Ecosse : le gouvernement à l’écoute des partisans du cannabis médical

Cannabis médical en Irlande

Les membres de l’association écossaise Medicinal Cannabis Reform (MCR) ont rencontré des représentants de la Police, des membres du ministère de la Santé et des représentants de partis, dans l’espoir d’arriver à une dépénalisation du cannabis pour un usage médical.

Bernadette McCreadie, à la tête de l’association, a expliqué au National que ce changement faisait sens si on voulait traiter la consommation de drogue comme un problème de santé plutôt qu’un problème criminel.

« Il est évident que nous n’avons pas de contrôle des drogues ici, en Ecosse, Theresa May garde ça en Angleterre. »

« Nous allons devoir trouver un moyen de contourner cela », a-t-elle ajouté. « Nous voulons pouvoir décider si nous cultivons notre propre cannabis ou si nous allons dans un Cannabis Club, ou si nous le recevons d’un producteur naturel de cannabis ou si nous l’obtenons par voie pharmaceutique. »

Les militants espèrent pousser le gouvernement écossais à regarder la possibilité de cultiver chez soi ou d’autoriser les Cannabis Clubs en Ecosse sans crainte d’être poursuivi.

Les Cannabis Clubs existent déjà en Angleterre et au Pays de Galles. Leurs membres peuvent amener leur cannabis sur place, ou participer à la culture du cannabis et en retirer ce qui leur revient. Dans les faits, certains Clubs proposent beaucoup d’importations US ou des variétés spécifiques destinées à leurs membres.

La police regarde généralement ces Clubs d’un œil bienveillant et préfère avoir un lieu identifié de consommation sans troubles à l’ordre public plutôt qu’une multitude de petits vendeurs et de petits délits sur la voie publique.

Bernadette McCreadie estime avoir « besoin de l’aide des autorités. Et ils commencent à montrer le signe qu’ils veulent nous aider ».

Elle espère surtout pouvoir faire partie des discussions autour de la réglementation du cannabis médical en Ecosse et représenter les besoins des patients.

Les médecins du Royaume-Uni pourront prescrire du cannabis médical dès l’automne à la suite de la décision du ministre de l’Intérieur Sajid Javid d’assouplir les règles relatives aux médicaments à base de cannabis.

« Des travaux sont en cours pour déterminer les conditions médicales appropriées et élaborer des directives cliniques pour aider les médecins à s’assurer que les produits prescrits aux patients sont sûrs, y compris pour les enfants » a expliqué une porte-parole du gouvernement écossais.

La décision du Royaume-Uni faisait suite à plusieurs cas d’enfants épileptiques qui se voyaient soulagés par des huiles de cannabis contenant CBD et THC, et de fait illégales sur le territoire.

Le royaume a aussi des liens étroits avec GW Pharmaceuticals qui produit par exemple le Sativex ou l’Epidiolex, des médicaments à base de cannabis, alors même que les patients britanniques ne pouvaient jusqu’alors pas se soigner avec du cannabis.

Catégories liées : Cannabis médical

Articles liés

Derniers articles

floride cannabis fumé
Floride : le combat des patients pour autoriser le cannabis fumé
onu décriminalisation cannabis
Le Conseil de direction de l’ONU se positionne en faveur de la décriminalisation des drogues
Cannabis bien-être
France : des députés demandent la création d’une mission d’information sur le cannabis bien-être
cannabis
Villeurbanne a parlé : 72% des consultés sont pour la légalisation du cannabis en France
bruxelles europe cannabis
Novel food et cannabis : un bilan positif de la réunion à Bruxelles
peter kolba cannabis pétition
Des associations autrichiennes s’adressent à l’Europe à l’occasion de la réunion sur les novel food et demandent une régulation du marché du CBD
Suivez-nous sur Telegram

Laisser un commentaire