Suivez-nous

Cannabis médical

Katelyn Lambert : syndrome de Dravet et cannabis médical

Katelyn Lambert

Regarder sa fille de 6 mois spasmer sans fin dans la douleur a conduit Michael Lambert à franchir allègrement les lois australiennes. 3 ans après, la rémission de Katelyn a donné lieu à un don de 33,7 millions de $ à la recherche sur le cannabis médical en Australie.

PUBLICITE

Aujourd’hui Katelyn a 4 ans. Elle est atteinte du syndrome de Dravet, une forme d’épilepsie de l’enfant très grave. Depuis ses 6 mois, Katelyn souffre de crises d’épilepsies très fortes, qui peuvent durer plus de 2h. Katelyn a une chance sur deux de mourir avant ses 18 ans et 100% de chance de souffrir de déficience intellectuelle. Certains jours, elle a eu plus de 1000 crises d’épilepsie, une toutes les 15 secondes.

« C’était terrible. Elle était électrocutée à mort » raconte Mr Lambert. « Je me suis demandé, comment arrêter ça ? Puis j’ai entendu parler de Charlotte Figi ».

Charlotte Figi, également atteinte du syndrome de Dravet, avait vu ses crises réduire dramatiquement après avoir été traitée avec une variété de cannabis médical très forte en CBD.

Michael a donc commandé de l’huile de cannabis en ligne, et l’a donnée immédiatement à sa fille.

PUBLICITE

« Le lendemain, je ne plaisante pas, elle s’est réveillée. Elle n’avait pas l’air statique et perdue, elle avait juste l’air normale. Elle avait arrêté de trembler. Elle allait tellement mieux directement ». Cela lui a redonné de l’espoir malgré la faible espérance de vie associée au syndrome de Dravet, et les conséquences des crises passées sur le cerveau.

« C’est une plante fantastique. Cela nous a donné l’espoir d’un futur pour Katelyn. Nous pouvons voir les conséquences [des crises d’épilepsie précédentes] mais nous savons aussi que son cerveau grandit. Il y a de l’espoir. Elle a un futur. Si nous pouvons arrêter ses crises, alors nous pouvons lui donner un futur » dit-il.

Il insiste sur le fait que le cannabis médical ne fait pas planner sa fille (pas de THC à l’intérieur) et que sa fille prend également d’autres traitements.

Les grands-parents de Katelyn ont fait les gros titres des journaux australiens lorsqu’ils ont donné 33,7 millions de $ à l’Université de Sydney pour des recherches sur le cannabis médical (une des plus grosses donations privées de l’histoire australienne), désormais connues sous le nom de Lambert Initiative for Cannabinoid Therapeutics. Les recherches ne s’intéresseront pas uniquement au cas de Katelyn mais à l’utilisation globale des cannabinoïdes en médecine.

PUBLICITE

Michael, lui, a été arrêté l’an dernier et accusé de culture et de possession de cannabis. Il a plaidé non-coupable dans l’espoir d’être relaxé pour raisons médicales. « Je ne vais pas avoir de casier criminel. Je vais gagner » confie-t-il.

Michael continuera à chercher un traitement médical conventionnel pour Katelyn, mais dit que le cannabis est une nécessité médicale. « Vous ne pouvez pas laisser un père regarder sa fille mourir ».

Un reportage de l’émission 60 minutes s’est intéressé à Katelyn, son père Michael et ses grands-parents ce week-end. Quelques extraits sont disponibles ci-dessous.

 

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Cannabis médical

Le Paraguay ouvrira les candidatures aux licences de production de cannabis médical en octobre

Cannabis médical au Paraguay

Le Paraguay commencera à accepter les demandes de production de cannabis à des fins médicales et de recherche le mois prochain, selon l’annonce faite par le ministre de la Santé du pays. Julio Mazzolini, ministre de la Santé publique et du Bien-être social, a déclaré qu’une résolution visant à établir les règles applicables aux premières licences commerciales de production de cannabis du pays avait été approuvée par le ministère.

PUBLICITE

Des licences pour cinq opérations de culture et de fabrication de cannabis intégrées verticalement seront disponibles. La Direction nationale de la santé (DNVS) acceptera les demandes pour les cinq licences du 1er au 31 octobre. Les candidats devront produire un certificat de bonnes pratiques de fabrication, un plan pour la culture, le transport et la sécurité du cannabis, et un plan séparé pour les exportations le cas échéant. Les entreprises choisies se verront attribuer une licence avant le mois de décembre et devront les mettre en service dans les 24 mois.

Arnaldo Giuzzio, chef du secrétariat anti-drogue du Paraguay (SENAD), a déclaré à la presse que les licences ne seraient disponibles que pour des opérations situées dans le département Central, le plus petit mais le plus peuplé des 17 départements du Paraguay.

Le cannabis médical légalisé en 2017

Le Paraguay a légalisé l’usage médical du cannabis en 2017 et un décret réglementant la distribution de cannabis médical a été approuvé l’année suivante. Les participants admissibles au programme de cannabis médical bénéficient d’un accès gratuit garanti à l’huile de cannabis et à d’autres dérivés.

En vertu de ce décret, les fabricants agréés seront tenus de donner 2% de leur production au ministère de la Santé, une disposition rappelée par Mazzolini lors de la conférence de presse de jeudi. Le ministère distribuera gratuitement les produits aux patients ayant des besoins scientifiques avérés.

PUBLICITE

Seuls les patients atteints d’une maladie pour laquelle il existe des preuves scientifiques que le cannabis est un traitement bénéfique sont admissibles au programme national. Jusqu’à présent, l’utilisation de cannabis médical a été approuvée pour le traitement de l’épilepsie réfractaires, de la maladie de Parkinson et des douleurs sévères.

En dehors du programme national, quelques patients qui ont démontré un besoin exceptionnel ont reçu l’autorisation d’importer des produits à base de cannabis à des fins médicales. L’un de ces patients est un adolescent atteint d’une forme rare d’épilepsie sévère, le syndrome de Lennox-Gastaut.

Jeudi dernier, le Sénat du Paraguay a approuvé un projet de loi autorisant la possession et la culture à domicile de cannabis médical par des patients et des soignants qualifiés, sous certaines conditions. Le projet de loi doit également être approuvé par la Chambre des députés du pays avant de devenir loi.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0