Suivez-nous

Cannabis en Afrique du Sud

Les agriculteurs sud-africains noirs luttent pour pénétrer un marché du cannabis en plein essor

Cannabis en Afrique du Sud

HENNOPS, Afrique du Sud (AP) – Des tas de plants de cannabis vert vif, fraîchement récoltés dans les serres voisines, sont triés de manière experte sur une table de laboratoire par des travailleurs portant des gants et des charlottes qui coupent les feuilles et les fleurs et les mettent dans des bacs pour un traitement ultérieur.

PUBLICITE

La ferme Druid’s Garden à Hennops, à environ 32 km au nord de Johannesburg, est agréée pour effectuer des recherches, produire légalement du cannabis et d’autres médicaments traditionnels destinés à la vente en Afrique du Sud et sur les marchés internationaux.

Le fondateur de la ferme, Cian McClelland, a déclaré que l’un de ses objectifs était d’aider les petits agriculteurs noirs à pénétrer le marché potentiellement lucratif du cannabis en Afrique du Sud.

« L’un des aspects les plus importants de cette industrie est pour nous de trouver des moyens d’élever les petits agriculteurs, en particulier les agriculteurs ruraux noirs », a déclaré McClelland. « Nous aimerions jouer un rôle actif dans tout le pays, en partenariat avec Heritage Trust, pour aider… à donner accès à ces marchés. »

McClelland sait que les agriculteurs noirs des zones rurales, qui cultivent du cannabis de façon traditionnelle mais illégale, se battent maintenant pour bénéficier de l’assouplissement des lois sur le cannabis par le pays.

PUBLICITE

À la suite de la décision de la Cour constitutionnelle en 2018 de dépénaliser l’usage personnel et la culture du cannabis, l’industrie du cannabis en Afrique du Sud pourrait valoir plus de 23 milliards de dollars d’ici 2023, selon un récent rapport de Prohibition Partners.

Cependant, certains craignent que les agriculteurs noirs qui travaillent depuis des décennies dans ce qui a été une industrie illégale ne passent à côté du boom potentiel.

De nombreux petits producteurs ne peuvent se permettre d’obtenir les licences nécessaires pour cultiver du cannabis à des fins médicales et de recherche.

Les exigences strictes comprennent l’obtention des autorisations de police, l’enregistrement d’une taille de parcelle spécifiée, l’érection de clôtures de sécurité de haute technologie, l’obtention de systèmes d’irrigation et la mise en place d’accords avec des acheteurs étrangers, entre autres. Le coût de la création d’une ferme légale de cannabis est estimé entre 200 000 et 350 000 dollars, selon une publication agricole sud-africaine, Landbouweekblad.

PUBLICITE

La nouvelle industrie du cannabis pourrait bientôt être contrôlée par de grandes sociétés pharmaceutiques, supprimant ainsi les producteurs de longue date, selon les experts agricoles.

Certains agriculteurs noirs prospères comme Itumeleng Tau travaillent à former des agriculteurs émergents à cultiver et à transformer le cannabis selon les normes requises pour obtenir des permis de médicaments.

« Si un petit agriculteur des zones rurales doit avoir deux hectares de terrain ou un hectare, entièrement clôturé, alors qu’il cultivait sans clôture et que personne ne le volait, c’est assez peu pratique », a expliqué Tau.

Moleboheng Semela, une militante du cannabis et secrétaire générale du Cannabis Development Council, fait partie de ceux qui se battent pour obtenir des licences pour ceux qui avaient auparavant cultivé et vendu du cannabis illégalement.

Son organisation aide les agriculteurs émergents à obtenir des permis pour cultiver du cannabis et produire des médicaments.

« Nous avons ces communautés qui ont été impliquées dans l’industrie du cannabis avant la décision du tribunal, mais nous avons vu que notre gouvernement se concentre davantage sur les (producteurs de) produits pharmaceutiques », a déclaré Semela.

L’industrie du cannabis en Afrique du Sud croît si rapidement que des conventions sur le cannabis font leur apparition à travers le pays.

Une récente exposition de cannabis tenue dans le chic Sandton Convention Center de Johannesburg a attiré des centaines de militants du cannabis, d’agriculteurs, de cultivateurs et d’exposants du monde entier. L’exposition est passée de 58 stands d’exposants l’an dernier à plus de 200 stands cette année, selon le directeur de l’expo Silas Howard.

« Cela montre simplement à quel point et à quelle vitesse cette industrie a grandi », a déclaré Howard.

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a récemment présenté l’industrie du cannabis du pays comme un secteur important dans la lutte du pays contre le chômage.

« Nous notons que la culture du cannabis peut jouer un rôle important dans l’aide aux régions les plus pauvres du pays », a déclaré Ramaphosa lors d’une réunion communautaire dans la ville rurale de Lusikisiki dans la province du Cap oriental en septembre de l’année dernière. La province fait partie des régions d’Afrique du Sud où le cannabis est cultivé par de nombreux agriculteurs depuis des générations, comme un moyen de subsistance malgré les lois l’interdisant. L’année dernière, le gouvernement provincial du Cap oriental a envoyé une délégation au Canada pour étudier la culture du cannabis et le développement de produits.

Cependant, les forces de l’ordre sud-africaines restent déterminées à arrêter ceux qui produisent sans permis. En novembre, la police a arrêté trois personnes pour avoir exploité un laboratoire hydroponique à Brits, en dehors de la capitale Pretoria, confisquant plus de 200 000$ de cannabis.

« L’enquête vise à réprimer la prolifération illégale des dispensaires de cannabis à travers le pays », a déclaré le porte-parole de la police, le capitaine Tlangelani Rikhotso.

Au Druid’s Garden, Cian McClelland, a déclaré que la barre ne doit pas nécessairement être aussi élevée pour les nouveaux arrivants.

« Opter pour une licence pharmaceutique complète est très coûteux et hors de portée de la plupart des gens des zones rurales », dit-il. « Donc, ce que nous préconisons, c’est d’utiliser notre centre comme un centre de formation, pour amener les gens des communautés rurales et leur enseigner des modèles à faible technologie qui sont dans la mesure de leurs moyens pour pouvoir retourner dans leurs communautés et les mettre en œuvre relativement facilement. »

Par Mogomotsi Magome

Associated Press est une des agences de presse indépendantes les plus importantes et les plus fiables au monde.

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.


Acheter des graines de cannabis féminisées et autoflorissantes en direct de la Barney’s Farm d’Amsterdam, graines gratuites avec chaque commande.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !