Au Colorado, la fraude se compte en kilos de weed

Au Colorado, la fraude se compte en kilo de weed

Au Colorado, la nouvelle bataille des autorités vis-à-vis du cannabis réside dans la lutte contre la fraude à la weed manquante. En 2016, le « Colorado Department of Revenue Marijuana Enforcement Division » a infligé 683 500 dollars d’amende aux 47 dispensaires pris la main dans le sac.

PUBLICITE

Les limites du système seed-to-sale

En 2016, 47 dispensaires ont été épinglé par le collecteur d’impôt de la weed au Colorado. Les employés et les gérants concernés par ces accusations doivent payer une amende et sont généralement suspendus de toutes activités dans l’industrie du cannabis.

Les fraudeurs profitent des faiblesses du système de suivi de marchandise « Seed to sale » de Metric. Pour faire cours, chaque plant possède une puce RFID qui suit le chemin de la plante, de son état de graine jusqu’à sa mise en pochetard. Cependant, certains acteurs du marché légal ont trouvé comment faire disparaître de la weed des registres officiels.

Les dispensaires doivent déclarer toutes les actions en rapport avec le cannabis sur le système Metric. Ainsi, les autorités peuvent avoir une idée globale de ce que chacun produit et/ou vend sur le marché.  Pour frauder, les employés et gérants déclarent que la weed est impropre à la consommation, dégradée ou tout simplement perdue.

Les autorités laissent en effet une marge d’erreur acceptable. Si celle-ci est dépassée, des agents passent faire un audit pour surveiller les pratiques du dispensaire. Une amende de 75 000 $ et 90 jours de suspension sont infligées aux entreprises du cannabis  ne respectant pas le cahier des charges.

Les deux types de fraudes

Deux types de fraudes ressortent lorsque la beuh est déclaré impropre à la consommation. Soit le cannabis fini quand même en rayon et est donc vendu sans taxe puisque, officiellement, cette herbe n’existe plus. Dans le deuxième cas, ce sont les employés qui déclarent la weed impropre à la consommation ou perdue , alors qu’ils se remplissent les poches d’Amnesia.

Fox News a recueilli les propos d’un ex-employé de dispensaire au Colorado qui explique que ces pratiques sont monnaie courante.  » Il existe moult moyens pour manipuler les chiffres et ils sont difficilement vérifiables. » déclare Marcus. « Beaucoup d’employés sont mal payés, alors tu piques deux, trois grammes par jour. Soit tu le gardes  pour toi, soit tu te fais  un complément de salaire. C’est compréhensible, tu piques trois plants et tu peux faire ton mois. Sur le papier, l’idée du suivi est bonne. Mais quand vous l’utilisez de l’intérieur, il y’a clairement des failles utilisables. »

Les dispensaires peuvent également contourner le « Seed-to-sale » en gonflant les chiffres dans les différentes étapes de la « supply chain » de l’herbe. Par exemple, le dispensaire Verde a déclaré avoir envoyé 94,5 grammes à un laboratoire d’analyses. Les sirènes se sont allumées quand le laboratoire a déclaré n’avoir reçu que 0,5 grammes d’échantillon.  L’entreprise a écopé de 40 000 dollars d’amende pour ce fait, en plus d’avoir perdu près d’un kilo de cannabis au cours de l’année 2016.

Théo Caillart

Suivez-nous sur Facebook !

Articles liés

Derniers articles

Les ventes de cannabis au Outside Land Festival ont dépassé 1 million de dollars de recette
Les ventes de cannabis au Outside Land Festival ont dépassé les 1 million de $
CBD en Slovaquie
La Slovaquie déclassifie le CBD de la liste des substances psychotropes
Magasin de cannabis en Ontario
L’Ontario : deuxième tirage au sort des licences de vente de cannabis
Aurora Cannabis achète l'entreprise de chanvre Hempco Food and Fibre
Aurora Cannabis achète l’entreprise chanvrière Hempco Food and Fiber
Mike Tyson dit qu'il dépense chaque mois 40 000 dollars de cannabis dans son ranch
Mike Tyson fumerait chaque mois 40 000 dollars de cannabis dans son ranch
Australie : deux licences accordées à Leafcann
Australie : les démarches pour obtenir une licence vont être facilitées

Laisser un commentaire