Etude : la dégradation des principes actifs du cannabis sous différentes conditions de stockage

stockage cannabis

Une récente étude a entrepris de tester différentes conditions de stockage du cannabis pour étudier le processus de dégradation de ses principes actifs. Les chercheurs ont utilisé six produits différents, sous forme de résine ou de fleurs, avec différentes teneurs en THC mais tous relativement puissants. Quatre échantillons de chaque produit ont été prélevés puis placés sous différentes conditions de stockage pendant 4 ans :

PUBLICITE
  • A : lumière et température ambiante (22°C)
  • B : obscurité et température ambiante
  • C : obscurité et réfrigération (4°C)
  • D : obscurité et gel (-20°C)

Les résultats de l’étude

La concentration en THC, en CBN (le CBN est le produit de la dégradation du THC) et en CBD a été mesurée tous les 100 jours environ au cours des quatre ans. Dans les conditions A et B, presque 100% du THC était dégradé après quatre ans. Cette dégradation s’est faite de manière exponentielle et selon la loi de cinétique chimique de premier ordre (substitution nucléophile monomoléculaire – soit le CBN qui se substitue au THC). L’étude ne précise pas le taux de dégradation dans les conditions C et D mais on déduit qu’elle est bien plus lente, voire insignifiante dans les cas de congélation.

L’étude ne précise pas non plus si une différence existe entre la dégradation des principes actifs dans le haschisch et les fleurs. En revanche, elle indique que la lumière influe sur la vitesse de dégradation et la stœchiométrie (quantité de réactifs en jeu au cours d’une réaction chimique) de la conversion THC / CBN. Si la dégradation est plus rapide, cela peut être parce qu’il y a plus de réactifs en jeu dans la conversion chimique mais ces paramètres peuvent aussi être indépendants puisque la température, quant à elle, n’a un effet que sur la vitesse de dégradation.

A partir des données recueillies, les chercheurs ont mis au point des modèles pour calculer la teneur initiale en THC à partir de la teneur actuelle en THC et CBN dans les conditions de stockage A. Cette technique perd en précision au cours du temps avec 5-10% de marge d’erreur sur une longue période. Il est également possible de prédire le temps de conservation à partir de ces mesures.

Ainsi, on peut déterminer l’âge du cannabis et sa teneur initiale en fonction de sa composition et de ses conditions de stockage. Selon les chercheurs, cela peut avoir des applications intéressantes pour les services de police dans l’analyse et le stockage des produits de cannabis.

Suivez-nous sur Facebook !

Articles liés

Derniers articles

Le London Cannabis Film Festival ouvre ses portes le 28 juillet
Le London Cannabis Film Festival ouvre ses portes le 28 juillet
Canada un nouveau dispositif pour contrôler le taux de THC dans la salive va être mis en place
Canada : nouveau dispositif pour contrôler le taux de THC au volant
Cannabis médical et VIH
Comment le cannabis apaise les symptômes du VIH
Canada une deuxième licence de microculture de cannabis attribuée en Ontario
Canada : une deuxième licence de microculture de cannabis attribuée en Ontario
Etude certaines variétés de cannabis peuvent tuer les cellules cancéreuses
Etude : des concentrés de cannabis peuvent tuer les cellules cancéreuses
Cannabis médical en Allemagne
Allemagne : forte augmentation de l’import de cannabis médical en 2019

Laisser un commentaire