative ou médicinale peut aller de la simple réprimande jusqu’à une amende de 25 000$ et 5 à 10 matchs de suspension.

Jalen Rose, 16 saisons NBA et également invité sur le plateau, déclare que l’interdiction du cannabis a une incidence directe sur la consommation d’alcool des joueurs. Tracy Mcgrady déclare : « Soyons honnête. Les joueurs fument déjà, les gars (Billups et Rose) on a été dedans, fumer durant la saison sa arrive ».

La présentatrice demande alors comment empêcher les joueurs de prendre de l’herbe, Chauncey Billups répond : « Il y a toujours un moyen de réguler les choses. L’alcool est légal pourtant on ne peut pas conduire sous emprise. Quand on parle de protéger son investissement, protéger les joueurs, le cannabis médical c’est quelque chose qui peut aider. Il doit y avoir des discussions entre les dirigeants, les joueurs et les organisations professionnelles. »

PUBLICITE

Un débat qui devrait donc se poursuivre en NBA, à l‘instar de la NFL.

Théo Caillart

Théo est diplômé en journalisme de l'IICP. Passionné par l'économie et l'industrie du cannabis, il s'est spécialisé sur ces sujets, avec un peu de thérapeutique à l'intérieur.

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

NBA

Quand le monde du sport finance la recherche sur le cannabis médical

sport cannabis thérapeutique

Le monde du sport s’ouvre de plus en plus à la question du cannabis thérapeutique. L’Agence Mondiale Antidopage ne considère d’ailleurs pas le CBD comme un produit dopant, mais le cannabis reste une substance prohibée dans la plupart des ligues et fédérations sportives. Aux Etats-Unis, elles sont de plus en plus nombreuses à s’y intéresser, souvent face à la pression des joueurs qui disent en consommer de toute façon. Certaines prennent même les devants et financent des recherches.

PUBLICITE

De plus en plus d’études scientifiques conduisent à penser que le cannabis constitue un antidouleur efficace. Les athlètes professionnels, parce qu’ils sont plus exposés aux blessures et aux douleurs, sont de grands consommateurs d’antidouleurs et sont de fait plus exposés à l’addiction aux opioïdes qui ravage les Etats-Unis (plus de 70 000 morts par overdose en 2017). Le cannabis pourrait remplacer ces médicaments controversés.

L’UFC collabore avec Aurora

L’Ultimate Fighting Championship, la plus importante ligue mondiale d’arts martiaux mixtes (MMA), s’est engagée dans un partenariat de plusieurs millions de dollars avec le producteur de cannabis canadien Aurora pour étudier les bénéfices du CBD dans la récupération après le sport, la gestion de la douleur, l’inflammation, et la santé mentale. Des athlètes en contrat avec la ligue participeront à cette étude qui se déroulera à l’Institut de Performance de l’UFC à Las Vegas.

« Depuis le jour où nous avons ouvert l’Institut de Performance, notre but premier était d’offrir aux athlètes de l’UFC le meilleur entrainement, la meilleure nutrition et les meilleurs services de récupération possibles », explique Dana White, le président de la ligue, dans un communiqué de presse. « Ce partenariat avec Aurora est une extension de notre but et nous sommes enthousiastes à l’idée de collaborer avec Aurora pour trouver de nouvelles façons d’améliorer la santé et la sécurité des athlètes de l’UFC ».

D’autres fédérations étudient la question

L’affaire rappelle la collaboration entre la National Hockey League (NHL), association d’anciens joueurs professionnels de Hockey, et Canopy Growth. Les deux partenaires ont lancé une étude sur le CBD et son potentiel pour soigner les traumatismes neurologiques liés à la pratique de ce sport violent. Les chercheurs estiment que de 1,6 à 3,8 millions d’athlètes subissent une commotion cérébrale liée au sport chaque année.

PUBLICITE

La National Football League (NFL), la fameuse association d’équipes professionnelles de football américain, s’intéresse au sujet depuis un moment. La ligue a récemment conclu un accord avec l’association des joueurs de la NFL pour la mise en place de deux comités ayant pour mission d’explorer « la pertinence de l’incorporation du cannabis médical dans le football professionnel » notamment dans la gestion de la douleur. Selon un ancien champion de la ligue, Martellus Bennett, la grande majorité des joueurs de la ligue consomment déjà du cannabis médical. Certains joueurs ont d’ailleurs été bannis pour cette consommation.

La National Basketball Association (NBA) s’est également exprimée sur le sujet auparavant et reste assez ouverte à l’utilisation thérapeutique du cannabis. Il y a un domaine sportif qui reste en revanche catégoriquement fermé à l’usage du cannabis et même du CBD, ce sont les sports équestres. La Fédération Équestre des Etats-Unis (USEF) a récemment annoncé dans un communiqué que les chevaux testés positifs au CBD seraient disqualifiés. Lors d’une affaire en France sur des chevaux testés positifs au CBD, la Fédération Nationale des Courses Hippiques (FNCH) nous avait expliqué les raisons de cette interdiction.

Une pétition d’athlètes

150 athlètes ont déposé aujourd’hui une pétition à l’adresse de l’Agence Mondiale Antidopage pour demander que le cannabis soit retiré de la liste des produits interdits. Parmi eux, des champions du Super Bowl, de la Coupe Stanley et de la NBA, des médaillés olympiques et d’autres. »Nous avons amélioré notre qualité de vie grâce au cannabis et au cannabidiol. Ces bienfaits devraient être accessibles à tous les athlètes », peut-on lire dans la lettre de pétition. Celle-ci été déposée par Athletes for CARE, une association d’anciens joueurs créée en 2016 pour promouvoir la santé et le bien-être des joueurs professionnels.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0