Guam légalise l’usage adulte et récréatif du cannabis

guam légalisation cannabis

Il n’a pas fallu plus d’une semaine à la gouverneure de Guam, une île du Pacifique Sud située en Micronésie mais sous juridiction américaine, pour signer la proposition de légalisation de l’usage adulte et récréatif du cannabis. Celle-ci avait été votée par le parlement local il y a peu et a été signée par la gouverneure hier. Cette signature transforme la proposition en loi et fait de Guam la première juridiction à légaliser le cannabis en 2019.

PUBLICITE

La légalisation et ses enjeux

Le Guam Cannabis Industry Act of 2019 prévoit que les adultes de plus de 21 ans aient le droit de posséder, de consommer, de cultiver et d’acheter certaines quantités de cannabis auprès de commerçants licenciés. Les ventes de cannabis seront soumises à une taxe d’accise de 15% dont les revenus serviront à financer l’action des forces de l’ordre, les traitements de l’addiction et les programmes agricoles.

Le texte ne fait cependant pas l’unanimité : le Guam Daily Post, un journal local, publiait le 23 mars la lettre ouverte d’une résidente contre la légalisation. Elle met en avant un taux de consommation déjà fort sur l’île, notamment parmi les jeunes : « selon le Sondage Épidémiologique Étatique de Guam de 2015, la moitié des lycéens ont déjà essayé le cannabis et presque un tiers en a consommé dans les 30 jours précédents le sondage ». « Les enfants n’ont pas besoin d’une autre tentation » écrit Diane Iglesias. Elle considère en outre que la légalisation du cannabis récréatif est avide et place les $5.4 millions de recettes fiscales potentielles avant la sécurité des habitants de l’île. Elle nuit également selon elle à son image de destination familiale pour les touristes.

Il n’existe pour l’instant aucune données scientifiques permettant de prouver que la légalisation cause une augmentation de la consommation chez les jeunes. Au contraire, les études réalisées dans ce sens tendent à montrer que la légalisation ne fait pas augmenter l’usage juvénile voire la fait baisser.

De son côté, la gouverneure a déclaré : « garder cela [le cannabis] illégal c’est rejeter selon moi la notion de son existence et nous laisser en proies au marché noir. Nous devons avoir une longueur d’avance et nous devons le contrôler ». Pour certains sénateurs, la légalisation du cannabis récréatif était également un moyen de garantir un meilleur accès au cannabis médical pour les patients. Le programme de cannabis médical (légalisé en 2014) connait encore des retards et des lacunes.

Guam devient le quatrième territoire du Commonwealth américain à avoir récemment légalisé le cannabis sous une forme ou une autre. Les Iles Mariannes du Nord voisines ont légalisé le cannabis médical et récréatif d’un coup en septembre dernier. L’archipel Vanuatu, un autre territoire océanien du Commonwealth, a quant à lui légalisé le cannabis médical en octobre dernier. Enfin, plus récemment, les îles Vierges, un territoire américain situé dans les Caraïbes, ont légalisé le cannabis médical en janvier.

Suivez-nous sur Facebook !

Catégories liées : Cannabis aux Etats-Unis

Articles liés

Derniers articles

Ouganda et cannabis médical
L’Ouganda fournira-t-il vraiment l’Allemagne et le Canada en cannabis médical ?
Prescription de cannabis médical en France
Les Pays-Bas vont augmenter leur production de cannabis médical
cannabis et conduite automobile
Etude : les légalisations du cannabis n’ont pas augmenté le nombre d’accidents de la route aux USA
Déchets du cannabis en eau potable
Le Cannavore transforme les déchets du cannabis en eau potable
Programme Expogrow 2019
L’Expogrow 2019, c’est ce week-end
Cannabis dans le Maine
2 ans après la légalisation, le Maine publie son projet de régulation du cannabis

Laisser un commentaire