Suivez-nous

Cannabis aux Etats-Unis

Hawaï : la légalisation du cannabis récréatif échoue

hawai cannabis

Vendredi dernier, une proposition de loi pour légaliser le cannabis récréatif a échoué sur les bancs de la Commission de la Santé du Sénat. Cette dernière ne l’a pas considérée à temps et l’a, de fait, rejetée. C’était la première fois qu’une initiative de légalisation du cannabis récréatif allait aussi loin dans le parcours parlementaire hawaïen.

PUBLICITE

Proche du but

Hawaï a légalisé le cannabis médical très tôt, en 2000, soit seulement 4 ans après la Californie. Cependant, l’Etat a mis plus de 15 ans pour mettre en place son système de dispensaires. Pendant ce temps, le leader de la majorité au sénat, J. Kalani English, a introduit des initiatives de légalisation totale de façon répétée mais aucune n’a jamais abouti.

La dernière en date avait cependant pris un bon départ : elle avait été amendée mais approuvée, le mois dernier, par la Commission de la Justice du Sénat. C’était la première fois qu’une initiative du genre était approuvée en commission. Le texte devait encore passer en Commission de la Santé et en Commission des Méthodes et des Moyens avant d’être considéré en séance plénière par le Sénat. Cependant, la Commission de la Santé n’a pas programmé de vote sur la question. Le délai a donc expiré vendredi rendant ainsi le texte obsolète.

Le choix de la prudence

Selon la présidente de la commission, Roz Baker, il s’agit de ne pas compromettre le programme naissant de dispensaires de cannabis médical dont les ventes ont commencé il y a seulement deux ans. Elle considère également que l’Etat fédéral serait plus enclin à lancer une répression contre les programmes de cannabis récréatif, une position que partage le gouverneur de l’archipel, David Ige.

Du côté de la Commission de la Justice, qui avait approuvé le texte, son président Karl Rhoads considère que la prohibition est de toute façon un échec et que le status quo n’est plus satisfaisant. Pour la leader de la majorité à la Chambre des représentants, Della Au Belatti, la légalisation du cannabis est inévitable mais il s’agit de procéder par étape et avec précaution en analysant les répercussions que cette politique a dans d’autres Etats. Elle se dit néanmoins d’ores et déjà favorable à une forme de dépénalisation.

PUBLICITE

Il est de plus en plus rare de voir des initiatives de libéralisation des politiques du cannabis échouer en 2019 aux Etats-Unis. Récemment, la Chambre des représentants du Dakota du Nord a rejeté une dépénalisation du cannabis. Parallèlement, une Commission du Vermont a approuvé une loi pour autoriser les ventes de cannabis. Le cannabis récréatif est également en bonne voie au Nouveau Mexique et au New Hampshire. Le vote de la Commission de la Justice Criminelle et de la Sécurité Publique dont nous parlions la dernière fois s’est tenu : la proposition de légalisation du cannabis récréatif a été approuvée à 10 voix contre 9.

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Cannabis aux Etats-Unis

Etats-Unis : Acétate de vitamine E et CBD synthétique en cause dans la crise des vape pen

Maladies respiratoires liées aux vape pen

Près de 380 cas de maladies respiratoires et 8 décès dans 36 Etats américains sont désormais suspectés d’être liés à l’utilisation de cartouches de THC, principalement issues du marché noir.

PUBLICITE

Et si les analyses n’ont pas encore identifié avec certitude le produit responsable, elles auront toutefois permis de distinguer deux contaminants principaux : l’acétate de vitamine E et le CBD synthétique

Acétate de vitamine E

La vitamine E désigne en fait plusieurs types similaires d’huiles appelées tocophérols, et se présente sous différentes formes chimiques de l’alpha-tocopherol, la plus courante, au gamma-tocopherol. Les tocopherols sont couramment issus du maïs et d’autres huiles végétales ou sont synthétisés à partir de pétrole, et différent de la version naturelle avec un isomère supplémentaire. La vitamine E peut être consommée en tant que complément alimentaire, et intégrée dans des produits alimentaires ou cosmétiques.

L’acétate de vitamine E, lui, est la forme ester du tocophérol, plus stable à l’oxydation et avec une durée de conservation plus longue que le tocophérol.

Quelle que soit sa forme, la vitamine E ne s’inhale pas. Les lipides ne font jamais bon ménage avec les poumons et des cas d’intoxication sont rapportés depuis les années 2000. Or, plusieurs rapports indiquent sa présence dans les cartouches analysées par les autorités de santé.

PUBLICITE

Le commissaire à la santé de l’Etat de New York, Howard Zucker, a déclaré que l’acétate était présent dans « presque tous les échantillons contenant du cannabis », et à des « niveaux très élevés », ce qui en fait « un élément clé » de l’enquête de l’Etat. Selon Zucker, l’huile de vitamine E n’a pas été trouvée dans des produits à la nicotine et n’est pas un additif approuvé pour les produits à base de cannabis médical.

La Food and Drug Administration a aussi détecté de l’acetate de vitamine E dans la majorité des produits à base de cannabis analysés dans d’autres Etats.

Comme le rapporte Leafly, l’acétate de vitamine E a été utilisé par les fabricants illégaux de cartouches THC pour diluer le THC sans réduire la viscosité. Plusieurs marques d’acétate ont été identifiées, qui ne précisent bien souvent pas les conditions de son utilisation ou les dangers de l’inhalation sur les poumons, en particulier s’il est chauffé.

CBD synthétique

Les cartouches de THC ne sont pas les seules en cause. Comme le rappelle USA Today, des cartouches à base de CBD synthétique ont envoyé des dizaines de personnes aux urgences ces deux dernières années. Une récente étude d’Associated Press, dans la foulée de cette crise des vape pen, s’est penchée sur des produits suspectés de contenir des cannabinoïdes synthétiques.Sur 350 produits testés, 128 contenaient bien du CBD synthétique.

PUBLICITE

Les bonbons en gélatine et autres edibles comptaient pour 36 des 128 produits incriminés. Le reste était constitué de vape pen. Selon AP, la plupart des tests ont eu lieu dans les États du Sud. Et dans le Mississippi, des laboratoires ont détecté du fentanyl dans certains produits étiquetés CBD.

L’enquête étant axée sur les marques et les produits suspects, ses résultats ne représentent pas l’ensemble du marché du CBD. Le rapport souligne tout de même les dangers des produits au cannabidiol non testés à une époque où les États-Unis sont justement aux prises d’une série de maladies et de décès liés à la vaporisation.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0