Irlande : première prescription de cannabis médical, à un enfant épileptique de 11 ans

Billy Caldwell soigne son épilepsie avec du cannabis

Du cannabis médical a été prescrit pour la première fois par le ministère de la Santé irlandais. Le destinataire est un enfant de 11 ans atteint d’épilepsie sévère.

Billy Caldwell avait dû voyager aux Etats-Unis pour obtenir des traitements contre son épilepsie qui lui provoquait jusqu’à 100 crises par jour. Son stock d’huile de cannabis presque épuisé, et incapable de faire un autre voyage à Los Angeles, sa mère Charlotte est allé voir son médecin généraliste, presque désespérée.

Face à la situation unique et inhabituelle, le Dr Brendan O’Hare a choisi de lui prescrire de l’huile de CBD, un dérivé du cannabis contenant du cannabidiol, que les médecins irlandais peuvent prescrire. L’huile ne contient pas de THC, le composé psychoactif du cannabis, illégal au Royaume-Uni.

Cette prescription autorise donc la mère de Billy à aller chercher son huile de cannabis directement à la pharmacie, et ouvre la porte aux patients et aux médecins désireux de prescrire des médicaments à base de cannabis.

L’Agence de Régulation des Produits de Santé et des Médicaments (MHRA) britannique avait publié des directives l’année dernière indiquant que les produits contenant du cannabidiol pouvaient être utilisés à des fins médicales, pour peu qu’ils soient achetés légalement et qu’ils respectent les normes de sécurité.

L’huile de CBD étant donc légale au Royaume-Uni, un docteur peut en prescrire et en faire produire ou en importer.

Charlotte Caldwell demandait depuis longtemps à ce que les enfants aient accès à ce traitement, ajoutant : « C’est un grand pas en avant. C’est un traitement alternatif et il fonctionne très bien pour Billy. »

Le garçon de 11 ans a récemment eu une lésion à l’hémisphère gauche, qui lui a ramené ses crises d’épilepsie qu’il n’avait plus eu depuis 8 ans. L’huile l’aidait à réduire les dégâts des crises, tout en stoppant les crises pendant 3 mois.

Son médecin n’a donc pas hésité devant la situation exceptionnelle et le bien que lui faisait l’huile de cannabis. « Cela nous a pris un certain pour que les autorités considèrent correctement son cas. Ce n’était pas pour ouvrir les vannes pour les autres, c’est juste un cas spécial. »

Les députés irlandais et les groupes de réforme des lois actuelles sur les drogues ont néanmoins salué le succès de ce traitement, soulignant qu’il pourrait ouvrir des portes à d’autres patients au Royaume-Uni.

Norman Lamb, député libéral-démocrate et porte-parole sur les questions de santé, a expliqué : « c’est magnifique que Billy ait pu être aidé de cette façon avec un traitement qui lui sauve potentiellement la vie. Je ne pense pas que quiconque puisse lui reprocher d’avoir accès à un traitement qui a un tel impact sur sa vie. Il n’est pas logique de le refuser à d’autres s’il peut être efficace. Il y a de nombreuses preuves, surtout dans les situations avec beaucoup de douleurs, que le cannabis médical peut être extraordinairement puissant et efficace. Nous ne pouvons refuser l’accès à un traitement qui est médicalement et cliniquement efficace. »

Le médicament a été fourni par GreenLight Medicines, une jeune entreprise irlandaise dont nous avions parlé en septembre dernier et qui travaille au développement de médicaments à base de cannabis.

Cannabis en Irlande

Abonnez-vous à Newsweed sur Facebook

Laisser un commentaire