Suivez-nous
CBD Shop France

Etude : le THC détecté dans le sang ou l’haleine est un mauvais indicateur de l’affaiblissement des facultés

Publié

le

THC et facultés affaiblies

Une nouvelle étude publiée le mois dernier confirme que les niveaux de THC détectés dans le sang ou l’haleine des consommateurs de cannabis ne constituent pas un indicateur fiable de l’affaiblissement des facultés.

PUBLICITE

Les chercheurs ont également constaté que les niveaux de THC dans le sang et l’haleine ne fournissaient pas de preuve fiable de la date récente de consommation de cannabis d’un sujet testé.

Dans leur introduction à l’étude, les chercheurs ont noté que « trouver une mesure objective de la consommation récente de cannabis qui soit en corrélation avec l’affaiblissement des facultés s’est avéré être un objectif difficile à atteindre ».

Certains États ont adopté des lois qui fixent des limites légales per se à la quantité de THC qu’un conducteur peut avoir dans le sang. En France, elle est minime puisque fixée à 1ng/mL de salive, soit toute trace.

Les détracteurs des limites per se sur les concentrations de THC dans le sang ou l’haleine font souvent valoir que ces limites sont de mauvais indicateurs du niveau réel d’affaiblissement des facultés ou d’intoxication, qui peut varier considérablement d’une personne à l’autre malgré des concentrations similaires de THC.

PUBLICITE

« Ces résultats fournissent des preuves supplémentaires que les mesures uniques de concentrations sanguines spécifiques au delta-9-THC ne sont pas en corrélation avec l’affaiblissement des facultés, et que l’utilisation de limites légales per se pour le delta-9-THC n’est pas scientifiquement justifiable à l’heure actuelle », ont écrit les auteurs de l’étude publiée par la revue Scientific Reports.

Pour réaliser l’étude, les chercheurs ont recruté un groupe de sujets, dont la plupart étaient des consommateurs quotidiens de cannabis. Les scientifiques ont ensuite déterminé le taux de THC dans leur sang et leur haleine avant et après l’inhalation de cannabis.

Avant d’inhaler du cannabis, la plupart des sujets avaient des taux résiduels de THC de 5ng/ml ou plus, ce qui dépasserait la limite légale en France. Les auteurs ont noté que de tels niveaux de THC ont été détectés malgré « l’absence de tout affaiblissement des facultés ». Après l’inhalation du cannabis par les sujets, les chercheurs ont constaté une relation inverse entre les taux sanguins de THC et l’altération des performances.

« Nos résultats sont cohérents avec ceux d’autres chercheurs qui ont montré que le delta-9-THC peut être détecté dans l’haleine jusqu’à plusieurs jours après la dernière consommation », ont-ils écrit.

PUBLICITE

« Étant donné que les principales technologies de dépistage par l’haleine de la consommation récente de cannabis reposent uniquement sur la détection du delta-9-THC, cela pourrait potentiellement entraîner des résultats faussement positifs en raison de la présence de delta-9-THC dans l’haleine en dehors de la fenêtre d’altération des facultés. »

Une nouvelle étude appuyée par des recherches antérieures

Les résultats sont conformes aux conclusions d’une étude publiée à la fin de l’année dernière dans la revue Neuroscience & Biobehavioral Review. Dans cette étude, des chercheurs affiliés à l’Université de Sydney ont analysé toutes les études disponibles sur la performance au volant et les concentrations de THC dans le sang et la salive.

« Des concentrations plus élevées de THC dans le sang n’ont été que faiblement associées à un affaiblissement accru des facultés chez les consommateurs occasionnels de cannabis, tandis qu’aucune relation significative n’a été détectée chez les consommateurs réguliers de cannabis », a écrit l’auteur principal, le Dr Danielle McCartney. « Cela suggère que les concentrations de THC dans le sang et les fluides oraux sont des indicateurs relativement pauvres de l’affaiblissement des facultés induit par le cannabis-THC. »

Pour réaliser cette étude, les chercheurs ont passé en revue les données de 28 publications qui ont étudié la consommation de cannabis inhalé ou ingéré. Ils ont ensuite analysé l’association entre la concentration de THC et la performance au volant, en utilisant des mesures de compétences liées à la conduite telles que le temps de réaction et l’attention partagée.

Les chercheurs ont constaté des associations « faibles » entre les niveaux de THC et l’affaiblissement des facultés chez les consommateurs occasionnels de cannabis. Mais ils n’ont observé aucune association significative entre les taux de THC dans le sang ou la salive et l’affaiblissement des facultés chez les consommateurs réguliers d’herbe, définis comme ceux qui consomment du cannabis chaque semaine ou plus souvent.

« Bien entendu, cela ne signifie pas qu’il n’y a pas de relation entre l’intoxication au THC et l’affaiblissement des facultés au volant », a déclaré M. McCartney. « Cela nous montre que la concentration de THC dans le sang et la salive sont des marqueurs incohérents de cette intoxication. »

Les auteurs ont noté que les résultats de l’étude remettent en question la validité des tests mobiles aléatoires généralisés pour le THC dans la salive en Australie et la confiance dans les niveaux de THC par les forces de l’ordre aux États-Unis.

« Nos résultats indiquent que des personnes non intoxiquées pourraient être identifiées par erreur comme étant intoxiquées par le cannabis lorsque des limites de THC sont imposées par la loi », a déclaré McCartney. « De même, les conducteurs dont les facultés sont affaiblies immédiatement après la consommation de cannabis pourraient ne pas être enregistrés comme tels. »

« Une personne inexpérimentée en matière de cannabis peut ingérer une forte dose orale de THC et être totalement inapte à conduire, tout en enregistrant des concentrations de THC extrêmement faibles dans le sang et le fluide oral », a ajouté le professeur Iain McGregor.

« D’un autre côté, un consommateur expérimenté de cannabis peut fumer un joint, présenter des concentrations de THC très élevées, mais ne présenter que peu ou pas d’affaiblissement des facultés. Nous avons clairement besoin de moyens plus fiables pour identifier l’affaiblissement des facultés par le cannabis sur les routes et sur le lieu de travail. »

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

The Green Brand

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.


Acheter des graines de cannabis féminisées et autoflorissantes en direct de la Barney’s Farm d’Amsterdam, graines gratuites avec chaque commande.


Découvrez le CBD France avec Le Chanvrier Français

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !