Etats-Unis : le mur anti-immigration pourrait être fait en chanvre

mur frontière Etats unis

Suite aux refus répétés du Congrès d’allouer les fonds nécessaires à la construction du fameux mur anti-immigration américain, certains des plus fervents et des plus puissants supporters de Trump ont décidé de recourir à des fonds privés.  Ils se sont réunis la semaine dernière au Texas, dans une petite ville près de la frontière, pour identifier des terrains susceptibles d’accueillir leur mur. Avec une idée en tête : le construire en chanvre.

PUBLICITE

Un mur privé construit en chanvre

L’initiative vient à l’origine de Kolfage, un vétéran d’extrême droite, qui a lancé une campagne de crowdfunding pour fournir à l’administration Trump les fonds qui lui étaient refusés. Néanmoins, l’accord du Congrès étant tout de même nécessaire pour initier un projet public, la campagne s’est transformée en organisation non lucrative qui récolte des fonds pour construire un mur privé à l’aide de fonds et sur des terrains privés. Selon le New York Times, qui mentionne un coup de téléphone entre Kris Kobach, un des leaders du projet, et Trump, ce dernier aurait donné sa « bénédiction » au projet.

Le Mur est au centre du débat politique américain depuis la campagne de Donald Trump. Objet d’un bras de fer budgétaire, Trump a même fait fermer les agences fédérales pendant plusieurs semaines, fin 2018, pour protester contre le refus du Congrès d’allouer les 5,7 milliards de dollars requis pour la construction du mur. Entre temps, le chanvre a été légalisé au niveau fédéral et il semble qu’il fasse déjà consensus puisque Steve Bannon explique à Politico que son équipe est train d’évaluer la possibilité de construire le mur privé avec du béton de chanvre (un mélange de chènevotte et de liants naturels de type chaux). Dans cette optique, le groupe est entré en contact avec l’Académie Américaine de Chanvre du Kansas. « Vous comprenez l’ironie d’utiliser du béton de chanvre pour empêcher le cannabis d’entrer sur le territoire ? » aurait ajouté Bannon.

Un projet envisageable ?

Le projet est on ne peut plus sérieux. Bannon explique que le groupe a déjà identifié 400 à 650 kilomètres de terres privées susceptibles d’accueillir le mur. Il a également estimé qu’un kilomètre et demi de mur coûterait entre 1,5 et 2,5 millions de dollars, sans compter le prix du terrain. Le groupe est déjà en consultation avec la compagnie israélienne Magal Security Systems qui a construit le mur autour de la Bande de Gaza et qui avait déjà contacté Trump après son élection pour offrir de construire son mur.

Leon Fresco, un ancien employé du Bureau de l’Immigration du ministère de la Justice, se dit sceptique quant à la pertinence du projet : « Ils n’iront pas très loin avec 20 à 30 millions de dollars ». Le groupe a déjà récolté 20 millions de dollars et certains comme Kris Kobach sont très optimistes, ce dernier pense pouvoir récolter 100 millions de dollars dans la première année du projet soit assez pour construire environ 50 kilomètres de mur. Cependant, Leon Fresco précise que le projet pourrait aussi rencontrer des problèmes avec l’Agence de Protection de l’environnement et le ministère de l’intérieur. Il en faudra surement plus pour décourager l’équipe de conservateurs de « We build the Wall ».

Suivez-nous sur Facebook !

Catégories liées : Chanvre

Articles liés

Derniers articles

cannabis médical
Les modalités de l’expérimentation du cannabis médical en France
Nouvel Observateur et légalisation du cannabis
70 personnalités lancent un appel à la légalisation du cannabis en France
production cannabis médical
Le Royaume-Uni sur la voie de la production domestique de cannabis médical
distributeurs automatiques de cannabis
Le premier distributeur automatique de produits CBD en France !
chine commission narcotique cannabis
La Chine tient la légalisation du cannabis nord-américaine pour responsable de l’augmentation du trafic de cannabis sur son territoire
william dib anvisa bresil cannabis
Brésil : les autorités sanitaires veulent réguler la production de cannabis médical

Laisser un commentaire