Etude : les fumeurs solitaires plus susceptibles de verser dans la psychose et l’addiction

consommateur solitaire cannabis

Une étude publiée dans la Drug and Alcohol Review s’est intéressée au contexte de consommation de différents usagers de cannabis : consomment-ils plutôt en société ou seuls et pourquoi ? Le but était de déterminer d’éventuels schémas de consommation à risque et les contextes dans lesquels la dépendance est plus susceptible de se créer. Répondre à ces questions permet ensuite de mieux calibrer les politiques de prévention et de réduction des risques.

PUBLICITE

Le déroulement de l’étude

Les chercheurs ont étudié 188 interviews d’usagers adultes (entre 18 et 59 ans) de cannabis, dont 44% sont des femmes, qui ont été recrutés et interrogés dans la régions d’Halifax au Canada. Les questions qui leur étaient posées concernaient le contexte, la fréquence et les motivations de leur consommation ainsi que la présence d’éventuels symptômes psychiatriques. Il leur était également demandé de décrire leur dernière occasion de consommation.

Les chercheurs ont trouvé que ceux qui ont décrit leur dernière occasion de consommer comme relevant d’un cadre social étaient significativement moins susceptibles d’expérimenter des épisodes de psychoses et de se trouver dans un schéma de dépendance. Les usagers solitaires (ils sont 55 dans le test) sont quant à eux plus susceptibles d’utiliser du cannabis pour un besoin spécifique comme la gestion du stress et de l’anxiété par exemple. Ce type de consommation est donc plutôt instrumentale que festive et est plus propice à l’abus.

“Il est possible qu’ils manquent d’autres stratégies pour surmonter leurs problèmes » explique Toni Spinella, étudiant en master de psychologie et de neuroscience et co-auteur de l’étude. « Si vous êtes seul, pourquoi consommer ? C’est une question qu’il faut se poser et si on réalise « OK je consomme seul parce que je suis triste ce soir ou stressé » et bien peut-être que c’est un signe qu’il faut mieux penser sa consommation ».

La consommation solitaire, un symptôme ?

Parce qu’ils consomment en général de façon instrumentale, les usagers solitaires consomment plus : en moyenne 25 fois par mois selon les interviewés, soit presque tous les jours. Les usagers sociaux quant à eux consomment en moyenne 12 fois par mois. Les usagers solitaires développent donc plus facilement une habitude de consommation qui peut se transformer en dépendance voire en addiction. En revanche, les usagers sociaux sont trois fois plus susceptibles d’avoir mélangé alcool et cannabis lors de leur dernière conso.

Aucun lien causal n’a pour l’instant été trouvé entre la consommation de cannabis et la psychose. En revanche, on sait qu’il existe une forme d’association entre les deux : les patients prédisposés à la psychose sont également prédisposés à la consommation de substances dont le cannabis. De façon analogue, ce n’est pas la consommation solitaire qui crée la psychose et l’addiction mais la situation psychique de l’individu qui peut l’induire vers un mode de consommation solitaire et régulier voire abusif.

Il n’y aucune conclusion directe à tirer de cette étude si ce n’est qu’une consommation solitaire peut être un signe avant-coureur d’un individu en difficulté psychique et est plus susceptible de caractériser une consommation problématique pour l’usager, une forme de dépendance.

Suivez-nous sur Facebook !

Catégories liées : Addiction - Santé

Articles liés

Derniers articles

Ouganda et cannabis médical
L’Ouganda fournira-t-il vraiment l’Allemagne et le Canada en cannabis médical ?
Prescription de cannabis médical en France
Les Pays-Bas vont augmenter leur production de cannabis médical
cannabis et conduite automobile
Etude : les légalisations du cannabis n’ont pas augmenté le nombre d’accidents de la route aux USA
Déchets du cannabis en eau potable
Le Cannavore transforme les déchets du cannabis en eau potable
Programme Expogrow 2019
L’Expogrow 2019, c’est ce week-end
Cannabis dans le Maine
2 ans après la légalisation, le Maine publie son projet de régulation du cannabis

Une réponse à “Etude : les fumeurs solitaires plus susceptibles de verser dans la psychose et l’addiction

  1. Certain chercheurs, scientifiques ou juste personne morale oublie parfois que la marijuana n’est pas a la base RECREATIVE …

    C’est une substance a la base plus que spirituel.
    Meme avant Jesus Christ les hommes fumaient le cannabis et c’etai pas juste pour oublier la mauvaise journée qui ont du avoir lol

    Cetai pour se connecter dans lautre monde mais sa c’est autre chose malgré que le cannabis et le monde spirituel est liée …

    La marijuana, certes soigne des maladies et certains problemes psychologiques, mais a forte dose, (comme tout dans ce monde..), nous donnera toujours l’effet inverse si ya surdose …

    Personne seule ou non …

    La simple fleur de Camomille est un anti-inflammatoire. Elle prévient des contractions musculaires involontaires au niveau de l’appareil digestif et de l’utérus, apaise les douleurs lors des règles et peut faire baisser la fièvre …

    Elle pourrai meme avoir un effet antidiabétique et anitidépresseurs, mais a forte dose et surtout mal administrer, elle peut vous donner vertiges, nausées et vomissements …

    Alors sachant que le cannabis n’est et n’as jamais etait « une drogue », ni douce ni moyennement dur ou je ne sais quoi, juste une plante qui comme des millions d’autres plantes sur terre, ont des proprietes qu’il faut juste savoir COMMENT administrer a autrui,

    Nous pouvons juste en déduire que la manière dont sont présenter les choses dans cette article et surtout dans cette société doit changer.

    Cultiver vous et apprennez a vous connaitre…
    Vous et votre esprits, et vous verrez que jamais vous serez dans des etats de psychose quelquonque.

    Par contre pour l’addiction c’est un fait.
    La seule chose qui pourrait contredire sa est le fait que l’addiction est une faiblesse, une faiblesse de l’homme, d’autant plus que tout les addicts le savent mais ne l’admettrons jamais en se disant kil pourront arreter quand il veulent … peut etre que la est le piège, et que d’etre seul ou accompagner ne sera juste des excuse de plus pour en rouler un autre …

    Soyez fort et ne laisser pas ce cerveau commander votre esprit. Ce cannabis depuis des milliers d’années a prouver que sa substance aide grandement a dissocier le cerveau, de notre âmes .. car ces deux derniers pensent indépendemment, a nous de savoir lequel ecouter …

Laisser un commentaire