Suivez-nous

Santé

Voici pourquoi la weed moisie peut vous rendre malade

Moisissure du cannabis

Alors qu’il ne fait aucun mystère que le cannabis coupé peut avoir des effets néfastes sur la santé à court terme, les moisissures et autres toxines, souvent plus invisibles, représentent aussi un danger pour les consommateurs. Les têtes bien denses du Cannabis sont une cachette parfaite pour les moisissures, surtout dans un milieu humide. Inhaler ces bactéries droit dans vos poumons peut causer des problèmes de santé chez tout le monde, et peut être particulièrement dangereux pour les personnes malades.

PUBLICITE

Pourquoi les moisissures peuvent vous rendre malade ?

De nombreuses raisons font que du cannabis moisi cause des problèmes de santé. Les spores de moisissures peuvent survivre dans des environnements surprenamment complexes, et être brûlées, pour ensuite germer et prendre place dans un endroit chaud et humide comme le corps humain.

Si votre système immunitaire n’est pas prêt ou est mal en point, elles peuvent causer des infections au poumon.

Les moisissures du cannabis peuvent aussi vous rendre malade à cause des mycotoxines et endotoxines. Les mycotoxines sont des composés situés à l’extérieur et sur des petits fragments des spores des moisissures. Elles provoquent irritations et infections.

Les endotoxines, elles, sont les molécules relâchées par les bactéries lorsqu’elles meurent. Les moisissures et les endotoxines vont généralement de paire, rendant l’exposition au moisi ou au mildiou particulièrement désagréable. Elles peuvent aggraver les symptômes de l’asthme et contribuer à l’irritation des poumons.

PUBLICITE

Ce cocktail de moisissures peut aussi causer des inflammations, et une exposition chronique, aggraver les maladies autoimmunes tout en augmentant les chances de développer d’autres infections. Ravissant.

Dans les pires scénarios, elles peuvent contribuer à déclencher une pneumonie, et éventuellement se propager à d’autres parties du corps. Les quelques signes d’exposition prononcée à une weed moisie peuvent être :

  • maux de tête
  • fatigue
  • faiblesse
  • sensibilité à la lumière
  • toux
  • asthme ou allergies inhabituelles
  • douleurs à la poitrine
  • sautes d’humeur

Comment savoir si votre weed est moisie ?

Si vous avez déjà vu du pain moisi, les moisissures sur de la beuh ressemblent à la même chose. Elles peuvent être de couleurs différentes : blanche, grise, vertes ou marrons.

Si vous avez des doutes et une loupe sous la main, n’hésitez pas à y jeter un coup d’oeil. Attention toutefois à ne pas confondre de la moisissure avec les trichomes du cannabis.

PUBLICITE

Si vous faites pousser, notamment en intérieur, la meilleure protection contre les moisissures est de garder votre espace de culture propre, sec et bien ventilé. Idem pendant le séchage de votre weed, vérifiez régulièrement si aucune moisissure ne se développe.

Plusieurs moisissures existent :

  • l’aspergillus : petit champignon qui produit des mycotoxines. Deux études sur des patients traités avec du cannabis ont étudié les mécanismes d’action de l’aspergillose pulmonaire. Les conditions des malades se sont améliorées après un traitement adéquat et l’arrêt de la consommation du cannabis incriminé.
  • le cladosporium : champignon qu’on trouve plus souvent sur le bois ou le papier. Peut cause fièvre et asthme, et une exposition chronique augmente les chances de développer une pneumonie
  • le botrytis : inhalé, ce champignon peut causer des réactions allergiques et de graves problèmes respiratoires

Tous ces problèmes peuvent aggraver les situations médicales de personnes avec des systèmes immunitaires déjà affaiblis.

 

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Santé

Le Paraguay ouvrira les candidatures aux licences de production de cannabis médical en octobre

Cannabis médical au Paraguay

Le Paraguay commencera à accepter les demandes de production de cannabis à des fins médicales et de recherche le mois prochain, selon l’annonce faite par le ministre de la Santé du pays. Julio Mazzolini, ministre de la Santé publique et du Bien-être social, a déclaré qu’une résolution visant à établir les règles applicables aux premières licences commerciales de production de cannabis du pays avait été approuvée par le ministère.

PUBLICITE

Des licences pour cinq opérations de culture et de fabrication de cannabis intégrées verticalement seront disponibles. La Direction nationale de la santé (DNVS) acceptera les demandes pour les cinq licences du 1er au 31 octobre. Les candidats devront produire un certificat de bonnes pratiques de fabrication, un plan pour la culture, le transport et la sécurité du cannabis, et un plan séparé pour les exportations le cas échéant. Les entreprises choisies se verront attribuer une licence avant le mois de décembre et devront les mettre en service dans les 24 mois.

Arnaldo Giuzzio, chef du secrétariat anti-drogue du Paraguay (SENAD), a déclaré à la presse que les licences ne seraient disponibles que pour des opérations situées dans le département Central, le plus petit mais le plus peuplé des 17 départements du Paraguay.

Le cannabis médical légalisé en 2017

Le Paraguay a légalisé l’usage médical du cannabis en 2017 et un décret réglementant la distribution de cannabis médical a été approuvé l’année suivante. Les participants admissibles au programme de cannabis médical bénéficient d’un accès gratuit garanti à l’huile de cannabis et à d’autres dérivés.

En vertu de ce décret, les fabricants agréés seront tenus de donner 2% de leur production au ministère de la Santé, une disposition rappelée par Mazzolini lors de la conférence de presse de jeudi. Le ministère distribuera gratuitement les produits aux patients ayant des besoins scientifiques avérés.

PUBLICITE

Seuls les patients atteints d’une maladie pour laquelle il existe des preuves scientifiques que le cannabis est un traitement bénéfique sont admissibles au programme national. Jusqu’à présent, l’utilisation de cannabis médical a été approuvée pour le traitement de l’épilepsie réfractaires, de la maladie de Parkinson et des douleurs sévères.

En dehors du programme national, quelques patients qui ont démontré un besoin exceptionnel ont reçu l’autorisation d’importer des produits à base de cannabis à des fins médicales. L’un de ces patients est un adolescent atteint d’une forme rare d’épilepsie sévère, le syndrome de Lennox-Gastaut.

Jeudi dernier, le Sénat du Paraguay a approuvé un projet de loi autorisant la possession et la culture à domicile de cannabis médical par des patients et des soignants qualifiés, sous certaines conditions. Le projet de loi doit également être approuvé par la Chambre des députés du pays avant de devenir loi.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0