Suivez-nous

Etudes

Un essai clinique sur le cannabis et la démence bientôt mené au Royaume-Uni

démence cannabis

Certaines études préliminaires suggèrent que le cannabis pourrait être efficace dans le traitement d’Alzheimer. La maladie d’Alzheimer s’accompagne bien souvent d’une forme de démence, une pathologie aux multiples symptômes. Dans un essai clinique financé par le centre de recherche britannique sur Alzheimer, des chercheurs vont tester le cannabis pour traiter certains de ces symptômes.

PUBLICITE

Qu’est ce que la démence ?

La démence est un affaiblissement global et progressif des facultés psychiques qui impacte l’affectivité, l’autonomie et les conduites sociales des malades. Elle se caractérise par des troubles du langage, de l’attention, de la concentration, de la perception et de la mémoire et intervient notamment dans la maladie d’Alzheimer (60 à 70% des cas) mais pas uniquement. Elle ne doit pas être confondue avec la folie qui est plutôt un terme psychiatrique bien qu’elle entraîne également des symptômes psychiatriques comme les troubles anxio-dépressifs, l’agitation, la paranoïa ou l’apathie.

Egalement appelée trouble neurocognitif majeur, la démence est due à une déliquescence des fonctions cérébrales cognitives qui se traduit par des troubles du langages (aphasie) et de la gestuelle (apraxie), l’impossibilité de reconnaître ou d’identifier des objets malgré des fonctions sensorielles intactes (agnosie) et la perturbation des fonctions exécutives (faire des projets, organiser, ordonner dans le temps, avoir une pensée abstraite). C’est dans le but de soulager certains de ces symptômes comportementaux et psychiatriques que le centre va expérimenter avec du cannabis. C’est la première étude du genre.

L’étude

Le centre de recherche finance 300 000£ cet essai clinique qui utilisera du Sativex®, un médicament d’ores et déjà approuvé par les autorités sanitaires européennes. Il est normalement utilisé pour traiter les troubles de la spasticité dans la sclérose en plaques. C’est d’ailleurs le seul usage reconnu et licencié. L’étude Sativex® for the Treatment of AgitatioN in Dementia (STAND) testera la pertinence de son utilisation pour traiter certains symptômes de la démence dont l’agitation.

Chris Albertyn de l’Institut de Psychiatrie, Psychologie & Neuroscience du King’s College de Londres a développé l’idée de cet essai et aura à charge sa direction sous la supervision du Professeur et Psychiatre Dag Aarsland. L’équipe de chercheur recrutera des volontaires atteints d’Alzheimer, entre 55 et 90 ans, vivant dans des établissements de santé et exhibant des symptômes tels l’agitation et l’agressivité. Les volontaires seront administrés avec du Sativex (ou un placebo) pendant quatre semaines. Si les résultats s’avèrent prometteurs, les scientifiques ont prévu de lancer un essai plus conséquent.

PUBLICITE

 » Les gens associent en général la maladie d’Alzheimer avec des problèmes de mémoire mais c’est juste un aspect d’une pathologie plus complexe qui affecte les malades de différentes façons. De nombreux malades atteints d’Alzheimer peuvent devenir agités ou agressifs et cela peut poser des difficultés pour les personnes malades et leurs proches » explique le Professeur Dag Aarsland.  » Les traitements actuels pour les symptômes comportementaux et psychiatriques de la démence sont très limités et nous avons désespérément besoin de développer des alternatives. Les docteurs prescrivent parfois des médicaments antipsychotiques et, bien que ces médicaments peuvent avoir des bénéfices importants, ils comportent également de sérieux risques d’effets secondaires ».

« Sans nouveau traitement pour la démence depuis plus de 15 ans, il est vital que nous testions une large gamme d’approches pour trouver des moyens efficaces d’aider les gens qui vivent avec la maladie. La majorité de la recherche sur la démence est consacrée à développer des médicaments qui ralentissent ou stoppent la progression des causes physiques de la maladie mais ce qui importe c’est que le médicament améliore la qualité de vie du patient. L’étude STAND ouvre la porte à un traitement qui pourrait soulager un ensemble de symptômes éprouvants » explique le Docteur David Reynolds, CSO du centre de recherche.

« Il s’agit d’un essai clinique rigoureux avec un médicament qui a été préparé avec soin et qui sera testé dans des circonstances où la santé et le bien-être des participants peuvent être surveillés de près. Il n’existe pas de preuves concluantes que le cannabis dans un environnement non contrôlé puisse bénéficier aux personnes atteintes de démence et nous savons que le médicament implique des risques incluant la mémoire à court terme, des altérations cognitives, des difficultés de coordination et une forme d’anxiété » ajoute-t-il.

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.


Acheter des graines de cannabis féminisées et autoflorissantes en direct de la Barney’s Farm d’Amsterdam, graines gratuites avec chaque commande.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0