Suivez-nous

Cannabis aux Etats-Unis

Géorgie (USA) : la Chambre des Représentants vote en faveur de la culture du cannabis médical

loi georgie cannabis medical

L’Etat américain de Géorgie a légalisé l’usage médical d’huile de cannabis en 2015 mais sans mettre en place un système de distribution. Ainsi, les patients ne sont qu’à moitié dans la légalité puisqu’ils doivent toujours se fournir sur le marché noir. Cette situation est en passe de changer puisque la Chambre des Représentants de l’Etat vient d’approuver une proposition de loi visant à autoriser les dispensaires.

PUBLICITE

Une voie légale pour l’approvisionnement des patients

Depuis 4 ans, les patients géorgiens sont livrés à eux-mêmes sans aucune voie légale pour s’approvisionner en cannabis médical. Ils sont autorisés à consommer et à posséder du cannabis médical mais la culture, l’achat ou la vente restent interdits. Les patients achètent donc leurs huiles de cannabis sur le marché noir risquant non seulement des poursuites pénales mais aussi l’exposition à des produits de mauvaise qualité.

Une situation hypocrite que dénonce le républicain Alan Powell : « Il est hypocrite pour moi de passer une loi qui autorise l’usage de cette substance pour les personnes les plus malades qui en ont besoin et de ne pas leur en garantir l’accès ». Il y a actuellement plus de 8 400 patient enregistrés : 8 400 patients dans une situation de semi-légalité qui pourraient grâce à cette proposition de loi accéder à leur médicament sans craintes.

La proposition de dispensaires a été approuvée par la Chambre des Représentants de l’Etat à 123 voix contre 40. Elle vise à autoriser la culture, la transformation, le test en laboratoire et la distribution de cannabis médical. En d’autres termes, elle met en place une industrie locale de cannabis médical. Des licences seraient accordées à un total de 60 dispensaires de différentes tailles : elles coûteront 150 000$ pour les grandes entreprises qui prennent aussi en charge la culture, 37 500$ pour les petites et moyennes entreprises et 30 000$ pour les commerçants qui se limitent à la vente au détail. Les frais de renouvellement iront de 10 000$ à 50 000$.

Si la proposition est approuvée par le Sénat et obtient la signature du gouverneur Brian Kemp, les premières licences pourraient être accordées dès le début de l’année prochaine et les premiers produits disponibles fin 2020. Une autre proposition de loi visant à autoriser la culture du chanvre dans l’Etat a été approuvée la semaine dernière par la même chambre. Les dispensaires pourraient donc également vendre des huiles de CBD à moins de 0,3% de THC. Actuellement, la limite de THC dans les produits de cannabis médical est fixée à 5%.

PUBLICITE

Les réactions locales

Certains, comme Terry Norris, le directeur exécutif de l’association des Sheriffs de Géorgie, s’inquiètent que la mesure conduise à une légalisation de l’usage récréatif ou à une augmentation de la consommation chez les jeunes : « le chemin que la Géorgie est en train de prendre est un chemin très sournois et dangereux ». Il évoque le cannabis comme une « drogue passerelle ».

D’autres, comme le républicain Micah Gravley, font la différence entre l’usage récréatif (qui demeure illégal) et l’usage médical du cannabis : « Ce ne sont pas des gens qui cherchent à se défoncer. Ce sont des gens qui ont essayé les opioïdes et pour qui cela n’a pas fonctionné. Ce sont des gens qui veulent que leurs enfants aient moins de crises ».

Dans le même ton, Alan Powell précise : « Il n’y a rien dans cette loi qui encourage un usage récréatif ». La loi en question n’autorise que l’usage d’huiles de cannabis à moins de 5% de THC et il est interdit de les fumer ou de les vapoter. Qui plus est, ces huiles ne sont légales que pour les malades atteints de crises d’épilepsie, de cancer, de sclérose en plaques, de syndrome de stress post-traumatique et de douleurs chroniques ou neuropathiques.

C’est une victoire en tout cas pour Sébastien Cotte, le père du petit Jagger, dont nous avions rapporté le témoignage. Il était activement impliqué dans l’écriture des lois de l’Etat et se réjouit de ces avancées : « En 6 ans que nous essayons de passer une loi pour la culture, c’est la première fois qu’une des deux Chambres donne son aval. Le Sénat est historiquement plus fermé. Nous devrions avoir une décision d’ici 3 à 4 semaines ».

PUBLICITE
Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Cannabis aux Etats-Unis

Etats-Unis : Acétate de vitamine E et CBD synthétique en cause dans la crise des vape pen

Maladies respiratoires liées aux vape pen

Près de 380 cas de maladies respiratoires et 8 décès dans 36 Etats américains sont désormais suspectés d’être liés à l’utilisation de cartouches de THC, principalement issues du marché noir.

PUBLICITE

Et si les analyses n’ont pas encore identifié avec certitude le produit responsable, elles auront toutefois permis de distinguer deux contaminants principaux : l’acétate de vitamine E et le CBD synthétique

Acétate de vitamine E

La vitamine E désigne en fait plusieurs types similaires d’huiles appelées tocophérols, et se présente sous différentes formes chimiques de l’alpha-tocopherol, la plus courante, au gamma-tocopherol. Les tocopherols sont couramment issus du maïs et d’autres huiles végétales ou sont synthétisés à partir de pétrole, et différent de la version naturelle avec un isomère supplémentaire. La vitamine E peut être consommée en tant que complément alimentaire, et intégrée dans des produits alimentaires ou cosmétiques.

L’acétate de vitamine E, lui, est la forme ester du tocophérol, plus stable à l’oxydation et avec une durée de conservation plus longue que le tocophérol.

Quelle que soit sa forme, la vitamine E ne s’inhale pas. Les lipides ne font jamais bon ménage avec les poumons et des cas d’intoxication sont rapportés depuis les années 2000. Or, plusieurs rapports indiquent sa présence dans les cartouches analysées par les autorités de santé.

PUBLICITE

Le commissaire à la santé de l’Etat de New York, Howard Zucker, a déclaré que l’acétate était présent dans « presque tous les échantillons contenant du cannabis », et à des « niveaux très élevés », ce qui en fait « un élément clé » de l’enquête de l’Etat. Selon Zucker, l’huile de vitamine E n’a pas été trouvée dans des produits à la nicotine et n’est pas un additif approuvé pour les produits à base de cannabis médical.

La Food and Drug Administration a aussi détecté de l’acetate de vitamine E dans la majorité des produits à base de cannabis analysés dans d’autres Etats.

Comme le rapporte Leafly, l’acétate de vitamine E a été utilisé par les fabricants illégaux de cartouches THC pour diluer le THC sans réduire la viscosité. Plusieurs marques d’acétate ont été identifiées, qui ne précisent bien souvent pas les conditions de son utilisation ou les dangers de l’inhalation sur les poumons, en particulier s’il est chauffé.

CBD synthétique

Les cartouches de THC ne sont pas les seules en cause. Comme le rappelle USA Today, des cartouches à base de CBD synthétique ont envoyé des dizaines de personnes aux urgences ces deux dernières années. Une récente étude d’Associated Press, dans la foulée de cette crise des vape pen, s’est penchée sur des produits suspectés de contenir des cannabinoïdes synthétiques.Sur 350 produits testés, 128 contenaient bien du CBD synthétique.

PUBLICITE

Les bonbons en gélatine et autres edibles comptaient pour 36 des 128 produits incriminés. Le reste était constitué de vape pen. Selon AP, la plupart des tests ont eu lieu dans les États du Sud. Et dans le Mississippi, des laboratoires ont détecté du fentanyl dans certains produits étiquetés CBD.

L’enquête étant axée sur les marques et les produits suspects, ses résultats ne représentent pas l’ensemble du marché du CBD. Le rapport souligne tout de même les dangers des produits au cannabidiol non testés à une époque où les États-Unis sont justement aux prises d’une série de maladies et de décès liés à la vaporisation.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0